AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 his teeth as white as snow + nolan&jazzy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
Nolan Darwin
community member ✩ regular citizen

Messages : 296
Crédit : cosmic light


Occupation : lycéen putain
Réputation : Le gosse qu'on a cru mort pendant 12 petites heures, qui a eu ce terrible accident. Le gosse dont on ne sait jamais s'il s'agit vraiment d'un mec ou d'une fille.

MessageSujet: Re: his teeth as white as snow + nolan&jazzy   Mar 30 Jan - 22:29




“Tu ne veux pas survivre en apnée ?” & Il est bien à regarder la plafond à l'envers, les cuisses et la nuque dépassant du pieu, mais putain ça fait mal au crâne. Si bien qu'il ferme les yeux, comme si ça allait tout faire passer, non Nolan, il faut que tu te redresses. Il sait que s'il se redresse, ils vont s'embrasser.
Oh bah alors qu'est-ce qu'il l'en empêche alors ?
Il a envie de se faire embrasser, et la grosse flemme de parler, ou de se relever pour le moment. Il l'écoute, lui demander des trucs, sur le milkshake d'abord. Il balance :
" Vous faites des milkshake aux spaghettis bolognaises ?" Question absurde pour une personne bourrée. En soit, tout va bien, tout est logique, et il se fait marrer tout seul. Il lui en faut peu.
Il sent la main qui ne quitte pas sa nuque, qui vient se glisser contre une de ses boucles. Ca lui rappelle bien trop Willie, avec sa main dans sa nuque, ses baisers frappant, et ses mains larges étranges. Tout est étrange autour de lui, tout débloque. Y'a six mois personnes l'approchait, maintenant y'a deux mecs qui lui roulent des patins et qui lui caressent les cheveux. Comme quoi. La roue tourne va tourner, comme ils disent. Non. Personne dit ça. Il fronce les sourcils, et il entend l'autre question. Comment il va.
Il sait pas en étant sobre, il a aucune raison de savoir en étant bourré. Du coup il répond pas, il écoute attentivement ses histoires de college boy, fuck boy, tout ça, le mec qui se tape des nanas à la pelle mais qui est jamais complètement amoureux, ou ok avec sa sexualité, tout ça. Et puis il parle de cet épisode de branlette.
Juste de la branlette. Ca lui rappelle encore Willie, il est lourd Elvis à pas faire exprès de lui rappeler cette malheureuse aventure. C'est beaucoup plus simple avec lui. C'est pas prise de tête.
Quelque part, Nolan réalise pas qu'il reverra jamais Willie.
Il écoute attentivement, puis il souffle, amusé :
" Et est-ce que ce premier baiser t'as plu ?" Clairement, pas question de lui dire qu'il est que le second mec qu'il embrasse dans sa vie. Pas envie de passer pour une midinette qui se préserve pour le mariage (jamais donc).
Puis, sans prévenir, sur un coup de tête, il se redresse et s'assoit au dessus de lui, les jambes de chaque côté de son bassin. Il sourit un peu, le monde tourne vraiment beaucoup, et de plus en plus fort. Il repense à sa question. Il prend les pans de son tee-shirt et l'enlève, lentement (parce qu'il peut pas faire autrement. Il se rend pas compte que de cet angle, les cicatrices sur son torse sont multiples, que la trace sur sa nuque est encore rose, loin d'être attirante. Oh il est à des années lumières de s'en rendre compte, il a juste envie d'enlever son tee shirt, sans raison. Il souffle :
" Je sais pas comment je vais." Il le regarde droit dans les yeux. C'est la vérité. " Viens là, prend moi dans tes bras, et embrasse moi." Il lui suffit de se redresser, c'est pas long, ça aide bien.



_________________

C'est moi le scandale, fatal, désigné. C'est moi ta morale, miss à mal, écrasée.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Elvis "Jazzy" Baker
community member ✩ regular citizen

Messages : 237
Crédit : h0neyy
Occupation : diplômé en recherche d'emploi, plongeur au diner de Blackwood
Réputation : « mais oui, c'est l'aîné Baker, le fils de la folle. Evidemment qu'il est comme sa mère, ce ne serait pas un Baker sinon...»

MessageSujet: Re: his teeth as white as snow + nolan&jazzy   Mer 31 Jan - 8:53

Le coussin sous sa tête rendait le tout encore plus moelleux. Il se sentait bien et il respirait doucement. La musique s'entendait encore de l'étage, mais en fond sonore, comme quand on sort de discothèque et que la musique ne crée qu'un vieux BOOM BOOM bien dégueulasse. Il savait d'avance quel genre de milkshake il allait proposer, car évidemment, dans un petit rire, Jazzy ne pouvait mixer un plat de spaghettis bolo au risque de se faire voir les foudres de la famille Wilcox pour un dessert aussi immangeable. « Ca risque d'être compliqué. Mais j'te ferais mon préféré. »

Par delà tout ce qu'il avait prévu ce soir, Nolan était bien l'une des dernières personnes qu'il comptait croiser. Jazzy avait juste prévu de boire, peut-être fumer, d'écouter la musique en étant assis sur le canapé, mais une étoile filante avait éclairé son ciel assombri par sa monotonie. Et il ne savait pas quand la comète allait filer, alors il n'avait pas le droit à l'erreur. Ce moment devait rester dans les mémoires. « Oh totalement. J'crois pas en avoir eu assez mais il m'a plu, ouais. » Il sourit pour détendre l'atmosphère. Il se sent beaucoup plus à l'aise maintenant qu'il est seul avec Nolan. Ce dernier semble s'être détendue donc il est relativement heureux de la situation. Mas soudainement, le rapport de force change -pas vraiment, puisque c'est Nolan qui l'avait depuis le début- et il se retrouve au dessus de Jazzy, les jambes écartés sur son bassin. Le plus vieux reste surprit de ce qui vient de se passer mais n'en ait pas moins satisfait. Et en plus, il se déshabille. Joie.

Au début, Jazzy ne sait pas quoi faire, il n'a aucune idée du fonctionnement, avec un mec. Il ne sait pas s'il doit être comme avec une nana ou pas, s'il y a des règles, s'il y a des obligations. Oh et puis merde. Pourquoi réfléchit-il ? A l'instinct. Comme il en a envie. S'il veut mettre une main là, il met une main là. Son cerveau veut trop fonctionner que son corps alors il l'éteint un moment. Jazzy se relève d'un coude et de l'autre main, attrape Nolan par la nuque. Elvis ne se cache pas du regard qu'il porte sur Nolan. Un regard presque tendre, doux. Un regard simple, sans jugement. Il pose ses yeux sur Nolan. « T'es beau, Nolan. T'es vivant, Nolan. » Et il le tire très légèrement en avant pour verouiller ses lèvres aux siennes. La main qui se trouve sur la nuque de Nolan glisse lentement sur son épaule, sentant les cicatrices fraiches, puis son bras, et finalement, les doigts de Jazzy se pose sur la hanche de son partenaire, la peau nue. Un sourire se dessine sur sa bouche quand il l'embrasse, et sans quitter le visage de Nolan, Jazzy ordonna, maladroitement. « Enlève moi mon haut, j'suis coincé sous toi. » Effectivement, Nolan était assis sur le bas du haut de Jazzy, mais ce dernier s'en foutait un peu. Il voulait que ce soit lui qui lui enlève son haut. Il recommença à l'embrasser, ses lèvres si chaudes, si douces. Ses cheveux longs qui chatouillent le visage.

_________________
the ice from my bones ,
we lay down in the riverbed, rest in the silhouettes our fathers and mothers laid before, restless souls in the desert sand, dream of another land that heroes and villians claimed before - ellem ›   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blackwood.forumactif.com/t337-there-s-a-bad-moon-on-the-rise-jazzy-baker http://blackwood.forumactif.com/t342-jazzy-fermer-les-yeux-face-aux-cieux-dans-lespoir-facetieux-de-recevoir-une-bise-ou-une-claque
avatar
Nolan Darwin
community member ✩ regular citizen

Messages : 296
Crédit : cosmic light


Occupation : lycéen putain
Réputation : Le gosse qu'on a cru mort pendant 12 petites heures, qui a eu ce terrible accident. Le gosse dont on ne sait jamais s'il s'agit vraiment d'un mec ou d'une fille.

MessageSujet: Re: his teeth as white as snow + nolan&jazzy   Mer 31 Jan - 11:31




“Tu ne veux pas survivre en apnée ?” & Il pourrait réfléchir, prendre la temps de se creuser la tête cinq minutes. Au lieu de ça, il ferme les yeux, il se laisse aller, il écoute la musique en contrebas, comme si ça allait rythmer son cœur, pour l'éternité. Comme si le boom boom qui émane du rez-de-chaussée pouvait le protéger de tout le reste. Il sait pas ce qu'il fait, il a pas envie de savoir, il agit avant de réfléchir, ça a toujours été comme ça, ce sera toujours comme ça. Il se dit, un instant, quelqu'un va entrer dans la chambre, comme avec Willie, quelqu'un va le voir, torse poil au dessus d'un mec. Lui il aura des ennuis, oui, c'est sûr, mais il s'en fout il a l'habitude. Alors que pour Jazzy …C'est plus compliqué.
Il est pas à l'aise avec le regard des gens, suffit d'un coup d'œil pour le voir.
Mais c'est normal. Embrasser un mec c'est pas ok, embrasser un mec c'est pas normal. Il est certain qu'ils pourraient se faire mettre en prison dans certains états, il est également certain qu'il se retrouverait en thérapie de conversion, au fin fond du Texas. Ce serait bien à chier.
Du coup il espère sincèrement que la porte est fermée, quoiqu'il se passe.
Lui, Nolan, il s'en fout. Il y pense pas, au fait que ce soit un mec, il y pense pas, et ça va rien changer à sa vie. Ca pourrait changer la vie des autres, mais pas la sienne, ni l'opinion qu'il a de lui.
Il se rend pas compte de la chance qu'il a.
Et puis, Elvis vient prendre sa nuque entre ses mains, et il le rapproche, d'un geste sec mais pas brutal. Il le regarde droit dans les yeux.
Nolan a encore son pantalon, pourtant son regard le dénude totalement. Il entend plus les boom boom d'en bas, ni Elvis (le vrai cette fois) qui chante dans sa tête. Il est fort ce journaliste, il est fort parce qu'en un geste, il parvient à créer une bulle incassable. Nolan sourit plus trop, il est trop perdu dans ses yeux, il peut se concentrer que sur un truc à la fois. Il se sent bien. Il a envie de l'embrasser.
"… T'es Beau … Vivant…" Ca veut rien dire, il entend plus rien, il plane totalementb
Il plane encore plus lorsqu'Elvis se redresse et qu'il vient l'embrasser.
Nolan ferme les yeux…
C'est trop … C'est trop bon d'un coup. Il laisse ses lèvres retrouver celles de son partenaire, et il frissonne en sentant la main se glisser contre sa nuque sensible, puis contre son bras, et contre sa hanche. S'il ferme les yeux longtemps, encore plus longtemps, il confondra, il sera certain que c'est la main de Willie. Alors il rouvre les yeux sans rompre le baiser, et il vérifie. C'est toujours Jazzy. Jazzy qui souffle un truc, et Nolan qui sourit. Il passe sa main dans son dos et le redresse, pour l'asseoir. Nolan est toujours assis sur lui, il s'en fiche complètement, et il s'exécute. Il lui enlève son tee-shirt, il a une peau sombre dans la pénombre. Il réalise seulement là qu'ils n'ont allumé qu'une petite lampe. Il l'embrasse pas tout de suite, il profite d'abord de son torse, qu'il regarde, sans le toucher. Il a rien de spécial. Mais il est spécial. Il passe un doigt entre ses pectoraux. Il a la tête qui tourne. Puis il vient poser sa bouche sur la clavicule, qu'il embrasse sans trop réfléchir, juste parce qu'il a envie. Et lui aussi, il prend appui de ses deux mains sur la taille de Jazzy. Comme si ça allait l'aider. Et dans son baiser il souffle, amusé :
" Genre j'suis beau, tu t'es vu ?



_________________

C'est moi le scandale, fatal, désigné. C'est moi ta morale, miss à mal, écrasée.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Elvis "Jazzy" Baker
community member ✩ regular citizen

Messages : 237
Crédit : h0neyy
Occupation : diplômé en recherche d'emploi, plongeur au diner de Blackwood
Réputation : « mais oui, c'est l'aîné Baker, le fils de la folle. Evidemment qu'il est comme sa mère, ce ne serait pas un Baker sinon...»

MessageSujet: Re: his teeth as white as snow + nolan&jazzy   Mer 31 Jan - 13:30


La vie de Jazzy n'avait été que jugements et persécutions constantes de la part des habitants de Blackwood, jeunes, vieux, tout le monde. Il ne savait pas ce que c'était une journée tranquille dans cette ville depuis l'accident de sa famille il y a quelques années. Il était parti explorer le monde en allant à l'université, mais le pouvoir lunaire de Blackwood l'avait rattrapé, et il était revenu. Il ne savait plus ce qu'était le repos, et dès qu'il sortait, il entendait les murmures, tout lui parlait, même les murs. Il savait ce qu'il en était, que le retour de l'aîné des Baker annonçait pour Mary Baker un travail plus important pour endoctriner son fils. Mais Jazzy en avait marre de se faire prendre un con, et il était devenu beaucoup trop dur, faisant parti d'un groupe de voyou qui se terrait au fond des bois noirs de Blackwood, littéralement. C'est pour cette raison qu'il était tant braqué à l'idée que ça se sache, il avait peur de son image, qu'elle se salisse encore plus qu'elle ne l'était déjà. Mais ça, il ne pouvait pas le savoir Nolan, et il n'allait pas lui dire non plus.

Un tatouage est ancré dans la peau de Jazzy, sur l'avant bras. C'est le seul qu'il possède et le seul qu'il aura quoiqu'il arrive. Il n'en veut pas d'autre. Et il sent que Nolan se fout de sa minceur, il s'en fout du corps qu'il a, il est là pour lui. Le doigt de Nolan brûle sur la peau du torse de Jazzy, à vif d'émotion. Il se livrait corps et âme à Nolan. Il s'en fout. Il ne le reverrait sûrement pas. Jazzy penche sa tête sur le côté, un sourire presque niais aux lèvres, sentant celles de Nolan sur sa clavicule, il ferme les yeux pour apprécier ce moment, un petit instant de paradis dans le chaos communautaire. Jazzy dépose plusieurs baisers sur les lèvres de Nolan, comme un vieux couple ferait pour se témoigner un peu d'affection. « C'est tes yeux qui me trouvent beau. » Les mains de Nolan lui agrippent la taille, il ne le déloge pas. La position est idéale pour regarder le garçon, ses boucles qui dansent quand il bouge la tête. « Ouais j'suis pédé. Mais avec toi, ça me va très bien. Nolan Streep. » Il remonta la main qu'il avait posé sur la hanche de Nolan index après majeur, puis index et majeur, tout doucement jusqu'à la mâchoire du garçon, et l'embrasser à nouveau sur les lèvres. Et une idée lui vient en tête. Il enroule ses jambes autour de Nolan, et dans une prise de mauvais judo le bascule à l'envers, Jazzy au dessus de Nolan, collé l'un à l'autre. En espérant qu'ils ne vomissent pas tout l'alcool ingurgité. « Chante encore s'il te plait. » C'était presque une supplique.


_________________
the ice from my bones ,
we lay down in the riverbed, rest in the silhouettes our fathers and mothers laid before, restless souls in the desert sand, dream of another land that heroes and villians claimed before - ellem ›   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blackwood.forumactif.com/t337-there-s-a-bad-moon-on-the-rise-jazzy-baker http://blackwood.forumactif.com/t342-jazzy-fermer-les-yeux-face-aux-cieux-dans-lespoir-facetieux-de-recevoir-une-bise-ou-une-claque
avatar
Nolan Darwin
community member ✩ regular citizen

Messages : 296
Crédit : cosmic light


Occupation : lycéen putain
Réputation : Le gosse qu'on a cru mort pendant 12 petites heures, qui a eu ce terrible accident. Le gosse dont on ne sait jamais s'il s'agit vraiment d'un mec ou d'une fille.

MessageSujet: Re: his teeth as white as snow + nolan&jazzy   Mer 31 Jan - 15:44




“Tu ne veux pas survivre en apnée ?” & Il a rien à dire, rien à ajouter. Il veut garder ses lèvres closes sur celles d'Elvis toute la nuit, ou toute la vie, il a pas encore décidé, il décidera en cours de route. Il reste sur sa clavicule, il voudrait l'entourer de tout son corps, il a pas les bras assez grand.
Il ferme les yeux.
Ca rien autour ... Rien, c'est l'univers autour. Il a jamais vécu ça. Ca s'arrêtera pas, il veut pas, il veut jamais... Laissez-le s'endormir, et mourir de désir. Il ne sait même pas ce que c'est le désir, il découvre tout d'un coup, avec Elvis contre lui. Elvis qui vient chercher ses lèvres, qui parle, qui dit n'importe qui, des n'importe quoi qui font sourire Nolan, et il se sent con, certainement.
Ils devrait s'arrêter, la porte n'est pas fermée, ça peut prêter à confusion. Ca pas de confusion à faire. C'est évident.
Il parle de ses yeux, y'a pas que ses yeux qui le trouvent beau, il est beau.
Un paradis perdu, le pire cauchemar.
Nolan streep, ça ressemble un peu à meryl streep, c'est vrai. Il aimerait bien la voir en vrai, en vrai elle est vraiment très belle. Il s'accroche aux lèvres d'Elvis, il s'accroche comme s'il allait tomber. Puis se doigts gravissent lentement ses côtes (ils sont aussi maigres l'un que l'autre, Nolan sans doute un peu plus). Il ferme les yeux, il disparaît, se fond quelque part. Il le regarde droit dans les yeux, sa mâchoire enserrée, et lorsqu'il tombe à la renverse, il sourit, se laisse faire. En arrière, c'est mieux.
Et il lui demande de chanter. Nolan sourit, il passe ses mains dans la nuque de Jazzy. Il a la tête qui tourne, toujours un peu plus. Il le regarde, perdu dans ses pensées, comme si tout allait bien. Tout va bien Nolan. Tout va bien. Détend toi. Il n'y a pas de pluie autour, il n'y a pas de vélo, ni
relax, il n'y a rien que tu ne puisses contrôler, il n'y a rien d'autre que ...
Elvis.
Il secoue la tête.
" Non." Il sourit, toujours, un peu, il le pousse en arrière, se redresse. Il va à la porte. Il enclenche le verrou. Mais il sait pas pourquoi. Il manque de se casser la gueule, se rattrape à la porte, puis reviens sur le lit, au dessus d'un Elvis allongé. Il se fera pas prendre sa place de dominant. Et il dit : " L'autre jour, je faisais les préli avec un mec. Ma mère, elle a toqué à la porte alors que j'avais sa queue dans une main, c'était moyen." Il attrape les poignets d'Elvis, les plaque contre le lit. Il sourit. " J'apprends de mes erreurs."


_________________

C'est moi le scandale, fatal, désigné. C'est moi ta morale, miss à mal, écrasée.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Elvis "Jazzy" Baker
community member ✩ regular citizen

Messages : 237
Crédit : h0neyy
Occupation : diplômé en recherche d'emploi, plongeur au diner de Blackwood
Réputation : « mais oui, c'est l'aîné Baker, le fils de la folle. Evidemment qu'il est comme sa mère, ce ne serait pas un Baker sinon...»

MessageSujet: Re: his teeth as white as snow + nolan&jazzy   Mer 31 Jan - 21:30

La douceur, la tendresse, le calme et la patience de Nolan font de ce moment un truc explosif. Le contraste. Un truc de fou. Il se sentait si bien Jazzy, qu'il pourrait mourir sur les lèvres de Nolan en epectase totale. Tous ses membres dégageaient une chaleur vibratoire que Nolan devait surement ressentir. Un frisson, un souffle, un baiser. Des lèvres charnues au toucher flambé. Jazzy était ailleurs, un endroit créé par eux deux, deux hommes en quête d'un moment de répit. Comment était-ce arrivé ? Dans un soupir, il se dit que si quelqu'un le surprenait, il n'en aurait rien à faire. Rien n'est plus beau que Nolan. Cet soirée était inattendue. Et Nolan la rendait aussi légère qu'une crème chantilly dans une coupelle de fraises fraîches, le dessert préféré de Jazzy. La comparaison était con, mais c'était son ressenti.

Quand Nolan se lève pour aller fermer le verrou, Jazzy rit très légèrement. A la limite, il s'en foutait du verrou, il oubliait tout ce qu'il se passait autour de lui. Fermé, tout était fermé, et ouvert qu'à lui, ce gars chevelu qui était venu poser son cul sur un canapé quand Jazzy bouffait de la pizza. Mais quand ce dernier revint vers lui, il prit sa position dominante et s'installa sur lui, au dessus, les poignets bloqués. C'était nouveau ça, d'être dominé. C'était nouveau de se sentir à la merci de quelqu'un mais terriblement excitant à la fois. Il n'en fallu pas beaucoup pour que Jazzy se sente à l'étroit dans son boxer, sa queue grossissant à mesure que la tension de la pièce augmentait. « C'est bien con pour vous. » Bien con ouais. Nous, on avait un verrou. Et ni papa et maman pour débarquer à l'improviste. Il ne pouvait pas vraiment faire de mouvement avec ses bras, ni même se tirer en avant pour embrasser Nolan vu qu'il contrôlait la situation. Tous les deux à moitié à poil, Jazzy avait déjà chaud. Deux corps secs et frêles.

« J'te laisse les rectifier. Sans. Aucun. Souci. » Il sourit en coin, comme pour l'inciter à aller plus loin. Sa bouche, son torse, son cul, mon dieu son cul si bien dessiné à travers ce putain de pantalon qui était en trop.

_________________
the ice from my bones ,
we lay down in the riverbed, rest in the silhouettes our fathers and mothers laid before, restless souls in the desert sand, dream of another land that heroes and villians claimed before - ellem ›   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blackwood.forumactif.com/t337-there-s-a-bad-moon-on-the-rise-jazzy-baker http://blackwood.forumactif.com/t342-jazzy-fermer-les-yeux-face-aux-cieux-dans-lespoir-facetieux-de-recevoir-une-bise-ou-une-claque
avatar
Nolan Darwin
community member ✩ regular citizen

Messages : 296
Crédit : cosmic light


Occupation : lycéen putain
Réputation : Le gosse qu'on a cru mort pendant 12 petites heures, qui a eu ce terrible accident. Le gosse dont on ne sait jamais s'il s'agit vraiment d'un mec ou d'une fille.

MessageSujet: Re: his teeth as white as snow + nolan&jazzy   Jeu 1 Fév - 0:28




“Tu ne veux pas survivre en apnée ?” & Oui c'était con pour eux. Il avait aucune idée de jusqu'où ils auraient pu aller, il n'avait pas envie de savoir. C'était passé, c'était derrière lui. Un instant, il pensa à Napoléon, à leur exposa. Il visualisa l'empereur à cheval, c'était bizarre d'y penser en regardant Elvis droit dans les yeux. Il n'est même plus sûr de son nom.
Il le sent à l'écoute, tout son corps tendu, dans l'attente. Il le sent dans un autre état, un peu une transe, mais pas vraiment, pas encore. C'est pas une transe, c'est une attente étrange, qui fait que son corps tient sur un fil tendu, et d'un geste de la main ou de la bouche, Nolan peut tout faire basculer. Il sourit.
Le fil sur lequel leur univers tient. En équilibre. Il se dit qu'il va le regarder encore, le fixer pour faire tenir ce fil encore plus. Il se découvre des tendances un peu sadiques, il reste là, pendant une minute, deux minutes, puis trois peut-être, à le regarder, droit dans les yeux, à essayer de ne pas avoir la tête qui tourne, à le faire patienter en serrant ses poignets. Tout est doux.
Il se dit qu'il va arrêter, qu'il va s'amuser. Alors il chante, parce qu'il a demandé, qu'il est ivre mort, et qu'il commence à se pencher sur son torse.
"You put the boom boom into my heart," Il sourit et embrasse son torse. " You send my soul sky high when your lovin' starts. " Il sort sa langue, la promène sur un de ses tétons. " Jitterbug into my brain," Il ferme les yeux se concentre, et chante contre sa peau. "Goes bang bang bang till my feet do the same." Il descend sur ses abdos, vaguement dessinés. "But something's bugging me, Something ain't right, My best friend told me, Where you were last night." Il embrasse sa peau, la mord un peu, réfléchit pas, il descend encore un peu, jusqu'à son pantalon. "Left me sleeping, in my bed. " Il déboutonne son pantalon, plante un regard amusé, un peu fiévreux dans le sien. Il a envie de plein de trucs, et d'essayer. Il vire son pantalon, fixe son boxer tendu. " I was dreaming," il vire son boxer, le laisse à poil. "But I should've been with you instead!" Il cherche pas plus longtemps, n'attaque même pas le refrain. Il vient balader sa langue sur sa queue, un peu doucement, peut-être trop. Sans la prendre en bouche, juste pour le tendre. Lui faire comprendre.
Loin, loin dans ses pensées, il se dit que faire sa première pipe bourré n'est pas la meilleure idée de sa vie. Mais il s'en fout, en rêve, Georges Michael l'encourage et crie,
Wake me up before you go go.


_________________

C'est moi le scandale, fatal, désigné. C'est moi ta morale, miss à mal, écrasée.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Elvis "Jazzy" Baker
community member ✩ regular citizen

Messages : 237
Crédit : h0neyy
Occupation : diplômé en recherche d'emploi, plongeur au diner de Blackwood
Réputation : « mais oui, c'est l'aîné Baker, le fils de la folle. Evidemment qu'il est comme sa mère, ce ne serait pas un Baker sinon...»

MessageSujet: Re: his teeth as white as snow + nolan&jazzy   Jeu 1 Fév - 10:33

Comme s'ils avaient des contraintes... Que dalle ouais. Ils étaient solo, pour toute la nuit, toute la vie. Ils n'étaient qu'à deux, et c'était tout. La chaleur des lèvres de Nolan qui parcourait son corps embrasait tout sur son passage, une trainée de poudre à laquelle il mettait le feu par tout ce qu'il était. Un souffle bien chaud.

En plus, il se met à chanter cette chanson de WHAM! sortie l'an passé, que tout le monde écoutait en boucle. Mais il s'en foutait, ça aurait même pu être une chanson du film GREASE tant que Nolan chantait, c'est tout ce qui lui importait. Mais en plus ses mots lui parlait particulièrement, Nolan parcoura son corps entre deux syllabes, de plus en plus bas, de plus en plus intensément. Il n'était même pas allé aussi loin avec l'autre type de la fac, ça avait qu'une histoire de branlette avec l'autre, rien d'aussi intime. Et il aimait ce qu'il ressentait. Son bas ventre se resserrait de plaisir, quand Nolan libéra sa queue en érection.

Ok. Ok. Ok. Putain. Que c'est bon. Bouillonnement. Chair de poule. Il n'était même pas gêné de quoique ce soit, pourquoi le serait-il ? Et le gamin qui lui suçait le gland, lui lécher la verge doucement, lentement. Un petit son, digne d'un supplice sort de la bouche de Jazzy, un râle imperceptible -sauf de Nolan. « Putain. C'est si bon. » Il en voulait plus. Mais il n'avait pas la dominance du duo actuellement. D'habitude, c'était lui qui gérait, mais là, Nolan menait la danse. Et ça ne le dérangeait absolument pas.

Jazzy glissa une main dans les cheveux de Nolan, et avança légèrement son bassin pour lui demander de continuer. « Embrasse moi, ou suce moi mais fais quelque chose. » Une bouilloire. Avec les gonzesses, c'était simple. Il lui suffisait de faire ce qu'elles aimaient, et basta, mais là c'était autre chose. Il tentait de se ralentir, de ne pas aller trop vite, mais putain que c'était bon le sexe, d'autant plus que là, c'était particulier et qu'il n'avait jamais rien senti d'aussi excitant. Nolan était excitant, bandant. Il regardait le garçon avec un regard plus adulte cette fois, quelque chose d'affamé. Il avait faim, mais que de Nolan, de personne d'autre. Il n'y avait que Nolan, Nolan, Nolan...

Calme Jazzy, calme. Il te l'a déjà dit.

_________________
the ice from my bones ,
we lay down in the riverbed, rest in the silhouettes our fathers and mothers laid before, restless souls in the desert sand, dream of another land that heroes and villians claimed before - ellem ›   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blackwood.forumactif.com/t337-there-s-a-bad-moon-on-the-rise-jazzy-baker http://blackwood.forumactif.com/t342-jazzy-fermer-les-yeux-face-aux-cieux-dans-lespoir-facetieux-de-recevoir-une-bise-ou-une-claque
avatar
Nolan Darwin
community member ✩ regular citizen

Messages : 296
Crédit : cosmic light


Occupation : lycéen putain
Réputation : Le gosse qu'on a cru mort pendant 12 petites heures, qui a eu ce terrible accident. Le gosse dont on ne sait jamais s'il s'agit vraiment d'un mec ou d'une fille.

MessageSujet: Re: his teeth as white as snow + nolan&jazzy   Ven 2 Fév - 1:10




“Tu ne veux pas survivre en apnée ?” & C'est une mauvaise idée, mais ça, il ne le sait pas. Il ne s'en doute même pas. Il n'hésite pas un instant à le lécher, lentement, sans trop chercher un but. Juste, le faire languir, le faire réagir. Il n'a jamais fait ça, il ne se pose pas de questions. Il y va à l'instant, lèche son entre jambe comme il a fait passé sa langue sur ses pectoraux, quelques secondes auparavant. Il se souvient des paroles ensuite, il ose pas les dire, il veut laisser le moment comment.
Nolan sent l'effet, il le sent se tendre, se laisser aller un peu. Son bassin qui bouge un peu, sans même qu'il s'en rende compte, certainement. Il peut pas s'empêcher de sourire, il se sent pas trop mauvais. Pourtant il a la tête qui tourne, il est dans une autre dimension. Ca peut pas être réel. Il peut pas être réellement en train de lécher la queue d'un mec. Ou si. Il en sait rien. Il s'accroche un instant à ses hanches, sans jamais le prendre en bouche. Il entend son râle de plaisir, puis sa supplication.
Alors Nolan sourit encore. Il pourrait se redresser, l'embrasser et laisser tomber. Pourquoi pas. Mais il n'est pas sadique à ce point, et il a envie de voir jusqu'où Elvis peut tenir. Si bien que sans vraiment prévenir, il le prend en bouche. D'abord juste un peu, sans trop oser, puis plus franchement, en le prenant en main. Il a oublié tout ce qu'on a toujours dit autour de lui, à la télé, dans sa famille chez ses amis. Que le sexe oral c'est bon pour les dégénérés. Que ça n'apporte aucun plaisir. Faudrait demander à Elvis dans ce cas, qui se soulève, et qui respire fort, qui halète et remplit la chambre de son souffle. Qui se laisse aller, doucement. Alors Nolan suit le mouvement, il y va avec plus de profondeur, plus de langueur et d'appui. Il y va à l'instinct, comme lui il aimerait qu'on lui fasse. Il sourit un peu, il continue...

Ca dure...
Un moment.

Y'a un bruit sourd contre la porte. Nolan s'arrête, sans que sa bouche ne quitte sa queue. Le boom boom de la soirée lui revient en tête, la bulle explose, et ça gueule de l'autre côté :
"JAZZY BOUGE TON CUL Y'A UNE NANA QUI VEUT ME KEN J'AI B'SOIN D'LA CHAMBRE !" Bien sûr qu'il est maudit. Il est aussi énervé. Ca ne peut pas être un hasard, c'est pas possible, dans quel univers parallèle est-il ...
Oh et puis merde. Il jette un regard à Elvis, sans jamais que sa bouche ne quitte son entre jambe. Il veut se venger de l'univers, sur ce mec là, à qui il est en train de donner du plaisir. Si bien qu'avant de le laisser parler, il se remet à le sucer, un peu plus fort, pour lui couper de souffle à Elvis, pour qu'il ferme sa gueule, pour qu'il s'écrase surtout. il a pas envie que tout soit gâcher. Il a envie de faire les choses bien.
Il fait tout ça en regardant Elvis bien droit dans les yeux.
Il a des mèches de cheveux qui barrent son regard, il s'en fout, il a pas le temps de les virer.



_________________

C'est moi le scandale, fatal, désigné. C'est moi ta morale, miss à mal, écrasée.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Elvis "Jazzy" Baker
community member ✩ regular citizen

Messages : 237
Crédit : h0neyy
Occupation : diplômé en recherche d'emploi, plongeur au diner de Blackwood
Réputation : « mais oui, c'est l'aîné Baker, le fils de la folle. Evidemment qu'il est comme sa mère, ce ne serait pas un Baker sinon...»

MessageSujet: Re: his teeth as white as snow + nolan&jazzy   Ven 2 Fév - 22:47


Il avait tellement chaud dans cette petite chambre, alors qu'on était en pleine hiver. Quel contraste, quelle différence, quelle angoisse. L'angoisse de participer à quelque chose qui le dépasse et qu'il ne pourra plus contrôler, l'angoisse de devoir affronter le lendemain, alors que putain, cette nuit n'avait aucun droit de se terminer. La réalité de Blackwood, de cette ville de merde qui crevait dans le ciel noir de l'univers. Alors il profitait de l'instant, carpe diem. Phrase de merde, temps de merde, soirée de merde. Mais elle s'était déroulé de manière innattendue, et en fait, un trois cent soixante degré l'avait rendu beaucoup plus agréable. Nolan l'avait rendu plus agréable.

Sa bouche sur sa queue, ça, c'était agréable. Un euphémisme. Les caresses, c'est agréable. Un baiser, c'est agréable. Un bain chaud, c'est agréable. Se faire sucer par Nolan, ça, c'est indescriptible. Un feu d'artifice, un lâcher prise total, un corps qui tremble. Putain, mais en fait, il a juste toucher la bite d'un autre mec le Nolan, et il sait faire ça avec sa bouche ? Des nanas l'avaient déjà sucé, plus d'une fois même, mais ça... C'était autre chose. Parce que Nolan savait ce qu'il aimait, c'était un mec. Et il y mettait du sien. Jazzy respirait fort, haletait, se soulevait. Il était perdu dans la bouche du garçon, sa salive et ses lèvres étaient brûlantes. Trop de plaisir, putain.

Un bruit sourd, et Jazzy ne bouge plus. Nolan pareil. Il garde la queue d'Elvis dans sa bouche. Il est drôle lui. Jazzy n'a plus le droit de bouger pendant qu'Anthony tambourine la porte. Au moment où le plus vieux ouvre la bouche pour envoyer balader Tony, il est bloqué net par Nolan qui le suce encore et encore et encore... il ne s'arrête pas. Il y a une colère dans sa façon de faire. Ben oui, ça fait deux fois qu'il est dérangé pendant qu'il s'amuse avec un mec. Les cheveux de Nolan se collent à son front, c'est sensuel putain, c'est sexy. Et l'autre qui le regarde dans les yeux pendant que Jazzy se mord la lèvre pour tenter d'étouffer les gémissements de plaisir qu'il sort de sa gorge. Faites que la musique le couvre... oh mon dieu. Putain.

Amenez le brancard, sortez les palettes, défibrillez à trois cents, massage cardiaque, masque à oxygène. Et il est même pas foutu de prévenir Nolan quand il éjacule dans sa bouche. Il n'a jamais éjaculé dans une bouche. On l'a jamais aussi bien sucé. Putain. Ses orteils se tendent, la veine de son cou est apprente tant il est crispé. Ok. Il reste quelques secondes sans bouger, tendu comme un string, le plaisir parcourant tout son corps du bout des pieds au bout des cheveux. Frisson. Et il lâche prise, en retombant sur le lit. Il a les yeux fermés, il respire fortement. Il ne sait plus où il est, mais il sait avec qui il est. Nolan.

Mais Anthony tapait encore à la porte, il était pressé.

_________________
the ice from my bones ,
we lay down in the riverbed, rest in the silhouettes our fathers and mothers laid before, restless souls in the desert sand, dream of another land that heroes and villians claimed before - ellem ›   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blackwood.forumactif.com/t337-there-s-a-bad-moon-on-the-rise-jazzy-baker http://blackwood.forumactif.com/t342-jazzy-fermer-les-yeux-face-aux-cieux-dans-lespoir-facetieux-de-recevoir-une-bise-ou-une-claque
avatar
Nolan Darwin
community member ✩ regular citizen

Messages : 296
Crédit : cosmic light


Occupation : lycéen putain
Réputation : Le gosse qu'on a cru mort pendant 12 petites heures, qui a eu ce terrible accident. Le gosse dont on ne sait jamais s'il s'agit vraiment d'un mec ou d'une fille.

MessageSujet: Re: his teeth as white as snow + nolan&jazzy   Sam 3 Fév - 0:37




“Tu ne veux pas survivre en apnée ?” & Il s'énerve littéralement sur la queue d'un mec. Il sait pas pourquoi, il a envie d'aller plus loin, trop loin, là où il a pas pu aller avec Willie. Lui donner du plaisir jusqu'à ce qu'il en perde haleine, sans retenue. Il devrait peut-être s'arrêter, le laisser envoyer chier son pote. Il s'en bat les couilles de son pote, y'a que Elvis qui compte, y'a que Elvis qui compte et le plaisir qu'il peut éprouver. Nolan a reformé la bulle tout seul, comme un grand, il le laissera pas tomber, hors de question. Elvis dit pas un mot, ne bouge presque plus, tout son corps est tendu, dans l'expectative, en transe en train de recevoir. C'est étrange.
Jusqu'à ce qu'il sente la queue d'Elvis se tendre, un peu, et qu'il vienne dans sa bouche. Nolan se recule directement, sans s'y être vraiment attendu. Il fronce les sourcils, se redresse à genoux, et avale par réflexe, mais bordel ça a vraiment un goût dégueulasse. Pourquoi personne l'a prévenu ? Ah bah oui, parce qu'en tant que mec, il est pas censé avaler du sperme un jour dans sa vie. Il débloque complètement, il garde les yeux fermés en essayant de faire passer le goût immonde. Il siffle :
" Putain mec, ça a un goût déééégueulasse." Il a presque envie de l'engueuler, de lui dire qu'il aurait pu prévenir, mais non. Pas la peine, pas le moment. Il préfère regarder Elvis.
Elvis totalement nu sur le lit, le sexe encore bandé. Avec juste la lumière de la lampe de chevet pour dévoiler son corps, les muscles qui n'existent qu'à peine, les mèches de cheveux collées au front, le front un peu luisant, et la bouche entrouverte.
Nolan le trouve beau, beau à en crever. Encore plus beau que sur le canapé. Il l'observe, il est inerte, il n'est plus capable de bouger. Et là, le corps détendu à l'extrême, Nolan se dit qu'il a peut-être fait une connerie. Parce que sucer un mec, c'est pas ça, c'est pas normal.
Mais s'il devait la refaire, il la referait.
De l'autre côté de la porte, le gars gueule. Il gueule que Jazzy lui revaudra ça, qu'il est vénère comme jamais, qu'il va finir par ken dans les toilettes (fais donc, tout le monde s'en branle), et finalement, le silence plane de nouveau dans la chambre.
Nolan se penche un instant sur Elvis.
Il veut garder cette image, de ce mec totalement nu, de ce mec beau et étrange, allongé, après un orgasme, sur un lit.
Puis Nolan se redresse, il récupère son tee-shirt qu'il enfile.



_________________

C'est moi le scandale, fatal, désigné. C'est moi ta morale, miss à mal, écrasée.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Elvis "Jazzy" Baker
community member ✩ regular citizen

Messages : 237
Crédit : h0neyy
Occupation : diplômé en recherche d'emploi, plongeur au diner de Blackwood
Réputation : « mais oui, c'est l'aîné Baker, le fils de la folle. Evidemment qu'il est comme sa mère, ce ne serait pas un Baker sinon...»

MessageSujet: Re: his teeth as white as snow + nolan&jazzy   Dim 4 Fév - 21:51

En passant une main dans ses cheveux collés sur son front par la transpiration, il rit légèrement à la remarque sur le goût de son propre sperme. Franchement, c'était pas prévu. Jazzy n'avait jamais fait ça, et on l'avait jamais sucé aussi bien que cette nuit là. C'était un truc de dingue, et il était moite. Mais putain, heureusement que Nolan avait avalé, ça lui évitait de devoir trouver un moyen de tout nettoyer après. « Désolé, c'était pas prévu. » Il rit, comme pour se moquer gentiment de Nolan. Le bras sur ses yeux, il pense une seconde.

Mais à quoi penser ? Il était détendu, serein, il soufflait. Ce que venait de faire Nolan était tellement bon qu'il avait oublié tous ses soucis, les autres personnes, le monde autour de lui, la pièce, la musique, les invités, et l'autre con qui tambourinait à la porte. Il sourit quand Anthony précise qu'il se casse aux chiottes pour baiser. Tant mieux, laisse nous tranquille. Jazzy se redresse enfin sur ses coudes pour regarder Nolan qui enfile sur tee-shirt. Elvis était à poil, la bite à l'air dans une semi érection qui se barrait petit à petit. Son corps était contracté, et il fronçait légèrement les sourcils. « Tu fous quoi là ? » Jazzy avait d'autres projets, pas que Nolan se rhabille. C'était la pire idée du monde, il voulait qu'il reste, il voulait passer le reste de la nuit avec lui. Quelle était-il ? Il en savait rien. Tard sûrement. Ou trop tôt dans la matinée. Il ne savait pas. Il captait juste que Nolan enfilait son haut, ça signifiait surement la fin de quelque chose. Il n'avait pas envie de laisser partir. « Reste ? » Il avait l'air peut-être désespéré, mais il ne savait pas quoi faire. Nolan était un électron libre, et malgré la vie que menait Jazzy, il était loin de l'être. Il était enchaîné à Blackwood et son quotidien. Donc Nolan, c'était de la fumée de cigarette qui s'évaporait dans le ciel. Irrattrapable. Irrécupérable. Qui glisse entre les doigts.

Il tira légèrement le drap entre ses jambes, pour se couvrir. Se cacher. Il sait pas. Fuck.

_________________
the ice from my bones ,
we lay down in the riverbed, rest in the silhouettes our fathers and mothers laid before, restless souls in the desert sand, dream of another land that heroes and villians claimed before - ellem ›   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blackwood.forumactif.com/t337-there-s-a-bad-moon-on-the-rise-jazzy-baker http://blackwood.forumactif.com/t342-jazzy-fermer-les-yeux-face-aux-cieux-dans-lespoir-facetieux-de-recevoir-une-bise-ou-une-claque
avatar
Nolan Darwin
community member ✩ regular citizen

Messages : 296
Crédit : cosmic light


Occupation : lycéen putain
Réputation : Le gosse qu'on a cru mort pendant 12 petites heures, qui a eu ce terrible accident. Le gosse dont on ne sait jamais s'il s'agit vraiment d'un mec ou d'une fille.

MessageSujet: Re: his teeth as white as snow + nolan&jazzy   Dim 4 Fév - 23:30




“Tu ne veux pas survivre en apnée ?” & Il garde cette vision d'Elvis, allongé, nu sur le lit, dans la pénombre, bien ancrée dans son crâne. Il ferme les yeux, en passant les mains dans sa nuque pour faire ressortir ses cheveux sur son tee-shirt. C'est poétique et dramatique, c'est un cauchemar et un rêve. C'est le meilleur interdit à braver, sans nul doute, et alors qu'il se tourne de nouveau vers lui, il en est certain. Il regrette rien. Y'a aucune chance. L'alcool pense à sa place, la chambre autour de lui, autour d'eux, il focalise son attention sur Elvis, comme si ça allait l'aider à pas perdre pied.
Il a l'air paniqué, d'un coup. Il se redresse, demande ce qu'il compte faire, en remettant son tee-shirt. En vérité il sait pas trop, il avait la sensation que ça devait s'arrêter là. Mais sans raisons particulières. Et puis, Elvis essaye de se cacher un peu, et prononce un mode (reste), comme si on allait lui arracher quelque chose d'important.
Il est tard, il est temps de rentrer.
Mais où. Il n'a nulle part où aller. Nolan sourit, et glisse :
" Je comptais pas partir." C'est faux, mais il veut pas lui faire de peine." Je remets juste mon tee-shirt." Ca lui rappelle willie, qui pète un plomb quand il lui lance son tee-shirt à la gueule. Mais y'a de quoi. Nolan s'assoit en tailleur sur le lit, et il le regarde encore, de haut en bas. Il a la tête qui tourne, il ferme un peu les yeux, se laisse planer. Il prend le drap qui cache Elvis, il le tire un peu sur le côté, pour le regarder encore en entier. Il dit, en butant sur les mots (l'alcool) " Rien que pour cette vue, j'vais vouloir rester." C'est vrai. Il n'est pas capable de mentir là dessus, il le trouve beau à en crever, et s'il était talentueux, il le dessinerait, le peindrait, ou le prendrait en photo. Il sourit un peu, et glisse une main sur la cuisse d'Elvis. Puis il ajoute : " Tu comptais dormir là, ou t'as un pied à terre dans le coin ?" Sans arrière pensée aucune.


_________________

C'est moi le scandale, fatal, désigné. C'est moi ta morale, miss à mal, écrasée.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Elvis "Jazzy" Baker
community member ✩ regular citizen

Messages : 237
Crédit : h0neyy
Occupation : diplômé en recherche d'emploi, plongeur au diner de Blackwood
Réputation : « mais oui, c'est l'aîné Baker, le fils de la folle. Evidemment qu'il est comme sa mère, ce ne serait pas un Baker sinon...»

MessageSujet: Re: his teeth as white as snow + nolan&jazzy   Jeu 8 Fév - 16:51


Il ne sait plus trop où il est, il est déjà si tard, ou si tôt. Cinq heures du matin, c'est bien compliqué de tenir droit à cette heure-ci. Il regarde Nolan qui tente tant bien que mal de faire plaisir à Jazzy. Ce dernier sent presque qu'il reste par compassion. Mais l'alcool faisant de moins en moins effet, il réalise un peu ce qui lui arrive. Il ferme les yeux pour une seconde et se demande ce qu'il doit faire ensuite. Courir dans les escaliers ? Se jeter par la fenêtre pour s'échapper ? Il n'en a aucune idée.

Là, il n'est plus à sa place, il n'est pas à l'aise. Il est nu, reluqué -pas que le regard de Nolan le dérange, bien au contraire. Mais il ne peut plus. Il a été lui même pour la première fois depuis des années, paisible, en paix avec son lui intérieur. L'alcool l'a aidé, mais l'alcool quitte son sang à travers sa transpiration. Il put l'éthanol, ça l'écoeure presque. « J'vais y aller. » C'était sorti tout seul. Il avait du mal à assumer ce qu'il s'était passé. Peut-être ne l'assumerait-il jamais ? Il n'en sait rien. Il ne voulait pas partir. Il se leva très rapidement et s'habilla, le tee shirt à l'envers, le bonnet sur le tête, les chaussures inversées mais il fallait qu'il parte. Il regardait autour de lui espérant qu'une solution s'offrirait à lui, un trou de vair, quelque chose pour se jeter dedans avec Nolan, un endroit paisible où il recommencerait une vie tranquille. Mais ses petits délits, sa communauté, son petit con de petit frère, avaient besoin d'être tenu droit. Il en prenait la responsabilité même s'il ne devrait pas.

Il s'approcha de Nolan. « Je... Merci pour cette nuit. J'ai compris quelque chose, et je veux garder cette image de toi. Ce mec qui embrasse comme un dieu et que j'aurais pu revoir dans un autre univers. » Et il déverouile la porte. Il doit partir. Il ne veut pas mais le doit. Ils ne se recroiseraient surement jamais.

_________________
the ice from my bones ,
we lay down in the riverbed, rest in the silhouettes our fathers and mothers laid before, restless souls in the desert sand, dream of another land that heroes and villians claimed before - ellem ›   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blackwood.forumactif.com/t337-there-s-a-bad-moon-on-the-rise-jazzy-baker http://blackwood.forumactif.com/t342-jazzy-fermer-les-yeux-face-aux-cieux-dans-lespoir-facetieux-de-recevoir-une-bise-ou-une-claque

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: his teeth as white as snow + nolan&jazzy   

Revenir en haut Aller en bas
 
his teeth as white as snow + nolan&jazzy
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Snow White
» Au fil de l'eau p.2 [Momoko Snow White]
» Snow White and the Seven Dwarfs (5 éditions )
» Snow White and the Huntsman
» Habitant par Snow White

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Moonage Daydream :: ✩ BLACKWOOD, WISCONSIN ✩ :: Pepin County :: Durand-
Sauter vers: