AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 his teeth as white as snow + nolan&jazzy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Elvis "Jazzy" Baker
community member ✩ regular citizen

Messages : 237
Crédit : h0neyy
Occupation : diplômé en recherche d'emploi, plongeur au diner de Blackwood
Réputation : « mais oui, c'est l'aîné Baker, le fils de la folle. Evidemment qu'il est comme sa mère, ce ne serait pas un Baker sinon...»

MessageSujet: his teeth as white as snow + nolan&jazzy   Lun 15 Jan - 21:28

« Bonne année à tous ! » Et tout le monde leva son verre vers le ciel, en signe de réunification pour cette soirée. Une quarantaine de personne s’était retrouvé dans la maison des parents d’Anthony, un ami de Jazzy qu’il connaissait de la fac de journalisme. Ils s’étaient liés d’amitié car leur passion commune pour les enquêtes les amenaient à réfléchir avec un fonctionnement diamétralement opposé mais qui se complétaient. Au final, Jazzy s’était retrouvé comme un con, à la soirée de son ami, sans qu’il ne connaisse qui que ce soit. Il se fondait parfaitement dans la masse avec sa dégaine typique d’un étudiant marginal, mais il avait 25 ans, et les autres étudiants tournaient entre 18 et 24 ans. L’occasion pour lui était de boire et se perdre une nouvelle fois dans l’alcool pour oublier ce qu’il ressentait.

Il n’espérait qu’une chose : ne pas croiser Grace. Elle connaissait Anthony et l’avait fréquenté parait-il, avant qu’il ne la rencontre. Il avait un verre d’un mélange d’alcool dont il taira le nom car ce n’était même pas buvable. De l’essence, du pétrole au fond de la gorge mais ça le satisfaisait. L’alcool le désinhibait complètement et il en était à son troisième verre. De quoi être déjà bien torché. Il était affalé dans le canapé, un bras sur l’accoudoir à regarder les gens passer et à mater des culs. Il ne s’en cachait pas. « Hé Jazzy t’as faim ? » On lui tendit une part de pizza qu’il ne refusa pas. Fallait bien manger non ?

_________________
the ice from my bones ,
we lay down in the riverbed, rest in the silhouettes our fathers and mothers laid before, restless souls in the desert sand, dream of another land that heroes and villians claimed before - ellem ›   



Dernière édition par Elvis "Jazzy" Baker le Mer 17 Jan - 14:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blackwood.forumactif.com/t337-there-s-a-bad-moon-on-the-rise-jazzy-baker http://blackwood.forumactif.com/t342-jazzy-fermer-les-yeux-face-aux-cieux-dans-lespoir-facetieux-de-recevoir-une-bise-ou-une-claque
avatar
Nolan Darwin
community member ✩ regular citizen

Messages : 296
Crédit : cosmic light


Occupation : lycéen putain
Réputation : Le gosse qu'on a cru mort pendant 12 petites heures, qui a eu ce terrible accident. Le gosse dont on ne sait jamais s'il s'agit vraiment d'un mec ou d'une fille.

MessageSujet: Re: his teeth as white as snow + nolan&jazzy   Mar 16 Jan - 22:16




“Tu ne veux pas survivre en apné ?” & Mais qu'est-ce qu'il fout là.
Sérieusement.
Il sait pas comment il a atterri ici. Honnêtement, c'est ses parents, ils voulaient s'en débarrasser pour le week-end, alors il se retrouve à une soirée étrange avec son frère, une soirée d'étudiant (si c'est à ça que ça ressemble). Y'a de la tequila partout, des citrons à moitié mangé et du sel, pour une raison qu'il ignore, et puis des shooter à moitié vides, des bières partout, des gens qui rient et parlent fort. Son frère l'abandonne à l'instant où ils passent le seuil de la porte, il lui souffle de pas faire bêtise, et il retrouve une nana, son date très certainement, et il tombe joyeusement dans ses bras, avant de lui fourrer sa langue dans sa bouche. Nul doute que ce soir, son frère la ramène dans son petit studio, et que lui même va devoir trouver une autre piaule dans laquelle dormir. Parfait.
Et puis, timide comme il est, il va sans doute dormir à la belle étoile.
Lentement, il se dirige vers une table, pour tenter de se sociabiliser. Il retrouve cette chère tequila, ainsi que du citron et du sel. Il crie pour se faire entendre, par dessus la musique :
" CA SERT A QUOI LE CITRON ?" Un type lui répond en lui prenant la main, en mettant du sel sur le dessus, puis en coupant un quart de citron. Il crie à son tour : " D'ABORD TU LECHES LE SEL, PUIS TU PRENDS LE SHOT, ET TU MORD LE CITRON, OK ?" Nolan comprend que dalle, enfin il voit bien ce qu'il doit faire, mais pas trop l'utilité. Si bien qu'à la fin du décompte, il s'exécute. Puis il comprend, oh ouai il comprend pourquoi il devait faire tout ça. Parce que l'alcool monte à une vitesse effroyable dans son système sanguin. Il sourit, rougit un peu, et puis il remet ça, deux, trois fois, il sait pas trop. Ca fait trente minutes. Ok il en a peut-être pris plus que trois. Peut-être six, ou sept, des bon shot.
Il est plus bourré qu'il ne l'a jamais été, alors il s'affale sur un canapé, à côté d'un type qui s'appelle Jazzy (il vient de l'entendre). Il a une dalle monstre, alors il attrape la part de pizza que le mec vient d'attraper, avant de croquer dedans. Et puis il lance :
" Jazzy c'est quoi comme nom ça déjà."

_________________

C'est moi le scandale, fatal, désigné. C'est moi ta morale, miss à mal, écrasée.




Dernière édition par Nolan Darwin le Mer 17 Jan - 15:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Elvis "Jazzy" Baker
community member ✩ regular citizen

Messages : 237
Crédit : h0neyy
Occupation : diplômé en recherche d'emploi, plongeur au diner de Blackwood
Réputation : « mais oui, c'est l'aîné Baker, le fils de la folle. Evidemment qu'il est comme sa mère, ce ne serait pas un Baker sinon...»

MessageSujet: Re: his teeth as white as snow + nolan&jazzy   Mer 17 Jan - 14:51


Jazzy transpirait l'alcool. Après avoir bu son énième verre, il se fit arracher sa part de pizza qu'il était en train de porter à sa bouche, par un gamin aux pommettes rougis par l'alcool et aux yeux vitreux par la tequila qu'il tenait dans sa main. Jazzy vit rouge. Sa bouffe, son bien. Il était sérieux ce gosse ? Tiens, brûle toi. « T'es sérieux là ? » Mais il est bien trop tard, l'homme aux cheveux longs avait foutu sa bouche et sa salive sur la superbe part de pizza qui faisait tant envie à Jazzy. Un emmerdeur. Un emmerdeur charismatique. Mais un emmerdeur.

Il héla quelqu'un pour qu'on lui donne une autre part, et il mordit dedans en défiant le jeune homme du regard. « C'est le nom de ta mère. Et le tien, c'est quoi ? » Il se mit à rire tout seul de sa blague, un peu à la con, certes. Il se rendit compte quelques secondes plus tard que ça pouvait être déplacé. Peut-être avait-il perdu sa mère ? Il se rattrapa d'une manière ou d'une autre. « Tu bois quoi ? » Tellement nul, mon dieu. Il prit un verre sur la table qui ne lui appartenait pas mais qui était rempli d'un liquide bien transparent, à l'odeur d'anti-septique qu'il tomba cul sec pour se donner du courage en bouteille. Il était un peu pathétique, là. « Jazzy, c'est pour se moquer de moi. Maintenant, c'est une habitude. » Il haussa les épaules, parce qu'en vérité, son réel prénom était encore plus honteux que son surnom. Sa mère, fan d'Elvis, avait voulu lui rendre hommage. Mais dans le village de Blackwood, c'était une tare d'être fan du King. Tant pis pour Elvis Jazzy, il allait se coltiner un nom pourri jusqu'à la fin de ses jours.

_________________
the ice from my bones ,
we lay down in the riverbed, rest in the silhouettes our fathers and mothers laid before, restless souls in the desert sand, dream of another land that heroes and villians claimed before - ellem ›   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blackwood.forumactif.com/t337-there-s-a-bad-moon-on-the-rise-jazzy-baker http://blackwood.forumactif.com/t342-jazzy-fermer-les-yeux-face-aux-cieux-dans-lespoir-facetieux-de-recevoir-une-bise-ou-une-claque
avatar
Nolan Darwin
community member ✩ regular citizen

Messages : 296
Crédit : cosmic light


Occupation : lycéen putain
Réputation : Le gosse qu'on a cru mort pendant 12 petites heures, qui a eu ce terrible accident. Le gosse dont on ne sait jamais s'il s'agit vraiment d'un mec ou d'une fille.

MessageSujet: Re: his teeth as white as snow + nolan&jazzy   Mer 17 Jan - 17:23




“Tu ne veux pas survivre en apné ?” & Il mord dans la part de pizza, comme pour s'accroche au monde, ou à la rembarde d'un navire. Le monde entier tourne au ralenti (ou trop vite) autour de lui, ça tangue. Il sait que s'il ferme les yeux, il va s'endormir à tout jamais, comme la belle au bois dormant, il va juste mourir d'alcool. La vérité c'est qu'il a jamais bu, il aurait peut-être du s'y prendre moins vite. Dans le verre qu'il tient à la main, y'a un mélange de plein de trucs, et surtout de la tequila comme diluant. Il savait même parce qu'on parlait de diluant dans le monde de l'alcool. Il découvre tout d'un coup.
Et puis le mec à qui il a piqué une part de pizza s'énerve un peu, bien sûr qu'il est sérieux, il a faim, il avait qu'à réagir plus vite. Mais Nolan dit rien, prend une autre bouchée tandis que l'autre Jazzy balance une blague pas particulièrement drôle, mais qui fait tout de même sourire le lycéen, parce qu'il a pas le temps de se poser de questions. Il a plus le temps de rien à ce stade.
L'autre lui demande aussi son nom, et ce qu'il boit, et il enchaine en prenant un verre qu'il descend cul sec, ce qui luit vaut l'admiration immédiate et définitive de Nolan, qui hausse les sourcils, impressionné. Et il écoute d'où vient ce surnom étrange (personne s'appelle jazzy), et il aime bien. Pourquoi se moquer ?
" Pourquoi se moquer ?" Complètement no filter ce soir. Il mange encore une part, et puis il repense. Quel est son nom.
Il pourrait dire Nolan, mais ce serait trop facile, et il a envie de s'amuser. Alors il répond, grand sourire aux lèvres, avec la voix un peu aigüe sans doute :
" Meryl." Comme Meryl Streep.
Il est certain de pas être une nana, mais il a envie de voir si  le mec va mordre à l'hameçon. C'est le moment de vérifier si toutes les rumeurs qui courent sur lui, comme quoi il a un visage de nana, sont bels et biens crédibles.


_________________

C'est moi le scandale, fatal, désigné. C'est moi ta morale, miss à mal, écrasée.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Elvis "Jazzy" Baker
community member ✩ regular citizen

Messages : 237
Crédit : h0neyy
Occupation : diplômé en recherche d'emploi, plongeur au diner de Blackwood
Réputation : « mais oui, c'est l'aîné Baker, le fils de la folle. Evidemment qu'il est comme sa mère, ce ne serait pas un Baker sinon...»

MessageSujet: Re: his teeth as white as snow + nolan&jazzy   Jeu 18 Jan - 21:36


Mais il voulait quoi le nain ? Il venait de le déranger dans sa zone de confort pendant qu'il buvait et mangeait pour oublier cette fête de naze dans laquelle il se trouvait, et ce gars lui cassait les couilles sans prétention ? Non. Il mentait. Sa présence ne le dérangeait pas tant que ça. Il lui tenait compagnie, et son côté déshinibé l'amusait. Pas de là à être intime, mais assez pour profiter de la soirée. Il prit une autre bouchée de sa part de pizza et se brûla la langue. Il avala son verre en vitesse pour se soulager mais ça ne fit qu'aggraver la brûlure. Mais quel con ! Il tenta de répondre tant bien que mal à l'autre personne assise à côté de lui. « Parce qu'ils sont cons. » Ni plus ni moins. C'était bien ça la bonne réponse non ? Des cons qui s'amusaient à faire courir des rumeurs toutes plus rabaissantes les unes que les autres. Un quotidien banal dans une ville comme Blackwood. Il n'allait pas non plus lui étaler sa vie, il ne le connaissait pas. Ca aurait été motif de recul, de regard bizarre et d'éloignement instantané par toute personne sachant son passif d'alien.

« Meryl ? » Il se mit à rre. D'un rire franc, et bourré. Il venait de voir Falling in Love, et il secouait la tête. « Comme cette actrice nian nian ? Tes parents ils t'aimaient pas en fait. » Il continuait de rire, se foutant littéralement du prénom du jeune homme. Il fronça le nez en se mordant la lèvre inférieur, et il tourna enfin sa tête vers son interlocuteur. Il lui parlait mais ne le regardait pas, fallait bien le faire à un moment donné non ? Et il fut frappé par sa beauté complètement pure et juvénile. Mais bien sûr, il ne lui dit rien, ça aurait été trop malvenu. « Ce prénom de gonzesse pour un gars, c'est pitoyable. » Il haussa les épaules, en observant, non sans aucune discrétion le visage de Meryl Streep en face de lui. Ses yeux, ses joues, son nez. Tout était dessiné d'un coup de crayon très fin, si beau, si linéaire...

_________________
the ice from my bones ,
we lay down in the riverbed, rest in the silhouettes our fathers and mothers laid before, restless souls in the desert sand, dream of another land that heroes and villians claimed before - ellem ›   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blackwood.forumactif.com/t337-there-s-a-bad-moon-on-the-rise-jazzy-baker http://blackwood.forumactif.com/t342-jazzy-fermer-les-yeux-face-aux-cieux-dans-lespoir-facetieux-de-recevoir-une-bise-ou-une-claque
avatar
Nolan Darwin
community member ✩ regular citizen

Messages : 296
Crédit : cosmic light


Occupation : lycéen putain
Réputation : Le gosse qu'on a cru mort pendant 12 petites heures, qui a eu ce terrible accident. Le gosse dont on ne sait jamais s'il s'agit vraiment d'un mec ou d'une fille.

MessageSujet: Re: his teeth as white as snow + nolan&jazzy   Ven 19 Jan - 0:38




“Tu ne veux pas survivre en apnée ?” & C'est peut-être une mauvaise idée en réalité. De se faire passer pour une nana. Il veut juste passer pour une nana, pour voir si ça va marcher, pour voir si enfin tout est vrai. Mais lui même n'y croit pas, c'est simplement qu'il a eu la malchance de naître avec une visage féminin, un corps pas particulièrement masculin. Androgyne, c'est ça, c'est un mot qu'emploient les historiens de l'art pour parler des figures de Leonard de Vinci. Il le sait, il avait été cherché dans le dico ce que voulait dire androgyne, il y a maintenant quelques années, et en illustration, il y avait le saint baptiste.
L'androgyne sert à s'approcher du divin en réunissant en une union parfaite le féminin et le masculin. C'est l'Homme parfait, sans ambivalence, en parfaite communion.
Oh bah si seulement c'était si simple.
Pourquoi il pense à tout ça maintenant... Il se tourne vers le gars, qu'il observe enfin, droit dans les yeux.
Il lui donnait pas cette tête, peut-être un visage plus méchant, moins clair. Moins ...
Moins. Moins beau. Eh il est vachement beau. Il répond, parce qu'ils sont cons.
"Le monde est con." Dit-il en reprenant une gorgée de tequila, amère. C'est une réplique de vieux réac", qu'est-ce qu'il en a à foutre.
Puis il répète, Meryl, et il se rend rapidement compte que ça veut rien dire. Que ça va pas marcher et que définitivement, Jazzy n'est pas dupe et a bien compris qu'il se foutait de sa gueule. Ou plutôt non, il croit vraiment que c'est le prénom d'un mec. Il réfléchit pas des masses. Nolan lève les yeux au ciel, et il regarde le plafond.Il ferme les yeux, il plane, il s'envole, et il sourit en entendant la suite. Non ses parents ne l'aiment pas. Il sourit et se redresse, s'assoit en tailleur sur le canapé et le regarde, verre à l'appui :
" Eh... dis pas d'mal de Meryl Streep." Il l'aime bien, surtout dans the deer hunter, elle est sublime en robe de mariée. Il regarde le mec droit dans les yeux et il balance : " En vrai je déconne, je m'appelle Nolan, je voulais juste t'faire croire qu'j'étais une nana parce que tout le monde me dit que je ressemble à une nana alors pouuurquoi pas." Et il l'observe encore, il phase sur son menton, sur ses yeux, sur ses lèvres, et tout est bien, tout est beau. Alors il lance, en fronçant les sourcils, comme une surprise qu'on attend pas :" Putain mais t'es beau."

_________________

C'est moi le scandale, fatal, désigné. C'est moi ta morale, miss à mal, écrasée.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Elvis "Jazzy" Baker
community member ✩ regular citizen

Messages : 237
Crédit : h0neyy
Occupation : diplômé en recherche d'emploi, plongeur au diner de Blackwood
Réputation : « mais oui, c'est l'aîné Baker, le fils de la folle. Evidemment qu'il est comme sa mère, ce ne serait pas un Baker sinon...»

MessageSujet: Re: his teeth as white as snow + nolan&jazzy   Ven 19 Jan - 20:39

Le monde est con. C'était si vrai. Le monde tournait au ralenti, et depuis les évenements qui s'étaient produits ces dernières années concernant le cosmos, les bizarreries dans cette ville de Blackwood, Jazzy cherchait à tout prix à éviter cette endroit maudit. Il voyait son petit frère s'endoctriner dans les hallucinations de sa mère, cette dernière tentant de rallier à sa cause toutes les personnes un peu faible sur son passage, un père qui fermait les yeux sur les agissements de sa femme par peur et pudeur, la petite soeur de son meilleur ami qui avait tenté de récupérer ce bout d'instant qu'ils avaient vécu et qu'il ne pouvait pas lui donner, cette autre nana qu'il devait sortir de sa tête. Trop de chose dans ce monde à la con qui l'empêchait de vivre pleinement sa vie, toujours au chômage dans un patelin qui l'empêchait de travailler dans le journal de ses rêves car ses idées rebelles risquaient de choquer beaucoup trop de citoyens Blackwoodiens.

Il sourit en entendant l'amour que ce garçon au visage angélique portait à Meryl Streep, il leva son verre vers lui en signe de mea culpa. Il avait bien le droit d'apprécier des actrices de merde non ? « Ben écoute, au temps pour toi. J'préfère Gere, mais bon, c'est autre chose. » Il bu une autre gorgée et comprit en sentant son estomac brûler qu'il allait devoir se calmer. L'alcool aidant, les choses qu'il sortait de sa bouche était complètement déplacés. « Heureusement que tu ressembles à un mec, t'as vu la paire que tu caches sous ton pantalon ? » Il eut un hoquet de surprise de sa franchise et de sa vulgarité, mais il reprit vite contenance pour donner l'impression d'être hyper confiant. Il ne l'était pas.

Il fut surpris aussi par le compliment de Nolan, et il passa sa langue entre ses lèvres, sans savoir pourquoi. « Euh... Merci ? » Il ne lâcha pas le garçon du regard, et il sentit ses mains devenir moites. Mais il lui arrive quoi là ? Il chuchota, comme un secret qu'il ne voulait pas dévoiler. « Toi aussi. Mais j'suis pas pédé hein. » Il tenait à le préciser, mais il se sentait vulnérable en fait.

_________________
the ice from my bones ,
we lay down in the riverbed, rest in the silhouettes our fathers and mothers laid before, restless souls in the desert sand, dream of another land that heroes and villians claimed before - ellem ›   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blackwood.forumactif.com/t337-there-s-a-bad-moon-on-the-rise-jazzy-baker http://blackwood.forumactif.com/t342-jazzy-fermer-les-yeux-face-aux-cieux-dans-lespoir-facetieux-de-recevoir-une-bise-ou-une-claque
avatar
Nolan Darwin
community member ✩ regular citizen

Messages : 296
Crédit : cosmic light


Occupation : lycéen putain
Réputation : Le gosse qu'on a cru mort pendant 12 petites heures, qui a eu ce terrible accident. Le gosse dont on ne sait jamais s'il s'agit vraiment d'un mec ou d'une fille.

MessageSujet: Re: his teeth as white as snow + nolan&jazzy   Lun 22 Jan - 11:11




“Tu ne veux pas survivre en apnée ?” & Bizarrement, d'un coup, il repense à Willie, et à cet espèce de baiser étrange. C'est encore l'alcool qui ramène et renvoie avec violence les interdits en tête. De coup, pour oublier, il boit encore. Il peut presque trouver des traits communs entre Jazzy (franchement c'est quoi ce surnom) et Willie. Ils ont à peu près les même yeux et la même mâchoire aigue, comme si quelqu'un (Dieu) avait pris une serpe et avait coupé net, à la naissance de la mâchoire, il aime bien, c'est beau. C'est pour ça qu'il est beau, Nolan a un faible pour les mâchoires visiblement. Il a un faible pour les gens qui sont pas trop cons avec lui. Et dieu sait qu'il connait beaucoup trop de con.
Il l'entend parler de Richard Gere, franchement ça sonne étrange dans sa tête, il croit pas avoir vu de film avec lui. Ou peut-être si, oh si il est beau lui aussi, que des gens beaux dans le monde putain. Il balance à la volée un truc sur la paire qu'il a dans son pantalon, tandis que Nolan souffle, amusé, en reprenant une gorgée (il va vraiment finir par aller mal) :
" Ca t'a pas vérifié." Il abuse quand même, il abuse, et il le fait chier.
Et puis il sort cette magnifique réplique, celle qui fait rire les pédés depuis la nuit des temps :
" Toi aussi, mais j'suis pas pédé hein." Et Nolan rit, ce qui doit vouloir dire qu'il est pédé. Il se marre, parce que franchement c'est trop drôle. Il le regarde droit dans les yeux, et il répond : " Je vais t'expliquer en trois points pourquoi tu es pédé. " Il sort sa main de sa poche, et pointe l'index." Petit un, tu préfère Richard Gere à Meryl Streep." Il pointe le majeur. " Petit deux, tu fais des remarques sur c'qu'il y a entre mes jambes." Il pointe l'anulaire. " Petit trois, tu m'trouves beau." Il finit par l'oriculaire. " Petit quatre, tu viens d'dire que t'étais pas pédé, y'a que les pédés qui doivent se justifier. " Il sourit, parce qu'il est vraiment amusé, et il se rapproche, s'assoit en tailleur sur le canapé et finit : " En fait y'avait plus de trois raisons, autant pour moi."

_________________

C'est moi le scandale, fatal, désigné. C'est moi ta morale, miss à mal, écrasée.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Elvis "Jazzy" Baker
community member ✩ regular citizen

Messages : 237
Crédit : h0neyy
Occupation : diplômé en recherche d'emploi, plongeur au diner de Blackwood
Réputation : « mais oui, c'est l'aîné Baker, le fils de la folle. Evidemment qu'il est comme sa mère, ce ne serait pas un Baker sinon...»

MessageSujet: Re: his teeth as white as snow + nolan&jazzy   Mer 24 Jan - 21:02


Non mais il se prenait pour qui ce merdeux à insinuer que Jazzy était pédé ? Lui homo ? Jamais. Il était hors de question qu'Elvis rajoute de l'étrangeté dans une famille pas commode, en se ramenant avec un mec au bras. Quel honte aurait-il eu dans ce village perverti par des illusions complètement loufoques. Il insistait toujours sur le fait que Blackwood était grangrenée par des extrémistes bien pensant qui voulait nous faire croire que les extra terrestres étaient parmi nous. Dont la mère de Jazzy, Mary Baker. Alors s'il avait débarqué en disant clairement qu'il aimait les hommes, on l'aurait lapîdé. Il est vrai qu'il avait eu quelques aventures avec un homme -le même- quand il était étudiant non loin du lieu de la fête où il se trouvait mais il avait tout fait pour ne pas que ça s'ébruite. C'était juste un baiser essai qui avait un peu dérapé dans les caleçons mais ils n'étaient pas allé au délà. A plusieurs reprises. Ca avait été interdit et excitant à la fois, et généralement, l'un n'allait pas sans l'autre. Mais jamais Ô grand jamais il n'assumerait ce qu'il s'était passé.

Il regardait Meryl/Nolan dans les yeux, en essayant de déceler une pointe d'humour dans sa voix. Aurait-il pu émettre cette idée pour le faire rire ou le pensait-il vraiment ? Son côté androgyne le rendait nerveux. Nerveux excité, pas nerveux je-veux-partir. Et c'est ce qui l'inquiétait un peu. Il se mit à faire un petit rire, un gloussement digne d'un gamin de 5 ans qui a été prit sur le fait. « N'importe quoi. » Il tenta tant bien que mal de prendre une position viril, en posant son bras sur le dossier du canapé. Malheureusement pour lui, son bras était très proche de Nolan, ce qui n'allait pas faire changer d'avis le jeune homme en face de lui. « Si j'étais pédé, je t'aurais déjà embrassé depuis longtemps. » Mais qu'est ce qu'il racontait ? Il était complètement con de dire ce genre de chose. Il en rajoutait une couche chaque seconde. Il prit une voix plus viril pour paraître plus "mâle" et rajouta. « Et toi tu préfères les bites aux chattes ? J'm'en fous, j'ai baisé plein de nanas. Je sais que je suis hétéro. » Mais pourquoi il se justifiait ? C'était quoi son problème à Jazzy là ? Il voulait se taper la tête contre un mur.

_________________
the ice from my bones ,
we lay down in the riverbed, rest in the silhouettes our fathers and mothers laid before, restless souls in the desert sand, dream of another land that heroes and villians claimed before - ellem ›   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blackwood.forumactif.com/t337-there-s-a-bad-moon-on-the-rise-jazzy-baker http://blackwood.forumactif.com/t342-jazzy-fermer-les-yeux-face-aux-cieux-dans-lespoir-facetieux-de-recevoir-une-bise-ou-une-claque
avatar
Nolan Darwin
community member ✩ regular citizen

Messages : 296
Crédit : cosmic light


Occupation : lycéen putain
Réputation : Le gosse qu'on a cru mort pendant 12 petites heures, qui a eu ce terrible accident. Le gosse dont on ne sait jamais s'il s'agit vraiment d'un mec ou d'une fille.

MessageSujet: Re: his teeth as white as snow + nolan&jazzy   Jeu 25 Jan - 23:41




“Tu ne veux pas survivre en apnée ?” & Il voit pas flou, il a pas la nausée, il est bien, et il réfléchit pas. Il est bien. Il est tellement bien, il plane totalement à 8000, il a aucune raison de réfléchir à ce qu'il dit, alors il réfléchit pas. Il parle sans filtre, cash comme ils disent, et il se s'est rarement senti aussi libre, à n'importe quel moment de sa vie. Il regarde un peu le plafond, y'a rien d'intéressant, il regarde autour de lui. Les gens dansent sous les strombo, tout le monde est beau dans la pénombre, tout le monde est beau quand il danse. Suffit de se laisser aller.
A l'autre là, affalé à côté de lui, qui fait son mec à mettre son bras sur l'arrière du canapé, sans calculer que sa main va frôler la nuque de Nolan. La nuque meurtrie, couverte de cicatrices. Quelle blague. Genre il dit n'importe quoi, genre il a pas raison. Y'a tellement plus de pédés en liberté que ce qu'on montre à la télé. Il faut juste savoir les repérer. Il sourit, en le voyant se justifier, avec une excuse à la con, mais qui fait toujours plaisir. S'il était pédé il l'aurait embrassé, il a envie d'y croire. Il a aussi envie de croire aux conventions autour d'eux qui planent un peu. Juste un peu. Nolan ressemble à une meuf, personne viendrait faire chier Jazzy s'il venait lui rouler une pelle. Et puis il enchaine, vulgaire, est-ce qu'il préfère les bites aux chattes. Nolan fronce les sourcils et il souffle :
" Je crois pas que je préfère l'un ou l'autre, j'en sais rien." Et puis il sourit encore, doucement, en finissant son verre et en se rapprochant un peu de Jazzy, en venant prendre son bras avant de le poser autour de son épaule. Demain il s'en voudra peut-être, mais demain est un autre jour. Il finit par le regarder droit dans les yeux et balance : " Voila c'qu'on fait, t'as qu'à m'embrasser, et si t'aimes pas t'es hétéro, en revanche si t'aimes t'es pédé, ou bi, comme tu veux, tu sais c'que c'est bi au moins ?" Il a lu le mot dans un magazine, ça veut dire les gens qui aiment les mecs et les nanas. Il est peut-être bi, il s'en fiche un peu, il veut surtout voir les limites de Jazzy.
Quelque part, il se dit que s'il était sobre, il oserait pas.


_________________

C'est moi le scandale, fatal, désigné. C'est moi ta morale, miss à mal, écrasée.




Dernière édition par Nolan Darwin le Ven 26 Jan - 23:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Elvis "Jazzy" Baker
community member ✩ regular citizen

Messages : 237
Crédit : h0neyy
Occupation : diplômé en recherche d'emploi, plongeur au diner de Blackwood
Réputation : « mais oui, c'est l'aîné Baker, le fils de la folle. Evidemment qu'il est comme sa mère, ce ne serait pas un Baker sinon...»

MessageSujet: Re: his teeth as white as snow + nolan&jazzy   Ven 26 Jan - 20:19


Il savait qu'il buvait trop et que ça le ferait partir dans un délire autre qu'un Jazzy bourré classique. Il savait que bosser jusqu'à 2h du matin au Millford's Diner n'allait pas arrangé l'équation alcool + fatigue. Il savait tout ça. Mais il continuait à s'enfoncer un peu plus dans les abîmes de l'alcool avec un garçon qui lui faisait de l'oeil. Jazzy s'imaginait des choses bien dégueulasse au fond d'un lit avec ce Nolan, à lui toucher les boules, et à lui sucer le gland. Il n'avait que ça en tête, l'embrasser, le sucer, le baiser. Il ne voulait que ça, tout son corps appelé à ça, il en avait prit conscience après les propos que l'autre avait tenu, mais jamais ô grand jamais il ne lui avouerait. Ca lui trouerait le cul. Merde, non. Ca le ferait chier. Il prit une grande inspiration et chercha à comprendre ce que voulait dire bi. Bi, ça veut dire deux, ça représente quelque divisé en deux ou avec deux parties, quelque chose se rapportant à ce chiffre du moins. Il n'en comprenait pas les rouages, mais il avait comprit le principe. La proposition de Nolan était alléchante, et il hésitait quand même à franchir le pas. Il l'avait bien fait une fois, pourquoi n'arriverait-il pas à le faire cette fois ci ? « Mais j'suis pas... » Il ne put finir sa phrase. Le regard de Nolan était tellement embrasé qu'il avait fait taire Jazzy d'un oeil. L'embrasser, c'était tout con. Mais si quelqu'un le voyait ? Si quelqu'un allait le balancer à sa mère ? Il y avait beaucoup de monde autour de lui dont quelques personnes qu'il connaissait de vue. Et si une personne mal intentionné décidait de foutre sa vie en l'air et de l'humilier pour un baiser ? Ce n'était qu'un baiser. Un simple baiser. Quelque chose de futile, mais de si simple. Un truc entre deux personnes. Du même sexe ou pas, ça ne changeait rien, ce n'était que quatre lèvres qui se touchaient. En aurait-il même la force, à travers sa fierté et son honneur ? Mais quel honneur ? Il s'en foutait de l'honneur...

Jazzy secoua la tête, comme pour remettre ses idées en place. Agir ou bien se taire ? Il sentait un courant électrique passer dans son bras posé sur le canapé et il vit le bout de ses doigts proche de la nuque du garçon/fille. Des picotements au bout des ongles. Il éteint son cerveau, et laissa parler son corps. Ses phalanges attrapèrent la peau de son interlocuteur et il le tira en avant pour le forcer à plaquer ses lèvres contre les siennes, dans un combat intérieur qu'il retranscrivait à travers la force qu'il lui mettait sur la nuque.

_________________
the ice from my bones ,
we lay down in the riverbed, rest in the silhouettes our fathers and mothers laid before, restless souls in the desert sand, dream of another land that heroes and villians claimed before - ellem ›   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blackwood.forumactif.com/t337-there-s-a-bad-moon-on-the-rise-jazzy-baker http://blackwood.forumactif.com/t342-jazzy-fermer-les-yeux-face-aux-cieux-dans-lespoir-facetieux-de-recevoir-une-bise-ou-une-claque
avatar
Nolan Darwin
community member ✩ regular citizen

Messages : 296
Crédit : cosmic light


Occupation : lycéen putain
Réputation : Le gosse qu'on a cru mort pendant 12 petites heures, qui a eu ce terrible accident. Le gosse dont on ne sait jamais s'il s'agit vraiment d'un mec ou d'une fille.

MessageSujet: Re: his teeth as white as snow + nolan&jazzy   Sam 27 Jan - 0:08




“Tu ne veux pas survivre en apnée ?” & Et puis le monde bouge, grouille, vibre et tourne autour d'eux. Juste eux, ils sont un axe terrestre, la terre n'est pas plate, c'est un fil, il sont au sommet.
Mais t'es pas quoi Jazzy ? T'es pas pédé ? Non ça c'est certain, bien sûr. Personne n'est pédé dans c'bas monde, c'est bien connu. Y'a que des mecs qui savent pas c'qu'ils veulent, qui prennent les meufs en levrette parce qu'ils se disent que c'est viril, que des meufs qui rêvent au grand amour et qui se font prendre en levrette avec tristesse. Y'a que des gens qui ne savent pas ce qu'ils aiment parce qu'ils n'aiment rien ou parce qu'ils n'essayent rien.
Nolan veut pas mourir bête, il veut pas mourir sans avoir essayé les choses. Il veut pas mourir sans avoir compris ce qu'il fout ici bas, pourquoi ses jambes tremblent en regardant un mec, pourquoi il a cette chaleur étrange au creux du bide, et pourquoi il désespère d'une simple bouche sur la sienne.
Oh et puis, la main vient se caler sur sa nuque, enfin de compte.
Un court instant, il a le temps de passer que Jazzy va sentir les cicatrices dans son cou, que ça va le repousser, et le contact le fait frissonner, il est sensible. La juste là dans la nuque.

Finalement.
Le monde s'arrête simplement de tourner. Le fil, tendu, qui retenait la terre, est coupé par les parques sans doute, mais qui sont les parques, oh il a oublié et il s'endort sur ses lèvres.
Il se laisse aller. Il répond au baiser, il vient passer une main sur sa cuisse, pour prendre un appui, il se rapproche lentement, il sent la tension sur sa nuque. Il sent la violence dans ses lèvres. Nolan sourit, il embrasse pas souvent, mais il capte. Il capte le conflit. Même en étant bourré, il capte. Il souffle contre ses lèvres :
" Détend toi..." Il lui glisse un regard très proche. Jazzy est beau comme un tableau, Jazzy est beau à en crever, et il ressemble à un fantasme. Un fantasme universel. Mais Jazzy, il se bat, alors que c'est pas un combat. Alors Nolan vient passer sa deuxième main dans sa nuque, et il rythme un peu le baiser. Il le rend plus lent, plus intense. Il fait glisser sa langue sur ses lèvres, puis dans sa bouche, et il revient l'embrasser,un peu doucement, sans jamais s'arrêter vraiment. Mais la tension dans sa nuque s'arrête pas, jamais. Alors même que toute la salle s'arrête autour d'eux, que tout le monde s'arrête pour les observer. C'est faux, personne ne leur prête attention.
C'est juste deux gens qui s'embrassent.
Oh Nolan voudrait que ça dure l'éternité. Et il prie, il hurle, s'il te plait, que personne ne nous dérange.


_________________

C'est moi le scandale, fatal, désigné. C'est moi ta morale, miss à mal, écrasée.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Elvis "Jazzy" Baker
community member ✩ regular citizen

Messages : 237
Crédit : h0neyy
Occupation : diplômé en recherche d'emploi, plongeur au diner de Blackwood
Réputation : « mais oui, c'est l'aîné Baker, le fils de la folle. Evidemment qu'il est comme sa mère, ce ne serait pas un Baker sinon...»

MessageSujet: Re: his teeth as white as snow + nolan&jazzy   Sam 27 Jan - 15:33


C'était fort. Ce baiser était intense, et il se passait tant de chose dans sa tête que ça aurait pu lui filer mal au crâne. Jazzy se battait contre des regards qui n'existaient pas, contre des ragots qui n'étaient pas avoués, contre des personnes qui n'étaient pas présentes. Il cherchait à savoir ce qu'il faisait, les lèvres enfermaient sur celle de Nolan. Son corps entier parlait. Des vibrations, très légères, comme une secousse, lui parcouraient les organes, les os, la peau... Rien n'était prévu mais ce moment était réel. Jazzy se sentait réel, il était Elvis et non ce pauvre surnom qu'on lui donnait depuis des années et qu'il s'était approprié. Il tentait de mettre des images et des mots sur ces émotions, et il ne comprenait pas comment il avait pu se passer de ce baiser auparavant. L'autre mec d'il y a quelques années, ça n'avait été que sexuel, il n'y avait même pas eu de baiser, c'était juste pour lâcher la pression universitaire. Mais ce Nolan là, cet inconnu venait de réveiller quelque chose enfoui dans les entrailles d'Elvis, sentiment insoupçonné.

Un murmure contre ses lèvres, essayant de faire lâcher la pression que Jazzy se foutait sur les épaules, un regard proche, quelque chose d'intime. Il garde une main serré sur la nuque de Nolan, il ne fait pas gaffe à ce qu'il sent car il sent tout. La chaleur, la sueur, la moiteur, le désir, l'envie, la pression, la rapidité, la lenteur, tout. Il cherche à lâcher prise, à ne penser à rien, mais il cherche quand même une signification là où il n'y en a pas. Arrête Jazzy, lâche prise. Tout le monde s'en fout de ce que tu fais, lâche prise. Lâche prise et profite de ce que ce garçon, ce garçon au sourire si lumineux, aux joues parfaitement rosées, aux doigts qui caressent sa cuisse et qui électrise tout sur son passage...

Et il lâche prise. Il comprend pourquoi Nolan lui demandait de se détendre. Il sait. Il expire contre ses lèvres, comme une délivrance, un soulagement. Il cherche la langue de Nolan avec la sienne, et il se laisse emporter par le gamin qui sait mieux que lui. Il espère rester dans cet univers pour toujours, sur ce bout de canapé, la chaleur des mains de Nolan sur sa nuque. Il ne prononce rien, il vit le moment. Et il bouge son autre main qu'il dépose sur la hanche de Nolan. Il la serre. Il en a besoin. Il vit.

_________________
the ice from my bones ,
we lay down in the riverbed, rest in the silhouettes our fathers and mothers laid before, restless souls in the desert sand, dream of another land that heroes and villians claimed before - ellem ›   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blackwood.forumactif.com/t337-there-s-a-bad-moon-on-the-rise-jazzy-baker http://blackwood.forumactif.com/t342-jazzy-fermer-les-yeux-face-aux-cieux-dans-lespoir-facetieux-de-recevoir-une-bise-ou-une-claque
avatar
Nolan Darwin
community member ✩ regular citizen

Messages : 296
Crédit : cosmic light


Occupation : lycéen putain
Réputation : Le gosse qu'on a cru mort pendant 12 petites heures, qui a eu ce terrible accident. Le gosse dont on ne sait jamais s'il s'agit vraiment d'un mec ou d'une fille.

MessageSujet: Re: his teeth as white as snow + nolan&jazzy   Sam 27 Jan - 18:00




“Tu ne veux pas survivre en apnée ?” & Il a plus d'influence que ce qu'il pensait, car doucement, Jazzy se détend. Ca passe par des petits trucs, la pression sur sa nuque qui se détend, ses lèvres qui suivent le rythme, qui se font moins dures, un peu plus lentes, mais pas moins légères.
Et puis aussi, ce soupir étrange, contre leurs lèvres.
Nolan sourit contre sa bouche, alors qu'il se redresse un peu, légèrement.
Oh il a perdu l'ascendant, il en est certain. Il ne peut plus faire bouger les choses, il ne fait que suivre Nolan, et ça lui va très bien. La langue de Jazzy vient chercher la sienne, vient se perdre dans de doux méandres, vient l'embrasse un peu plus fort, un peu plus ardemment. Y'a une main qui vient se poser contre sa hanche, il se sent comme une nana, c'est pas forcément désagréable. Y'a rien de désagréable dans tout ça, peu importe ce qu'en disent les gens autour. Nolan embrasse pas souvent, peut-être qu'il a un peu un don, il en sait rien, il se sent bien. Il se sent merveilleusement bien, et il veut pas que ça s'arrête.
Pourtant il finit par quitter ses lèvres, sans trop savoir pourquoi. Peut-être pour voir sa tête plus qu'embrasser ses lèvres. Il l'observe, sans rien dire, sans réfléchir, juste pour le plaisir des yeux. Il se décale un peu, pose son coude sur le dossier du canapé et vient déposer sa tête dans sa main.Il sourit, toujours plus, et il siffle :
" Alors ? Verdict ?" Il s'attend pas à un miracle. Il sait juste qu'il a kiffé, que sa tête tourne, que tout se brouille. Que pour quelques heures encore, il le sait, son univers ne se réduira qu'à une personne, à Jazzy. Ca durera le temps que ça durera, ce sera plus doux que tout dans sa vie. Et il le trouvera beau, pour une éternité encore, il en est certain.

_________________

C'est moi le scandale, fatal, désigné. C'est moi ta morale, miss à mal, écrasée.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Elvis "Jazzy" Baker
community member ✩ regular citizen

Messages : 237
Crédit : h0neyy
Occupation : diplômé en recherche d'emploi, plongeur au diner de Blackwood
Réputation : « mais oui, c'est l'aîné Baker, le fils de la folle. Evidemment qu'il est comme sa mère, ce ne serait pas un Baker sinon...»

MessageSujet: Re: his teeth as white as snow + nolan&jazzy   Dim 28 Jan - 1:03


Nolan menait la cadence, il le savait très bien et il en avait conscience. Il acceptait cela pleinement. Il ne voyait ni Nolan comme un mec, ni comme une nana, mais comme une personne à part entière, un être distinct et au delà de toute étiquette. Mais ce dernier mit fin au baiser bien trop tôt au goût d'Elvis. Il sent le regard lourd de son compagnon, et passe sa langue entre ses lèvres, comme pour humecter les éclats d'aphrodisiaque qu'il venait de lui déposer.

Jazzy se prit au jeu du regard quelques secondes pour lire dans les pensées de Nolan. Perdu. Mais ce dernier lui demande presque son avis sur ce qu'il s'est passé. Verdict ? Verdict de quoi ? S'il était homo ou pas ? S'il avait aimé ce baiser ou pas ? Il sentait l'alcool redescendre et ses idées étaient plus claires, mais étrangement, il n'allait pas en consommer pour pouvoir comprendre ce qu'il se passait. Verdict ? Verdict. « J'suis pas sur... » Et il fit le classique regard yeux-bouche-yeux-bouche-yeux-bouche. « Faut que je retente pour être sur... » Est-ce vrai ? Etait-ce juste pour savoir s'il était pédé ou parce qu'il avait une attirance improbable envers Nolan ? Le bout de ses doigts vient frôler la mâchoire du garçon, et il entre l'index et le pouce, il lui fit tourner légèrement la tête pour voir son profil. Pas pour voir. Pour regarder. Doucement, les yeux de Jazzy passa de son front à son nez, de sa pomette à ses lèvres. Il avait besoin de le regarder et sans prévenir, il plaqua ses lèvres à nouveau sur celle de Nolan. Il garda cette main sur sa joue, pour l'emprisonner avec lui sur ce bout de canapé. En cet instant, Jazzy ne regardait que Nolan à travers sa bouche. De lui-même, sans attendre quoique ce soit, il chercha la langue du garçon pour un baiser plus intense.

Ils étaient seuls au monde.

_________________
the ice from my bones ,
we lay down in the riverbed, rest in the silhouettes our fathers and mothers laid before, restless souls in the desert sand, dream of another land that heroes and villians claimed before - ellem ›   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blackwood.forumactif.com/t337-there-s-a-bad-moon-on-the-rise-jazzy-baker http://blackwood.forumactif.com/t342-jazzy-fermer-les-yeux-face-aux-cieux-dans-lespoir-facetieux-de-recevoir-une-bise-ou-une-claque
avatar
Nolan Darwin
community member ✩ regular citizen

Messages : 296
Crédit : cosmic light


Occupation : lycéen putain
Réputation : Le gosse qu'on a cru mort pendant 12 petites heures, qui a eu ce terrible accident. Le gosse dont on ne sait jamais s'il s'agit vraiment d'un mec ou d'une fille.

MessageSujet: Re: his teeth as white as snow + nolan&jazzy   Dim 28 Jan - 11:20




“Tu ne veux pas survivre en apnée ?” & Il a l'impression de fixer son visage, comme on fixe un paysage. Il adore ça. C'est sans doute parce qu'il trouve des plaines vers ses joues, de vastes étendues vers son front, des montagnes vers son nez. Il est de plus en plus bourré, il sait qu'il plane totalement, il sait qu'il est pas vraiment lui même, mais il le sait trop profondément. Il fera rien pour s'empêcher de quoique ce soit. Son visage l'attire trop. Il a même pas fait attention au reste.
Il balance qu'il est pas sûr Jazzy, il le regarde dans les yeux (ça lui fait très bizarre, il se sent étrangement beau). Puis il fixe sa bouche, et il revient sur les yeux, puis sur la bouche. Nolan a la sincère expression d'avoir un peu d'influence sur lui. Du coup il sourit, il sourit un peu plus lorsqu'il lui dit de retenter le baiser (il est totalement pris au piège). Il se laisse faire, totalement offert pour un court instant. Mais il a toujours peur, quelque part à l'arrière de son esprit ça reste. Il a peur qu'il dérive et qu'il sente la cicatrice dans sa nuque. Il saurait pas quoi dire, il perdrait ses moyens. Il est de profil, regarde droit devant lui, perd un peu son sourire. Les gens autour sont moins beaux, ils boient trop, ils dansent mal (de son humble avis). Lui aussi boit trop et s'il dansait, il danserait mal, mais il a n'a pas le temps de réfléchir, déjà Jazzy revient vers lui, plaque sa bouche contre la sienne. Il cherche ses lèvres avec avidité, cherche sa langue aussi.
Le coeur de Nolan implose de nouveau, dans sa poitrine, dans son ventre, dans ses jambes. Il inspire contre sa bouche, il se laisse faire par son intensité. Il sourit, il embrasse, encore, fait danser sa langue un instant, parce que c'est plus agréable que tout au monde. Il répond au baiser, et finalement, il l'écarte de nouveau, posant les mains sur ses épaules. Et il siffle :
" Tu sais pas faire les choses doucement toi..." Il lui repose pas la question, t'es pédé ou pas, la réponse est évidente.
Il voudrait l'embrasser de nouveau, mais quelque chose l'en empêche.
La musique a changé. C'est Frankie Goes to Hollywood, Relax. Oh putain pourquoi.
Et ça y est, le revoilà en train de pédaler sous la pluie, le revoila en train de se prendre la gamelle de sa vie, de regarder le bitume en face, et de dévaler la pente à toute allure.
Il se met à phase, à regarder ses mains, croisées sur son torse.
Cette fois il est seul au monde.


_________________

C'est moi le scandale, fatal, désigné. C'est moi ta morale, miss à mal, écrasée.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Elvis "Jazzy" Baker
community member ✩ regular citizen

Messages : 237
Crédit : h0neyy
Occupation : diplômé en recherche d'emploi, plongeur au diner de Blackwood
Réputation : « mais oui, c'est l'aîné Baker, le fils de la folle. Evidemment qu'il est comme sa mère, ce ne serait pas un Baker sinon...»

MessageSujet: Re: his teeth as white as snow + nolan&jazzy   Dim 28 Jan - 13:46


Attrapé dans un tourbillon violent, il avait du mal à redescendre. Une chose s'imposait à lui comme un bus fonçant droit dans un mur, un truc évident depuis un moment mais qu'il n'aurait jamais pu avouer dans cette ville pleine de ragots et de conneries : il aimait les hommes. Pas qu'il n'aimait pas les femmes, mais il pouvait déborder pour un genre de plus. Il ne le dira pas pour l'instant, il peut bien se l'avouer à lui-même, et c'était déjà ça. Il n'avait pas non plus besoin de le dire à Nolan qui le savait déjà. Mais ce qu'il venait de vivre était autre chose, comme une connexion un peu mystique ente les deux, un moment qui vieillirait bien.

Soudain, Nolan arrête le baiser prenant par surprise Jazzy, qui ne comprenait pas. Il est vrai que c'était tout ou rien mais il avait eu l'impression de manquer de temps, il avait oublié des années de sa vie à se cacher certaines vérités. Il haussa les épaules mais comprit que Nolan ne le lâchait pas. C'était lui le plus vieux ou il avait l'impression d'être un enfant d'un coup ? « Pardon, j'ai l'air con... » Il fronce le nez et sent un changement radical dans le comportement de son interlocuteur. Il voit un regard auparavant rempli d'une étoile s'éteindre à la vitesse de la lumière, il voit ses mains revenir contre lui et perdre tout sens de l'orientation, il voit un visage se décomposer au fur et à mesure que les secondes passent, il ne comprend plus rien. Que faire dans ces moments là ? Une musique passait, des gens dansaient, d'autres buvaient, certains riaient, deux personnes s'embrassaient, la fête était à son paroxysme, c'était le moment que tout le monde aimait. Et une bulle se refermait sur eux.

Jazzy ne bougeait pas. Il parla. C'était la seule chose à faire pour combler ce vide qui s'était créé. « Ma mère est fan d'Elvis Presley. J'ai grandi en écoutant Can't help falling in love, elle est toujours en train de passer dans la maison familiale. Je m'appelle Elvis en vrai, à cause de lui. Mais peu de gens le savent à part mes proches. J'ai 25 ans, et j'veux être journaliste. J'ai un petit frère et une petite soeur. Mes parents sont des tarés. » Il était perdu un peu.

_________________
the ice from my bones ,
we lay down in the riverbed, rest in the silhouettes our fathers and mothers laid before, restless souls in the desert sand, dream of another land that heroes and villians claimed before - ellem ›   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blackwood.forumactif.com/t337-there-s-a-bad-moon-on-the-rise-jazzy-baker http://blackwood.forumactif.com/t342-jazzy-fermer-les-yeux-face-aux-cieux-dans-lespoir-facetieux-de-recevoir-une-bise-ou-une-claque
avatar
Nolan Darwin
community member ✩ regular citizen

Messages : 296
Crédit : cosmic light


Occupation : lycéen putain
Réputation : Le gosse qu'on a cru mort pendant 12 petites heures, qui a eu ce terrible accident. Le gosse dont on ne sait jamais s'il s'agit vraiment d'un mec ou d'une fille.

MessageSujet: Re: his teeth as white as snow + nolan&jazzy   Dim 28 Jan - 17:41




“Tu ne veux pas survivre en apnée ?” & La musique vient le frapper de plein fouet, c'est pas agréable, il en veut pas. Il est dans une bulle, seul, avec ses émotions, et il lutte de toutes ses forces contre lui, contre l'alcool, pour ne pas se lever, et venir foutre un énorme coup de pied dans la sono avant d'arracher les cables. Mais, la chanson le dis.
Relax, don't do it, when you wanna go to it.
Ecoute la chanson, relax, relax,
when you wanna come.
Il est en apnée, il revit douloureusement quelques instants, il sent ses cicatrices qui lui font mal, il a mal, il a mal à en plus pouvoir, et il a l'impression qu'il va mourir.
Cette pensée glisse sur son esprit et elle s'y niche, c'est une idée qui ne va plus se déloger de si tôt, ni si facilement. Il a le souffle court, il a la tête qui tourne, de toute ses forces il lutte.

Pourtant quelqu'un vient faire exploser la bulle.
La voix de Jazzy vient se glisser par dessus la musique, elle imprègne l'espace autour de lui, il n'y a plus que son discours qui se fait entendre, rien d'autre. Il a mal au coeur, il sourit plus, mais il le regarde. Il le regarde droit dans les yeux, comme si ça allait l'aider (ça l'aide, vraiment). Il regarde ensuite sa bouche qui parle, et ça marche un peu, surtout quand il entend parler de
can't help but falling in love. Il aime bien cette chanson Nolan, il l'entend passer dans sa tête. Ca couvre tout le reste.
Il est fort Jazzy, pour refermer la bulle autour d'eux. Nolan décroise les bras, il le regarde toujours,et il écoute jusqu'au bout. Il a un vague sourire.
" Elvis, c'est cool pourtant, Elvis est cool." 1985, plus personne ne supporte Elvis, sauf Nolan. Doucement, il demande : " T'as déjà écrit des articles ? Pourquoi tes parents sont tarés ?" Dans le fond, relax passe encore, il y prête attention, mais il se force, autant que possible, à écouter Jazzy.
Honnêtement, l'alcool lui monte à la tête, de plus en plus, de pire en pire, si bien qu'il vient poser sa tête sur l'épaule de Jazzy, avant même d'entendre la réponse. Et tout tourne dans leur bulle.


_________________

C'est moi le scandale, fatal, désigné. C'est moi ta morale, miss à mal, écrasée.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Elvis "Jazzy" Baker
community member ✩ regular citizen

Messages : 237
Crédit : h0neyy
Occupation : diplômé en recherche d'emploi, plongeur au diner de Blackwood
Réputation : « mais oui, c'est l'aîné Baker, le fils de la folle. Evidemment qu'il est comme sa mère, ce ne serait pas un Baker sinon...»

MessageSujet: Re: his teeth as white as snow + nolan&jazzy   Dim 28 Jan - 21:00


En l'espace de quelques secondes, il avait prononcé une partie de sa vie. Sa phrase était longue et il n'avait pas l'habitude de parler autant. Mais il était poussé par l'état dans lequel se trouvait Nolan actuellement, quelque chose entre la peur et l'angoisse. Tout envie, tout désir était parti de son regard mais il voyait qu'il s'accrochait à ce qu'il pouvait rester d'eux deux le temps d'un instant. C'était au tour de Jazzy d'aider d'une manière ou d'une autre Nolan, alors il fit du mieux qu'il put.

Elvis Presley cool ? Il était loin d'être cool, c'était un chanteur à minette, qui n'aimait que le succès et les nanas. Bon en vrai, Jazzy se fichait de la vie du rockeur mais il l'avait tellement écouté petit qu'il ne supportait plus the king of pop.
Nolan lui posa deux questions, auquel il n'avait jamais répondu. En fait, les interactions qu'il avait été avec Paco, qui conaissait déjà sa vie. Il se creusa la tête un instant quand Nolan posa sa tête sur lui. Il le laissa faire, sans prêter attention à ce qu'il se passait autour d'eux. « Quand j'étais à l'université, je faisais parti du journal de la fac. J'ai écrit sur la vie universitaire, mais je veux pouvoir écrire dans le journal de ma ville. J'habite un p'tit patelin, et il se passe toujours des choses, mais j'arrive pas à y entrer, j'sais pas pourquoi. » Il savait très bien pourquoi : son nom de famille. Associé à Mary Baker, il ne pouvait pas être crédible dans un article pour le Pepin News Journal. Son index se mit à caresser très -très- légèrement l'avant bras de Nolan sans s'en rendre compte. « Parce qu'ils croient aux aliens. 'Fin surtout ma mère, mais elle embrigade mon frère dans ses idées à la con, ça fait que j'ai beaucoup de mal avec lui aussi. J'vis même plus chez eux, j'en pouvais plus. » C'est fou la capacité qu'il avait à parler quand il était imbibé d'alcool. « J'bosse en tant que plongeur dans un diner familial, parce qu'il me faut des sous, et mes parents sont libraires. » Il passait du coq à l'âne, il s'en foutait. Il racontait. Il aurait aimé connaitre des choses sur Nolan mais il savait que c'était trop tôt pour lui.

_________________
the ice from my bones ,
we lay down in the riverbed, rest in the silhouettes our fathers and mothers laid before, restless souls in the desert sand, dream of another land that heroes and villians claimed before - ellem ›   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blackwood.forumactif.com/t337-there-s-a-bad-moon-on-the-rise-jazzy-baker http://blackwood.forumactif.com/t342-jazzy-fermer-les-yeux-face-aux-cieux-dans-lespoir-facetieux-de-recevoir-une-bise-ou-une-claque
avatar
Nolan Darwin
community member ✩ regular citizen

Messages : 296
Crédit : cosmic light


Occupation : lycéen putain
Réputation : Le gosse qu'on a cru mort pendant 12 petites heures, qui a eu ce terrible accident. Le gosse dont on ne sait jamais s'il s'agit vraiment d'un mec ou d'une fille.

MessageSujet: Re: his teeth as white as snow + nolan&jazzy   Lun 29 Jan - 0:28




“Tu ne veux pas survivre en apnée ?” & Putain, ça tourne vraiment, et de plus en plus. Et de plus en plus fort, surtout depuis que la chanson passe. Elle touche presque à sa fin, pas encore, il ferme les yeux et se contente de se poser sur Elvis. Il en est certain, il pourrait s'endormir là, sur son épaule. Il adorerait, l'avoir dans un lit, s'endormir sur son torse, juste pour avoir un truc auquel s'accrocher. Il rouvre les yeux, de pire en pire, il l'écoute pourtant attentivement, parler de sa petite ville, de ses années à la fac. Donc il y est plus. Donc il est vieux, genre 24 peut-être 25 ans. Putain. Ca l'empêche pas d'adorer sa voix.
Il écoute aussi, son couplet sur les parents. Ca l'intrigue les parents, ça l'intéresse aussi. Les siens sont pas dignes d'intérêt, les siens ... y'a pas beaucoup d'amour dans la famille. Mais il en parle pas,
à personne, de toute façon c'est évident. Darwin... Nolan Darwin, il oublie régulièrement son nom de famille. Mais il aime bien son prénom.
Il sent un contact sur son bras, un peu fantomatique. Doux, presque comme un courant d'air. Il se laisse faire, il adore, mais il le dira jamais.
Personne a jamais pris soin de lui. Tout est toujours compliqué, mais pas là, pas ce soir, pas avec lui. Il demande, en gardant les yeux fermés : " Pourquoi elle croit aux aliens ? " La musique s'arrête. Une autre passe, il relève la tête. Il la connait pas, mais des nanas se lèvent pour se dandiner sur la piste de danse. Il souffle. " Elles ont l'air conne." Il referme les yeux, se repose sur son épaule. Il pourrait pas être mieux, posé comme ça. Pourtant il glisse : " Tu veux pas qu'on aille ailleurs ?" Son attitude dit le contraire, affalé sur le canapé, yeux fermés. La vérité c'est qu'il en a assez du bruit, des gens, de la musique, et de l'agitation. Il veut du calme, il veut Elvis.
Il l'a déjà.


_________________

C'est moi le scandale, fatal, désigné. C'est moi ta morale, miss à mal, écrasée.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Elvis "Jazzy" Baker
community member ✩ regular citizen

Messages : 237
Crédit : h0neyy
Occupation : diplômé en recherche d'emploi, plongeur au diner de Blackwood
Réputation : « mais oui, c'est l'aîné Baker, le fils de la folle. Evidemment qu'il est comme sa mère, ce ne serait pas un Baker sinon...»

MessageSujet: Re: his teeth as white as snow + nolan&jazzy   Lun 29 Jan - 18:35

Le visage juvénile de Nolan laissait transparaître une fragilité soudaine que Jazzy ne pouvait contrôler ni même stopper. Il prit sur lui de ne pas poser de question au garçon, sans quoi il avait peur qu'il s'enfuit. Mais il s'était créé une complicité un peu particulière entre Elvis et Nolan, une bulle faite de cristal, chantant au toucher humide d'un regard interdit. Quiconque viendrait faire éclater ce paradis se verrait servi d'un magnifique poing dans la gueule signé Jazzy Baker. Pourquoi sa mère croyait aux aliens ? Parce qu'elle avait une case en moins et qu'elle mériterait un tour dans un asile psychiatrique histoire de la lobotomiser un coup. « Parce que j'ai eu un accident de voiture étant plus jeune, et ma mère est persuadée qu'il s'agissait de forces extraterrestres qui nous as fait sortir de la route. Depuis, elle tente de convaincre les habitants de mon patelin que les aliens sont parmi nous. C'est difficile quand elle entraîne mon petit frère qui n'a rien demandé. Elle en fait un garçon trop protégé. » Il n'allait pas lui parler des séquelles causés par ces croyances, les brimades et les moqueries qu'il subissait depuis gamin, les coups qu'il se prenait dans la gueule et les insultes. Sur son front était écrit en lettre de sang "aliéné" à cause d'un nom de famille vérolé. Il était devenu quelqu'un de bien trop dur, bagarreur, froid à cause de ces conneries, et il était épuisé de jouer un rôle pour se protéger contre les connards qui avaient réussi à le chasser.

Il voit lui aussi ces nanas bouger leur cul sur un morceau qu'il n'a pas envie de reconnaître, et il hausse les épaules à la remarque de Nolan, car elles ne méritaient même pas son attention. Le garçon en face de lui était trop bien pour juste les regarder. Il y avait trop de chose en lui, elles ne le méritaient pas.
Aller ailleurs ? Ailleurs où ça ? Il ne savait pas où c'était ailleurs, mais il connaissait la baraque. Il prit la main de Nolan et l'entraina hors de ce bout de canapé qui puait la bière et la vodka. Il monta les marches vieillies, craquantes sous leurs poids respectifs et il poussa la porte d'une pièce où personne ne se trouvait. C'était une grande pièce où une télé était posé sur un trépied, un lit une place trônait dans un coin de la pièce et des habits traînaient sur le sol. « C'est la chambre d'Anthony, le gars chez qui on est. Si tu veux, on peut aller dehors. » Mais peu importe où il se trouvait, tant que Nolan était à ses côtés.

_________________
the ice from my bones ,
we lay down in the riverbed, rest in the silhouettes our fathers and mothers laid before, restless souls in the desert sand, dream of another land that heroes and villians claimed before - ellem ›   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blackwood.forumactif.com/t337-there-s-a-bad-moon-on-the-rise-jazzy-baker http://blackwood.forumactif.com/t342-jazzy-fermer-les-yeux-face-aux-cieux-dans-lespoir-facetieux-de-recevoir-une-bise-ou-une-claque
avatar
Nolan Darwin
community member ✩ regular citizen

Messages : 296
Crédit : cosmic light


Occupation : lycéen putain
Réputation : Le gosse qu'on a cru mort pendant 12 petites heures, qui a eu ce terrible accident. Le gosse dont on ne sait jamais s'il s'agit vraiment d'un mec ou d'une fille.

MessageSujet: Re: his teeth as white as snow + nolan&jazzy   Mar 30 Jan - 0:16




“Tu ne veux pas survivre en apnée ?” & Ca y est il l'a dans la tête. Can't help but falling in love. Ca vient, par vague, et là, il connait pas la chanson, alors forcément, il pense à une autre qu'il connait. Elvis, tout ça, c'est la première à laquelle il pense. Et ça passe en boucle, les paroles, les chœurs, la musique niaise, tout ça. Putain de merde, c'est l'alcool, ça le fait vriller. Il garde les yeux fermés, appuyés sur Elvis, comme si ça allait l'aider, mais il écoute, et fronce les sourcils à la mention de l'accident. C'est marrant, parce que ça lui fait vaguement penser à l'histoire de Mary Baker. Sauf que Mary Baker a l'air un peu moins allumée que ce qu'il dit, et elle n'aime pas Elvis Presley. Enfin qu'est-ce qu'il en sait, il n'entend que les ragots de sa mère).
A aucun moment il ne pense qu'Elvis est le fils de Mary Baker. Sobre peut-être. Pas bourré. Du coup il écoute parler de l'accident, il imagine aussi, il imagine une voiture se renverser.
Oh peut-être que ce sont des aliens qui ont fait voler son vélo. Ca le fait rire, il se marre un court instant, les yeux fermés, toujours bien, toujours la chanson en tête.
Il pensait pas que sa requête allait mener à une véritable envie de bouger. Parce qu'en vrai il a pas envie de bouger, et lorsqu'Elvis lui prend la main pour le faire se relever, il en est certain, il va se gameler.
Pourtant non, son équilibre est lamentable, il se rattrape à une nana, puis au dos d'Elvis pour pas tomber. Ca tourne trop vite, il monte des escaliers sans trop savoir comment (il est certain que seul il pourrait pas). C'est un miracle (et ce miracle s'appelle Elvis, il a vingt-cinq ans et il veut être journaliste). Lorsqu'il arrive dans la chambre du gars, il ferme la porte derrière lui, et il vient se caler doucement contre la fenêtre, qu'il parvient à ouvrir. Il a besoin d'air frais, et d'un appui. Il dit :
" Ici c'est parfait." il savait pas que l'alcool faisait perdre l'équilibre à ce point. Il inspire un grand bol d'air frais. Puis il se retourne vers lui, s'appuie contre le mur à côté de la fenêtre. Il lève les yeux au ciel, puis les ferme. Tout tourne à une vitesse folle... " Taaaaaake, myyyy, hannnd, take my allll, liiiife, tooooooo..."
On n'a jamais dit à Nolan qu'il avait une voix magnifique.
Il ne fera rien de sa vie, il n'est doué ni en sport, ni en dessin, il ne sait pas écrire correctement, n'aime pas lire, n'est pas vraiment intelligent. Il est en échec scolaire.
Une des seules choses qu'il fait bien, c'est chanter. Il se laisse glisser contre le mur. Il garde les yeux fermés. " For iiii, cannn't, heeeelp, falling in looove, wiiiith youuuu ..."


_________________

C'est moi le scandale, fatal, désigné. C'est moi ta morale, miss à mal, écrasée.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Elvis "Jazzy" Baker
community member ✩ regular citizen

Messages : 237
Crédit : h0neyy
Occupation : diplômé en recherche d'emploi, plongeur au diner de Blackwood
Réputation : « mais oui, c'est l'aîné Baker, le fils de la folle. Evidemment qu'il est comme sa mère, ce ne serait pas un Baker sinon...»

MessageSujet: Re: his teeth as white as snow + nolan&jazzy   Mar 30 Jan - 9:51


Il essayait tant bien que mal de ne pas dire où il habitait par peur d'un jugement de Nolan concernant qui il était. Quelle crédibilité auraient ses propos s'il savait que c'était un Baker ? Aucune, car à chaque fois que quelqu'un apprend son nom de famille, Jazzy perd instantanément le droit à la parole car ses mots ne valent rien, comme d'habitude.
Il s'allonge sur le lit d'Anthony, les bras derrière la tête, les yeux fermés. Il a envie d'aller vers Nolan, mais il prend sur lui pour ne pas avoir l'air trop envahissant. Tout ou rien, c'est son credo et le jeune homme lui avait déjà demandé de ralentir la cadence. Le noir derrière ses paupières englobent tout sur son passage, la voix de Nolan doux comme un carillon vient embrumer ses oreilles d'une douce mélodie, calme, douce. La chanson la plus entendue durant son enfance réinventée dans cette pièce. Comment passer du pire morceau à la belle des mélodies ?

Il voulait toucher Nolan, il voulait connaitre ce qui se cachait sous ce visage qui s'était soudainement fermé, il voulait apprendre son âge, son travail, ses envies, ses besoins, ses désirs, son plus profond secret, son plat préféré, la zone de sa peau la plus sensible, son film favori, le nombre de personne qu'il avait embrassé... tous ces détails pour l'appréhender un peu plus... Il n'en fit rien. Il voulait attendre que Nolan soit plus serein. « Mais ça ne fait qu'une heure qu'on se connait, ironisa-t-il » Il aurait aimé le connaitre depuis toujours. Une heure qu'il le connaissait, et pourtant, tout tournait autour de lui. Il tourne sa tête vers Nolan, et le regarde. Ne le lâche pas des yeux. Tente de le déchiffrer. Adore regarder ses lèvres bouger en fonction des variables de la chanson. Il se sentait seul au monde avec Nolan, un peu enfermé, à ne jamais briser. « Raconte moi quelque chose. N'importe quoi, qui te concerne. Un détail, une histoire, heureux, triste, énervant, fatale, dramatique... S'il te plait. »

Jazzy voulait apprendre la chose la plus importante de toute : lâcher prise et tenir bon à la fois.

_________________
the ice from my bones ,
we lay down in the riverbed, rest in the silhouettes our fathers and mothers laid before, restless souls in the desert sand, dream of another land that heroes and villians claimed before - ellem ›   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blackwood.forumactif.com/t337-there-s-a-bad-moon-on-the-rise-jazzy-baker http://blackwood.forumactif.com/t342-jazzy-fermer-les-yeux-face-aux-cieux-dans-lespoir-facetieux-de-recevoir-une-bise-ou-une-claque
avatar
Nolan Darwin
community member ✩ regular citizen

Messages : 296
Crédit : cosmic light


Occupation : lycéen putain
Réputation : Le gosse qu'on a cru mort pendant 12 petites heures, qui a eu ce terrible accident. Le gosse dont on ne sait jamais s'il s'agit vraiment d'un mec ou d'une fille.

MessageSujet: Re: his teeth as white as snow + nolan&jazzy   Mar 30 Jan - 11:03




“Tu ne veux pas survivre en apnée ?” & Il sait pas pourquoi il chante comme ça, ni pourquoi il se laisser aller. Les paroles pourraient être mal interprétée, ca pourrait être bizarre. Mais y'a rien de bizarre. Il est juste complètement bourré, il pense à rien, juste au moment présent, à ce que son corps ressent. Il pense plus à la musique de toute à l'heure, y'a plus que celle de tout à l'heure dans sa tête. Et il est bien appuyé contre le mur, à regarder Elvis, allongé tranquillement. Il sourit. Il pensait pas que cette soirée serait comme ça. Il pensait rien.
Il est marrant Elvis, il a pas l'air sûr de lui, alors qu'il jouait les gros durs y'a juste une petite heure. C'est trop étrange comme les gens changent un peu quand on prend la peine de les écouter. Les extraterrestres. Sa mère aime les extraterrestres, ça le fait trop rire. Du coup il se marre, mais seul, et il finit par essayer de se relever en entendant sa question. Se relever, c'est beaucoup trop dur. Du coup il s'appuie sur le mur, il réessaie, parvient à se mettre sur ses deux jambes, puis vient s'affaler sur le lit, à la perpendiculaire. Sa tête dépasse du matelas, ses jambes aussi, il est allongé sur les jambes d'Elvis, mais il s'en fout complètement. Il rouvre les yeux, la chambre est à l'envers. Il a pas envie de parler de lui, y'a rien d'intéressant à dire. Elvis a une vie beaucoup plus intéressante. Lui c'est juste pathétique, même pas tragique. Il répond doucement :
" Bah, j'aime bien les spaghettis bolognaises... Et les milkshake. Du coup si un jour je viens dans ton diner tu m'feras un milkshake. " C'est même pas une question, ni une demande. Plus un ordre. Il ferme les yeux. Faut bien se lancer de toute manière. Il baisse le col de son tee-shirt jusqu'à son biceps, puis il attrape la main de Jazzy, et il vient la poser doucement sur sa nuque et son épaule. Il dit, d'une voix vaguement amusée : " Moi aussi j'ai eu un accident, y'a pas longtemps, mon vélo a fait un soleil en butant sur un truc, je me suis rattrapé sur l'épaule sur le goudron, et j'ai dévalé la pente à côté de la route. Et il pleuvait. J'ai pas de réflexe, j'aurais pu mettre les mains, du coup j'ai des marques sur l'épaule et aussi sur un sourcil, mais t'as pas vu fais trop noir, et aussi dans la nuque mais t'as pas fait gaffe tout à l'heure t'étais trop occupé à me rouler des pelles, genre t'es pas pédé, genre, genre, genre à qui tu vas faire croire ça."



_________________

C'est moi le scandale, fatal, désigné. C'est moi ta morale, miss à mal, écrasée.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Elvis "Jazzy" Baker
community member ✩ regular citizen

Messages : 237
Crédit : h0neyy
Occupation : diplômé en recherche d'emploi, plongeur au diner de Blackwood
Réputation : « mais oui, c'est l'aîné Baker, le fils de la folle. Evidemment qu'il est comme sa mère, ce ne serait pas un Baker sinon...»

MessageSujet: Re: his teeth as white as snow + nolan&jazzy   Mar 30 Jan - 21:44


La proximité de Nolan sur Jazzy ne le dérange pas, au contraire. Il se sent bien, comme il ne l'avait peut-être jamais été auparavant. Il apprécie chaque seconde et chaque instant passés à ses côtés, il a l'impression que ça n'arrivera plus jamais. Pourquoi ? Il n'en a aucune idée. Il a besoin d'être tactile, il ne sait pas pourquoi. Putain. Jazzy écoute la réponse de Nolan en un petit sourire en coin. Il saura quoi lui servir si un jour le garçon passe par Blackwood. « Un milkshake à quoi ? On en a pour tous les goûts. » Il âssa sa langue entre ses lèvres, imaginant le goût du lait et du kiwi parcourir ses papilles. Ca fait longtemps qu'il n'en a pas touché un, il a l'habitude de se faire des burgers rapidement sur le grill du Millford's diner. Le regard que Jazzy pose sur Nolan devient de la contemplation purement et simplement. Il a besoin d'enregistrer chaque parcelle de peau. Il est sur de ne jamais le revoir, donc il profite de l'instant le plus possible. Son odeur, ses yeux, ses cheveux, ses lèvres. Ses lèvres. Ses lèvres. Ses lèvres.

Le bras tendu sur la nuque de Nolan, Jazzy constate. Il n'est pas médecin, mais les petites bosses sur l'arrière de la tête du garçon valent vraiment l'accident que Nolan décrit. Et tout en touchant ses cicatrices, il se met à lui caresser une mèche de cheveux légèrement, par envie, par désir, par besoin, parce qu'il fait ce qu'il veut en fait. « Là tu me parles des traces physiques. Comment tu vas depuis l'accident ? » Il savait que ce n'était pas sans conséquences psychologiques vu qu'il les avait vécu il y a quelques années. Le contre coup d'avoir frôlé la mort de très près, la pression de devoir se relever sans broncher. Il connaissait par coeur le processus, et si c'était si récent que ça, Nolan ne pouvait être remis de ce qu'il lui était arrivé. Jazzy oui. Mais pas des brimades qui ont suivi.

Etait-il homosexuel ? Il n'en savait rien. Il n'arrivait pas à définir. « J'ai couché avec des femmes. Surtout à l'université. J'ai même été en couple avec une femme pendant longtemps. Ca veut pas dire quelque chose ? » Rien n'était clair dans sa tête, rien du tout. « Je l'ai jamais dis à personne, mais j'ai eu une aventure. Juste du cul, genre branlette et c'est tout, avec un gars. On s'est jamais embrassé. C'est la première fois que ça m'arrive d'embrasser un mec -avec toi. » Expérience à renouveler dans la soirée.

_________________
the ice from my bones ,
we lay down in the riverbed, rest in the silhouettes our fathers and mothers laid before, restless souls in the desert sand, dream of another land that heroes and villians claimed before - ellem ›   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blackwood.forumactif.com/t337-there-s-a-bad-moon-on-the-rise-jazzy-baker http://blackwood.forumactif.com/t342-jazzy-fermer-les-yeux-face-aux-cieux-dans-lespoir-facetieux-de-recevoir-une-bise-ou-une-claque

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: his teeth as white as snow + nolan&jazzy   

Revenir en haut Aller en bas
 
his teeth as white as snow + nolan&jazzy
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Snow White
» Au fil de l'eau p.2 [Momoko Snow White]
» Snow White and the Seven Dwarfs (5 éditions )
» Snow White and the Huntsman
» Habitant par Snow White

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Moonage Daydream :: ✩ BLACKWOOD, WISCONSIN ✩ :: Pepin County :: Durand-
Sauter vers: