AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 video killed the radio star → jimmy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Noomi Savalas
newcomer ✩ stranger in town

Messages : 73
Crédit : moi ; astra (signature)


Occupation : animatrice radio
Réputation : la "nièce de cet acteur qu'on voit à la télé, là... la pauvre fille un peu bizarre qui n'a décidément pas de chance"

MessageSujet: video killed the radio star → jimmy   Mer 14 Fév - 19:03

Le meilleur moment de sa journée depuis quelque semaines, c’était quand elle partait travailler. Alors qu’avant ça, c’était l’inverse, c’était quand elle rentrait du travail. Pourtant, c’était loin d’être un boulot qu’elle n’aimait pas, au contraire, elle ne se voyait pas faire autre chose. De plus, il y avait une bonne ambiance avec ses collègues et on lui laissait faire un peu ce qu’elle voulait vu qu’elle avait la dernière émission de la journée et qu’au final, elle n’était à l’antenne que pour les insomniaques. Autant dire que c’était plutôt cool et qu’elle ne pouvait pas se plaindre. Mais que voulez-vous, chaque minute passée loin de Sarah lui paraissait être une éternité. Alors que maintenant, elle était bien contente de pouvoir sortir un peu de chez elle, parler à quelqu’un, bref se changer les idées. Noomi se surprenait même à quitter la maison bien plus tôt que prévu pour aller traîner dans les couloirs de la radio, embêter ses collègues qui travaillaient sérieusement, eux, fumer des clopes avec la standardiste et ainsi de suite. Ce jour-là ne fit pas exception. Tout valait mieux que de rester cloitrée entre ses quatre murs entourée d’un silence pesant de toute façon. D’autant qu’elle ne laissait pas Elton seul, elle avait eu l’autorisation de le prendre avec tellement ses patrons s’en faisaient mal.

A vingt heures, Noomi était déjà sur place alors qu’elle ne prenait l’antenne qu’à partir de minuit. Il faut dire qu’après son coup de fil à Sarah, un peu plus tôt dans l’après-midi, la blondinette n’avait pas eu envie de rester seule. Tous les jours elle avait sa fille au téléphone et ça lui fendait un peu le cœur de se rendre compte que la fillette avait l’air de bien s’amuser avec le parfait inconnu qu’était son père, bien loin de Blackwood. Elle s’en voulait de penser ainsi, il valait mieux que Sarah vive bien cette situation après tout mais elle ne pouvait s’en empêcher et chaque jour qui passait, la jeune femme détestait un peu plus son ex-mari. Elle s’efforçait de ne pas y penser et ses troubles de la mémoire s’avéraient utiles dans ces moments-là. Bref, avec autant d’avance sur son emploi du temps, les réunions étaient un peu plus agréables puisque moins dans l’urgence. On pouvait même dire que c’était totalement relax ; café, donuts, cigarettes, ça bavardait de quel sujet on allait aborder dans chaque émission bien assis dans des sièges de bureau ergonomiques, les pieds sur ledit bureau, au beau milieu d’un nuage de fumée de cigarettes.

C’est à peu près en fin de réunion – des réunions à rallonge, donc – que Jimmy arrivait aux alentours des vingt-trois heures/vingt-trois heures trente pour son flash info. Ce qui leur laissait le temps de discuter un peu. Encore que ce n’était pas comme s’ils ne se voyaient qu’en ces occasions. Non, ça au moins, ça n’avait pas changé depuis le lycée, ils étaient toujours très souvent fourré ensemble. Chacun connaissait la vie et les déboires de l’autre et ils essayaient de s’aider l’un l’autre comme ils pouvaient. Noomi squattait le petit piano de la salle de réunion, clope au coin des lèvres lorsqu’il arriva. Son visage s’éclaira comme toujours et elle délaissa le piano pour se tourner vers lui et lui adresser un grand sourire.

    « Salut jeune homme. Pile à l’heure, comme toujours. »


Puis elle refit face au piano, ne se rappela pas où elle en était dans la partition et, légèrement énervée à cause de ça, décida de laisser tout simplement tomber. Ses petits problèmes de mémoire étaient une sorte de malédiction. Oui certes, ç’aurait pu être bien pire comme disait les docteurs, mais c’était tout de même extrêmement énervant. Surtout qu’elle ne voyait pas d’amélioration. La patience n’étant pas vraiment son fort, en plus… Noomi ne s’en serait sans doute souciée outre mesure et aurait laissé le temps au temps s’il n’y avait pas la garde de sa fille à la clef. Alors elle s’acharnait mais plus elle s’acharne et plus sa mémoire semble lui filer entre les doigts. Soit, très frustrant.

    « Qu’est-ce que tu nous racontes de beau, ce soir ? »


Entre-temps, le labrador s’était aperçu de la présence de Jimmy et était maintenant très occupé à lui faire la fête.

_________________
Darkness falls across the land
It's close to midnight Something evil's lurking from the dark Under the moonlight You see a sight that almost stops your heart You try to scream But terror takes the sound before you make it You start to freeze As horror looks you right between your eyes You're paralyzed.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blackwood.forumactif.com/t423-running-in-the-shadows-damn-your-love-damn-your-lies-noomi http://blackwood.forumactif.com/t425-when-the-rain-begins-to-fall-noomi
avatar
Jimmy Wolfe
Shithead with Press Credentials

Shithead with Press Credentials
Messages : 265
Crédit : Hallows.


Occupation : Journaliste au Pepin News Journal. Tout le monde se demande bien comment il est parvenu à obtenir (et surtout à conserver) son poste.
Réputation : Jim restera probablement toujours Jimmy-the-stoner du lycée. Il ne fait pas grand chose pour remédier à cette image, d'ailleurs… vous avez vu sa tête, dernièrement?

MessageSujet: Re: video killed the radio star → jimmy   Jeu 15 Fév - 17:46

L’odeur de frites froides n’avait jamais vraiment le temps de quitter l’habitacle. L’ouverture d’un Wendy’s à Stratford, pile sur son trajet entre Blackwood et Durand, avait signé la mort de ses bonnes résolutions de début d’année liées à son alimentation déplorable. Lorsqu’il sortait trop tard de la rédaction, que son frigo était vide ou qu’il manquait simplement de motivation pour se préparer un dîner consistant, il mangeait donc sur la route. Tant pis si sa voiture se transformait en un dépotoir - elle ne valait de toute façon plus un dollar, l’odeur de friture imprégnée dans le tissu des sièges n’y changerai rien.

Au volant de son épave, il but une gorgée de sa bière devenue tiède et inspecta la montre à son poignet. Avec un peu de chance, la réunion serait terminée quand il arriverait. Il détestait ces sessions de bavardages obligatoires et laborieuses qui ne menaient jamais à grand-chose : il les subissait suffisamment au
Pepin News pour ne pas encore avoir à s’y plier un vendredi soir, à quelques heures seulement du weekend. Presque une fois sur deux, il s’arrangeait donc pour s’y soustraire, justifiant toujours ses retards par ses obligations à la rédaction du journal local. Personne n’y croyait vraiment - « It’s not the fucking New York Times, James », lui avait rappelé Sullivan pas plus tard que la semaine dernière - mais tout le monde savait qu’il n’était de toutes façons pas du genre pro-actif, lors de ces réunions. Ils savaient qu’il ne fallait pas lui en demander trop, à Jimmy Wolfe. Cela faisait maintenant 5 ans qu’on lui avait proposé le flash-info du vendredi soir, et il fournissait juste ce qu’il fallait d’effort pour faire perdurer sa collaboration avec la Pepin Broadcast Compagny - pas plus, pas moins.

C’est avec un sourire en coin qu’il s’approcha de la salle de réunion, alors même que ses collègues en sortaient, lui lançant des regards blasés. A travers la vitre, il aperçu Noomi au piano, comme à son habitude. L’instrument avait l’air d’avoir des bienfaits thérapeutiques sur elle, et il avait à plusieurs reprises proposé de lui en trouver un pour son appartement, sans qu’elle ne le prenne jamais au mot. Il connaissait un gars. Ils en avait plein, des « gars ». Son réseau n’avait peut-être rien de resplendissant, mais il s’étendait dans tout le comté. C’est ce qui lui avait permis d’obtenir son poste à la station de radio. Et d’y introduire également sa meilleure amie.


« Salut jeune homme. Pile à l’heure, comme toujours. » Il lui adressa un large sourire ironique, relevant le sarcasme dans sa voix alors que le dernier employé quittait la salle de réunion. « Je ne manque jamais une occasion de rester enfermer deux heures avec des journalistes noctambules névrosés, tu me connais. » La jeune femme ne releva pas ses paroles, déportant son attention sur son clavier. Il sentait sa frustration lorsque son esprit se perdait entre les notes. Elle s’entêtait à refaire encore et encore la même partition, même si elle comme lui savaient que ça ne lui apportait aucune satisfaction.

Le chien de Noomi, qui avait pris ses quartiers à la station de radio depuis que sa maîtresse la fréquentait quotidiennement, apparu soudain dans l’encadrement de la porte. Il bondit sur Jimmy, qui lui rendit son enthousiasme en lui offrant quelques caresses sous le menton. Elton avait beau être une véritable attraction ambulante, l’homme n’arrivait pas à décrocher le regard de son amie, qui avait l’air particulièrement soucieuse, ce soir-là.
« Qu’est-ce que tu nous racontes de beau, ce soir ? » Classic Noomi. Lorsqu’elle n’était pas dans son assiette, sa stratégie consistait à faire parler ses interlocuteurs d’eux, pour dévier l’attention. Ce n’était pas pour rien qu’elle était si douée, à la radio. Jim décida qu’il accepterai de jouer le jeu. En tout cas pour quelques minutes. Il attrapa une chaise, s’assit à ses côtés, et commença à pianoter sur le clavier. « J’ai croisé Darla la semaine dernière. » Noomi ne semblait pas ébranlée par cette information. Ils vivaient dans un trou perdu minuscule, rien d’étonnant pour Jimmy d’y croiser la mère de sa fille. Légèrement vexé par l’absence de réaction de sa meilleure amie, il mit un terme au suspense qu’il avait espérer pouvoir faire durer plus de trois secondes : « Au Poison Ivy. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blackwood.forumactif.com/t401-we-tried-the-world-good-god-it-wasn-t-for-us-o-jimmy http://blackwood.forumactif.com/t410-shithead-with-press-credentials-o-jimmy
avatar
Noomi Savalas
newcomer ✩ stranger in town

Messages : 73
Crédit : moi ; astra (signature)


Occupation : animatrice radio
Réputation : la "nièce de cet acteur qu'on voit à la télé, là... la pauvre fille un peu bizarre qui n'a décidément pas de chance"

MessageSujet: Re: video killed the radio star → jimmy   Ven 16 Fév - 20:23

Un fin sourire étira les lèvres de la demoiselle lorsque Jimmy évoqua son penchant pour les journalistes noctambules. Roh, ils n’étaient pas tous névrosés non plus. Mais c’était bien pour ça qu’elle l’appréciait ; parce qu’il parvenait toujours à la faire sourire. Comprenant qu’il n’aurait pas plus d’attention pour l’instant, Elton laissa tomber l’affaire et vint s’asseoir aux pieds de sa maîtresse tandis que le jeune homme prenait place à ses côtés. Et la sentence tomba : il avait croisé son ex-femme la semaine passée. Tu parles d’un scoop, tout le Wisconsin était un trou perdu au fin fond des bois alors forcément, tout le monde se croisait sans cesse. D’où son manque d’intérêt pour l’info tant qu’il ne poursuivait pas. Ce qui allait inévitablement venir, elle le savait et donc, elle attendit sagement, évitant d’user sa salive inutilement par la même occasion. Et le temps – enfin, trois secondes en tout et pour tout, quoi – lui prouva qu’elle avait une fois de plus raison. Il l’avait croisée au Poison Ivy. Noomi pivota d’un quart de tour pour faire de nouveau face à Jimmy, cette seule donnée avait réussi à capter toute son attention cette fois-ci.

    « Oh… »


Le Poison Ivy était une boîte de Durand réputée pour avoir… des mœurs légères dirons-nous. La blonde fouilla quelques instants dans sa mémoire ; il lui arrivait de fréquenter Darlene quelque fois, Noomi trouvait ça important que les mères célibataires d’une même ville s’entraident entre elles, mais c’était peine perdue, ça ne lui revenait pas. Et puis elle ne l’avait pas noté sur l’un de ces petits post-it qu’elle avait pris l’habitude de coller absolument partout où elle passait depuis l’accident. Soit elle n’en savait rien, soit elle n’avait pas jugé utile de prendre la peine de le noter quelque part. Soit, là n’était pas la question. La question, en l’occurrence, serait plutôt celle-ci :

    « Comment ça s’est passé ? »


Connaissant Jim comme elle le connaissait, ça ne devait pas s’être si bien passé que ça. Sans compter que Darla avait-elle aussi un caractère bien trempé et que, pour peu qu’il lui ait fait une remarque qu’elle aurait pu mal prendre, elle ne s’était sûrement pas laissée faire. Et sur ce coup-là, Noomi ne pouvait que se ranger de son côté. Pourtant, la jeune femme essayait de ne jamais prendre parti. Jim étant son meilleur ami mais ayant merdé en prenant la fuite comme il l’avait fait quelques jours à peine après l’accouchement de Darlene et Darlene avec qui elle ne s’entendait pas du tout au lycée mais qu’elle avait appris à connaître un peu mieux de ses dernières années et qui se démenait pour élever seule sa fille. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que la blondinette ne savait que trop bien ce que c’était. Alors certes, le choix de Darla pouvait sembler discutable à bien des gens mais Noomi pouvait facilement se mettre à sa place, elle. Si Jimmy ne l’avait pas aidée à obtenir ce job à la radio et si elle n’avait pas eu ses parents pour l’aider, elle aurait sans doute pu en faire autant si c’était pour mettre Sarah à l’abris du besoin. La jeune femme tira une nouvelle taffe sur sa cigarette, noua les bras autour de ses genoux remontés sous le menton et osa poser la question.

    « Tu ne lui as pas fait de remarques désobligeantes à ce sujet, hein ? Rassure-moi. »


Noomi prenait le risque de vexer son meilleur ami mais il y survivrait. Après tout, ce n’était pas la première fois, ils n’avaient pas pour habitude de prendre de gants entre eux. C’était un peu là-dessus que reposait tout le principe de l’amitié à long terme, selon elle. Quand personne n’ose vous dire que vous avez foiré quelque chose ou alors bien l’inverse, quand les autres vous le font brutalement remarquer, vers qui se tourner si ce n’est ses amis ?

_________________
Darkness falls across the land
It's close to midnight Something evil's lurking from the dark Under the moonlight You see a sight that almost stops your heart You try to scream But terror takes the sound before you make it You start to freeze As horror looks you right between your eyes You're paralyzed.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blackwood.forumactif.com/t423-running-in-the-shadows-damn-your-love-damn-your-lies-noomi http://blackwood.forumactif.com/t425-when-the-rain-begins-to-fall-noomi
avatar
Jimmy Wolfe
Shithead with Press Credentials

Shithead with Press Credentials
Messages : 265
Crédit : Hallows.


Occupation : Journaliste au Pepin News Journal. Tout le monde se demande bien comment il est parvenu à obtenir (et surtout à conserver) son poste.
Réputation : Jim restera probablement toujours Jimmy-the-stoner du lycée. Il ne fait pas grand chose pour remédier à cette image, d'ailleurs… vous avez vu sa tête, dernièrement?

MessageSujet: Re: video killed the radio star → jimmy   Lun 19 Fév - 19:36

Ah, enfin une réaction convenable. Il avait réussi à capter l’attention de Noomi - qui n’était pourtant pas du genre impressionnable, et elle semblait comprendre la « gravité » de la situation. Jimmy la connaissait depuis bien longtemps - leur amitié était d’ailleurs plus ancienne que son histoire avec Darla. Noomi avait été témoin de chaque étape entre lui et la mère de sa fille : elle avait observé de loin la première fois qu’il lui avait proposé un rencard, à son casier, dans les couloirs du lycée. Elle l’avait aidé à se préparer le matin de son mariage, alors qu’il n’avait pas décuvé de son enterrement de vie de garçon de la veille. Elle avait été la première personne qu’il avait appelé lorsqu’il avait quitté Blackwood, peu de temps après la naissance de Nova, et qu’il était parvenu, en quelques minutes, à faire voler en éclats des années d’une histoire d’amour passionnelle. Il n’avait pas besoin de faire semblant, avec Noomi. Elle savait à peu prêt tout de lui, et lui d’elle. Sa relation avec Frank faisait un drôle d’écho à sa propre histoire ; ils s’en étaient d’ailleurs souvent amusés cyniquement, dans les pires moments.

« Comment ça s’est passé? » tentait prudemment son amie. Il leva les sourcils bien haut et soupira un grand coup. Evidemment qu’elle savait comment ça s’était passé. Il avait tout foiré. Jimmy avait cette capacité dévastatrice singulière… mais lorsqu’il était en présence de Darlene, ce super-pouvoir était comme décuplé. Amoureux passionnés, ils étaient devenus des adversaires redoutables. Sans lui demander la permission - à ce stade de leur amitié, ça n’était plus nécessaire - Jimmy attrapa de son pouce et de son index la cigarette de la bouche de Noomi pour la porter à ses lèvres. De l’extérieur, ce geste aurait très bien pu être interprété comme du flirt, mais pour eux il s’apparentait plutôt à une taquinerie familière entre frère et soeur. « Tu ne lui as pas fait de remarques désobligeantes à ce sujet, hein ? Rassure-moi. » Le filtre entre les lèvres, ses mains s’abattirent brutalement sur le clavier, faisant résonner trois notes dramatiques dans la pièce désertée. Sa question était rhétorique : elle savait qu’il avait été désobligeant. C’était son paramétrage par défaut avec la plupart des êtres vivants qu’il rencontrait, et avec Darla de manière toute particulière. Il comprit qu’il venait à nouveau de placer Noomi dans cette zone grise de leur amitié : depuis qu’elle était elle aussi mère, son allégeance aveugle envers son meilleur ami en avait pris un coup. A raison, il le savait - même si il ne l’aurait jamais avoué à voix haute. Il répondit finalement entre ses dents serrées sur la cigarette : « C’est elle qui était putain de désobligeante, Noom. » A voix haute, cela semblait bien plus puérile que dans sa tête, mais pas question de faire demi-tour. Il sentait qu’il entrait en terrain miné, mais il ne pouvait pas s’empêcher de poursuivre avec un air de dégoût : « Si t’avais vu comment les mecs la mattaient… ». Sentant l’argument fragile face à sa meilleure amie, il abattu sa dernière carte : « J’veux pas que Nova voit sa mère comme ça. » et il tira une nouvelle fois sur le filtre, comme pour ponctuer ce raisonnement qu’il savait bancal.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blackwood.forumactif.com/t401-we-tried-the-world-good-god-it-wasn-t-for-us-o-jimmy http://blackwood.forumactif.com/t410-shithead-with-press-credentials-o-jimmy
avatar
Noomi Savalas
newcomer ✩ stranger in town

Messages : 73
Crédit : moi ; astra (signature)


Occupation : animatrice radio
Réputation : la "nièce de cet acteur qu'on voit à la télé, là... la pauvre fille un peu bizarre qui n'a décidément pas de chance"

MessageSujet: Re: video killed the radio star → jimmy   Mar 20 Fév - 18:57


Pourquoi poser ces questions quand elle en connaissait déjà les réponses ? D’abord et avant tout pour la forme mais aussi parce qu’elle continuait de croire que Jimmy pourrait la surprendre un jour ou l’autre. C’est sans broncher que Noomi se laissa piquer sa cigarette et qu’elle lui souffla sa fumée au visage en représailles. Ils avaient beau avoir la trentaine, d’autres sujets de conversation comme leurs filles, leurs divorces mais parfois, elle avait l’impression de revivre l’époque du lycée à ses côtés. Comme si tout avait changé tout autour sauf eux et, dans l’esprit de la jeune femme tout au moins, c’était salutaire. Pour en revenir à Jimmy et Darlene, elle imaginait parfaitement la scène, tous les deux au Poison Ivy en train de s’échanger des vacheries. Le quotidien d’un couple divorcé. Surtout si les deux parties du couple sont aussi bornées l’une que l’autre, Noomi connaissait bien cette situation, avec Frank c’était pareil mais du temps où ils étaient toujours mariés étant donné que Monsieur Munroe s’était tiré en Floride avant même que le divorce ne soit prononcé. En ce qui concernait Darlene et Jimmy, ça n’avait pas toujours été ainsi en revanche et la blondinette pouvait comprendre que ça ne soit pas facile à vivre, pour l’un comme pour l’autre.

    « C’est la colère qui parle, ça. »

Ou la phrase la plus inutile du monde puisque c’était évident mais accompagnée d’une gentille et compatissante tape dans le dos, ça passait mieux. Alors, comme s’il n’était pas sûr que ses paroles la toucheraient, Jimmy se sentit obligé d’en rajouter mais chaque argument était moins crédible que le précédent. Que les mecs matent Darlene n’avait rien de surprenant en soi, elle était plutôt bien faite et de nouveau sur le marché, sans oublier que le Poison Ivy servait clairement à ça. Mais bon, ça reviendrait à parler pour ne rien dire et Noomi avait horreur de ça juste avant de prendre l’antenne. Par contre, elle ne put s’empêcher de froncer très légèrement les sourcils en entendant son meilleur ami dire qu’il ne voulait pas que leur fille voie sa mère ainsi, plus dubitative qu’autre chose. Elle finit par en rire ; peut-être qu’elle ne connaissait pas Darla aussi bien que Jimmy mais ça ne tenait pas la route.

    « Allons Jim, est-ce que tu crois seulement à ce que tu es en train de dire, là ? »

Ça ne faisait que cinq ans qu’elle connaissait un peu mieux Darlene, il est vrai. Depuis que Frank s’était barré en apprenant qu’elle était enceinte, la laissant à peu près dans la même situation que Darlene quand Jimmy avait fui. Forcément, ça rapproche mais Noomi tâchait de comprendre et non de juger. Elle était même parvenue à se mettre à la place dans son meilleur ami lorsque celui-ci avait pris sûrement l’une des pires décisions de sa vie. Ça ne servait à rien de le nier ; quand la blonde avait appris qu’elle attendait Sarah, elle était tellement pas prête qu’elle avait pensé à bien pire que de prendre la fuite – puisque techniquement impossible dans son cas – et des histoires d’aiguilles à tricoter et de chutes dans les escaliers avaient dû peupler ses cauchemars en ce temps-là. Donc oui, elle pouvait le comprendre mais ça restait tout de même une belle bourde et son ex-femme et sa fille en avaient payé les pots cassés.
    « Tu crois vraiment qu'elle emmènerait Nova au Poison Ivy ? Permets-moi d’en douter. Je pense qu’elle fait ça parce que c’est de l’argent facile, qu’elle n’a peut-être rien trouvé de mieux et qu’elle veut que Nova ait une belle vie. Tu peux lui trouver tous les défauts de la terre mais c’est pas une mauvaise mère et tu le sais aussi bien que moi. »

_________________
Darkness falls across the land
It's close to midnight Something evil's lurking from the dark Under the moonlight You see a sight that almost stops your heart You try to scream But terror takes the sound before you make it You start to freeze As horror looks you right between your eyes You're paralyzed.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blackwood.forumactif.com/t423-running-in-the-shadows-damn-your-love-damn-your-lies-noomi http://blackwood.forumactif.com/t425-when-the-rain-begins-to-fall-noomi
avatar
Jimmy Wolfe
Shithead with Press Credentials

Shithead with Press Credentials
Messages : 265
Crédit : Hallows.


Occupation : Journaliste au Pepin News Journal. Tout le monde se demande bien comment il est parvenu à obtenir (et surtout à conserver) son poste.
Réputation : Jim restera probablement toujours Jimmy-the-stoner du lycée. Il ne fait pas grand chose pour remédier à cette image, d'ailleurs… vous avez vu sa tête, dernièrement?

MessageSujet: Re: video killed the radio star → jimmy   Lun 26 Fév - 19:26

Jimmy détestait quand Noomi avait raison de façon si évidente. Elle repérait sa mauvaise foi de loin, et même si elle était une des personnes le plus proche de lui, elle n’entrait que rarement dans son jeu d’apitoiement. C’était paradoxalement ce qui maintenait leur amitié. Il tira quelques taffes supplémentaires avant de replacer la cigarettes devant les lèvres de son amie, dont les mains s’attardaient toujours avec détermination sur les touches du piano. Il savait que Noomi ne pouvait pas être totalement dans son camp. Il le comprenait, mais parfois il avait juste besoin d’une oreille complaisante. Même si ils n’en parlaient jamais directement tous les deux, il était au courant que la jeune femme fréquentait occasionnellement Darlene, ce qui le plongeait dans un certain désarroi. Au lycée déjà, les deux filles vivaient des existences très proches, mais parallèles : leurs existences s’entrechoquaient très rarement, et Jimmy n’oeuvrait pas franchement à ce que cela change. Le fait de garder Darlene et Noomi a l’écart avait quelque chose de satisfaisant et de rassurant. Aujourd’hui, la meilleure pote et la fiancée étaient devenues des femmes, des mères, et elles avaient vécues bien d’autres choses en dehors et au-delà de leurs relations respectives avec Jimmy. Noomi représentait la seule relation qui n’avait pas été entachée par son départ précipité après la naissance de Nova. Darla, l’incarnation même de toutes ses erreurs. Il n’avait plus d’emprise sur leur connexion - il n’en avait jamais réellement eu, même si il se plaisait à croire le contraire, et l’idée qu’elles deviennent des amies ou des complices lui donnait des sueurs froides.

Noomi décortiquait - démontait - méthodiquement chacun de ses arguments.
« Tu peux lui trouver tous les défauts de la terre mais c’est pas une mauvaise mère et tu le sais aussi bien que moi. » Sentant l’agacement le gagner, il se leva de sa chaise et alla s’installer sur le rebord de la table de réunion. « Evidemment que je dis pas que c’est une mauvaise mère… », il lance, sans savoir où et comment terminer cette affirmation. Il sait que sur le terrain de la parentalité, il sera endetté toute sa vie et bien au-delà envers Darlene. La phrase est laissée en suspend, Noomi rempli prudemment le silence de quelques note de musique qui sonnent juste. Jim soupire un grand coup et fini par s’allonger de tout son long sur la table, faisant fi des quelques feuilles qui trainaient encore dessus. Il croisent les doigts sur son torse et fixe le plafond, solennellement. « …mais sérieux, si l’avait vu - si tu les avait vu, tous, affamés. » Il n’arrivait pas à s’ôter les regards lubriques de la tête. Il savait que c’était ça qui le travaillait réellement : plus que la tenue de Darla, c’était le fait que d’autres hommes - autres que lui - puissent la voir comme ça. Comme une femme, qui ne serait pas juste une mère. « Tu crois qu’il réagirait comment, Frank, si il te voyait danser à moitié nue devant plein de mecs, hein? » Il voulait dévier la conversation pour ne pas avoir à avoir à en dire davantage sur son entrevu avec son ex, mais il était surpris que son cerveau ait pris cette direction. Inévitablement, des images de Noomi dans la tenue qu’arborait Darla lui traversèrent l’esprit, et il tenta de les chasser en écarquillant les yeux vers les néons suspendus au faux-plafond. Ce n’était pas la première fois que ça lui arrivait : ils se connaissaient depuis le lycée, une période où l’air des couloirs était saturés d’hormones adolescentes. Mais aujourd’hui encore, il ne savait pas bien comment gérer ce genre de « visions » de sa meilleure amie.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blackwood.forumactif.com/t401-we-tried-the-world-good-god-it-wasn-t-for-us-o-jimmy http://blackwood.forumactif.com/t410-shithead-with-press-credentials-o-jimmy
avatar
Noomi Savalas
newcomer ✩ stranger in town

Messages : 73
Crédit : moi ; astra (signature)


Occupation : animatrice radio
Réputation : la "nièce de cet acteur qu'on voit à la télé, là... la pauvre fille un peu bizarre qui n'a décidément pas de chance"

MessageSujet: Re: video killed the radio star → jimmy   Mar 27 Fév - 3:27


Bien sûr que non, il n’avait pas dit que Darlene était une mauvaise mère mais au moins comme ça c’était clair. Et ce, bien qu’elle ait la sensation de l’avoir légèrement froissé au passage. C’était comme ça, Jimmy aime bien qu’on abonde dans son sens et Noomi est souvent d’accord avec lui mais là non. Toujours est-il qu’elle ne se sent pas de répliquer quoi que ce soit et préfère reporter son attention sur le piano, ce qui leur évite au moins de tomber dans un silence plombant. Elle connaissait si bien cette partition qu’elle aurait pu la jouer les yeux fermés. C’est que le piano avait toujours été l’un de ses seuls talents mais depuis l’accident, il suffisait d’un rien pour qu’elle perde toute concentration et ne se souvienne d’où elle en était dans le morceau. Sa frustration la faisait alors recommencer depuis le début et rares étaient les fois où elle parvenait à aller jusqu’au bout. Pourtant, elle s’appliquait et en était venue à la conclusion que s’il devait y avoir une amélioration pour sa mémoire, ça serait grâce à ça. Elle écoutait son meilleur ami reparler de son dégoût concernant les habitués du Poison Ivy matant Darlene mais que d’une oreille.

Puis Jimmy eut le malheur de prononcer le nom de Frank et ce fut le drame : la blondinette faussa avant de se raidir, ce qui était devenu une habitude chaque fois qu’on abordait le sujet « Frank ». Elle se détourna une fois de plus du clavier et plongea ses grands yeux bleus dans ceux de son meilleur ami.

    « Je ne vois vraiment pas pourquoi je devrais m’en soucier. Est-ce qu’il se soucie de savoir comment je réagirais si je le croisais dans un club de strip, à ton avis ? »

Probablement que non. Et puis ils n’en étaient plus vraiment à ce stade, eux ; ça faisait cinq ans depuis leur divorce et Noomi doutait sérieusement que son ex-mari ait attendu aussi longtemps pour se remettre avec une autre. Elle non plus, du reste. Ce n’était pas parce qu’elle n’arrivait pas à se fixer avec quelqu’un qu’elle ne voyait personne. Peut-être même que ça ne lui ferait rien du tout de la voir danser à moitié nue devant de tas de pervers, allez savoir, Frank n’avait jamais aimé que lui de toute façon. Mais elle s’emballait et elle se rendit également compte qu’elle avait peut-être été un peu trop virulente dans sa réponse alors elle tira une dernière taffe sur sa cigarette avant de l’écraser dans le cendrier le plus proche et vint prendre appui contre la table de réunion non loin de Jimmy.

    « Okay, je te demande pardon et je doute que ça le fasse réagir de toute façon. Mais en formulant ça autrement, je peux te dire que si les rôles avaient été inversés, si je le voyais danser quasi nu devant une bande de nanas en chaleur, peut-être bien, et j’insiste sur le peut-être, que je ressentirais une pointe de jalousie. Et ça serait sûrement une raison valable de ne pas vouloir lui laisser la garde de ma fille. »

Croisant les bras et haussant les épaules, Noomi tâcha de se représenter la situation. Sans doute que oui, elle avait beau détester Frank de plus profond de son être, ils n’en étaient pas moins restés dix ans ensemble, c’était son premier amour et elle n’avait jamais eu vent d’une quelconque tromperie autrefois. Alors oui, peut-être bien même si c’était difficile à admettre tellement elle pouvait être remontée contre lui depuis qu’il avait osé repointer le bout de son nez à Blackwood comme une fleur pour réclamer la garde de Sarah sans jamais l’avoir vue en cinq ans. Noomi secoua la tête, décidément, plus elle y pensait et plus ça la foutait en rogne.

    « J’sais même pas pourquoi je dis ça alors que je passe mon temps à prier pour qu’il passe sous un bus ou tombe dans l’un de ces marécages remplis d’alligators. Et c'est pas pareil. »

Ce qu'elle entendait par là c'est que sa relation avec Frank n'avait jamais vraiment été l'écho de celle de Jimmy avec Darlene excepté pour la fuite mais ça s'arrêtait là.

_________________
Darkness falls across the land
It's close to midnight Something evil's lurking from the dark Under the moonlight You see a sight that almost stops your heart You try to scream But terror takes the sound before you make it You start to freeze As horror looks you right between your eyes You're paralyzed.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blackwood.forumactif.com/t423-running-in-the-shadows-damn-your-love-damn-your-lies-noomi http://blackwood.forumactif.com/t425-when-the-rain-begins-to-fall-noomi
avatar
Jimmy Wolfe
Shithead with Press Credentials

Shithead with Press Credentials
Messages : 265
Crédit : Hallows.


Occupation : Journaliste au Pepin News Journal. Tout le monde se demande bien comment il est parvenu à obtenir (et surtout à conserver) son poste.
Réputation : Jim restera probablement toujours Jimmy-the-stoner du lycée. Il ne fait pas grand chose pour remédier à cette image, d'ailleurs… vous avez vu sa tête, dernièrement?

MessageSujet: Re: video killed the radio star → jimmy   Ven 9 Mar - 18:37

Bien que toujours allongé dramatiquement sur la table de réunion, Jimmy avait vu du coin de l’oeil le corps de son amie se crisper lorsqu’il avait évoqué Frank. Sa réaction était quasiment épidermique, et c’est sans grande surprise que Noomi réfuta d’abord les allégations qu’il venait de faire : non, Frank n’en aurait certainement rien à faire de la voir danser lascivement devant un groupe d’hommes en rut. Jimmy inclina la tête et fronça les sourcils vers elle, l’air absolument pas convaincu. Il n’avait jamais été particulièrement proche de Frank - détail assez surprenant lorsqu’on sait la proximité qu’il entretien avec la jeune femme depuis une décennie et demi ; il savait pourtant ce mec avait un tempérament certain.

La conversation était devenue profonde et très personnelle, très rapidement. Ils se racontaient à peu près tout ce qui se passait dans leurs vies depuis qu’ils étaient ados, ce type d’intimité ne les avait jamais effrayé. Aujourd’hui, pourtant, ils menaient des vies d’adultes compliquées, et tout n’était plus blanc ou noir - est-ce que ça l’avait déjà vraiment été? Pour détendre l’atmosphère et parce que le sarcasme était son bouclier de prédilection, il glissa :
« Mon dieu Noom’, personne n’a envie d’imaginer Frank en train de danser nu. » La remarque décocha un faible sourire à la jeune femme, puis Jimmy laissa le silence s’installer entre eux quelques instants.

Jalousie. Le mot lui fit serrer la mâchoire imperceptiblement. « Une pointe de jalousie. » Ce n’était pas ce qu’avait ressentit Jimmy, lorsqu’il s’était retrouvé face à Darlene. Il y avait là quelque chose d’autre qui se jouait, et pas juste « une pointe de ». C’était sans doute un mélange de colère, d’incrédulité, quelque chose qui ressemblait à de la déception, mais aussi et surtout du désir. Réprimé, confu, irrésolu. A ce moment-là, Jimmy ne se l’était évidemment pas encore avoué. Il n’aurait donc pas sû en dire quoi que ce soit à sa meilleure amie.

Il sentait le trouble s’installer sur le visage de cette dernière qui, bas croisés, semblait le toiser mais avait en réalité le regard ailleurs. Il se redressa sur ses coudes pour pouvoir la regarder en face :
« Désolé, je sais pas pourquoi j’ai parlé de lui. » Il le savait, pourtant : parler de la relation cassée et douloureuse de sa meilleure amie l’empêchait de faire face au bourbier dans lequel il s’était mis avec Darla. « Ma proposition d’aller lui briser les genoux tiens toujours, tu sais. » ajouta-t-il en référence à une promesse balancée quand Frank avait commencé à lui causer de sérieux ennuis. Le visage de Noomi s’éclaira légèrement, et elle semblait à nouveau être dans la même pièce que lui. Jim s’apprêta à lui demander si elle avait des nouvelles de Sarah, mais il se ravisa. Le ton de leur discussion avait été suffisamment déprimant jusqu’ici. A la place, il l’interrogea distraitement : « Qu’est-ce que tu as prévu pour ton émission de ce soir? C’est pas pour te mettre la pression mais tu sais que tous les insomniaques de Blackwood t’attendent avec impatience… » Il laissa la fin de sa phrase en suspend. La blonde, qui connaissait Jimmy par coeur, attendit la chute avec un air affligé. « …ils comptent sur toi, tous les trois. » Badum-tss.

hors-jeu:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blackwood.forumactif.com/t401-we-tried-the-world-good-god-it-wasn-t-for-us-o-jimmy http://blackwood.forumactif.com/t410-shithead-with-press-credentials-o-jimmy
avatar
Noomi Savalas
newcomer ✩ stranger in town

Messages : 73
Crédit : moi ; astra (signature)


Occupation : animatrice radio
Réputation : la "nièce de cet acteur qu'on voit à la télé, là... la pauvre fille un peu bizarre qui n'a décidément pas de chance"

MessageSujet: Re: video killed the radio star → jimmy   Lun 12 Mar - 15:54

Comme souvent, la réplique de Jimmy fit mouche et parvint à lui arracher un sourire. Oh, des gens qui se plaisaient à imaginer Frank danser nu, il devait y en avoir plein. Après tout, il était loin d’être moche et c’est pour cette raison précise que sa version ado, un peu débile et plutôt matérialiste avait craqué pour lui il y a de ça environ un siècle. Oui, elle le détestait mais ça serait vraiment de la mauvaise foi de sa part si elle ne lui reconnaissait pas au moins ça. Bref, c’était pratique que son meilleur ami ne l’ait jamais apprécié plus que ça, ç’avait évité bien des problèmes au moment du divorce. Bref, Noomi remarqua bien que son meilleur ami avait tiqué à l’évocation de la pointe mais elle n’aurait trop su dire pourquoi et comme Jimmy ne prit pas la peine de le lui expliquer, elle laissa couler. C’est alors qu’il s’excusa d’avoir parlé de son ex-mari mais elle savait que c’était surtout pour changer de sujet et elle ne lui en voulait pas, raison pour laquelle elle répondit par un haussement d’épaules.

    « On ne peut pas toujours éviter le sujet, nos ex font partie de nos vies, c’est comme ça. »


Et puis surtout, il n’y avait quasiment qu’avec Jimmy qu’elle pouvait parler de Frank comme elle l’entendait et pas forcément sagement comme toute mère sensée le ferait dans le but de récupérer la garde de sa fille et ça, c’était drôlement libérateur. Puis elle se rappelait très bien de cette fameuse proposition qui restait très présente dans un coin de sa tête. Ah, ça aussi il lui arrivait d’en rêver la nuit mais il y a toujours un monde entre ce que l’on s’imagine faire et ce que l’ont fait vraiment. Son sourire s’élargit un peu et son regard brilla de malice lorsqu’elle répondit :

    « Je sais, je sais, mais pas tant qu’il a Sarah. Quand elle sera revenue, par contre… »


On peut rêver. La conversation s’orienta ensuite vers un sujet beaucoup plus léger et bien moins déprimant à savoir son émission de radio et ses trois auditeurs. Bon, peut-être qu’ils étaient un peu plus de trois mais tout de même, à cette heure avancée de la nuit, il fallait avoir des insomnies pour continuer à l’écouter. Noomi s’était même autoproclamé reine des insomniaques parce qu’elle trouvait que ça en jetait un max. Tout ça pour dire qu’elle lui bourra gentiment l’épaule, ça lui apprendrait à se moquer de son émission.

    « A vrai dire, j’espérais un peu que tu nous apporterais une info digne de ce nom, monsieur le journaliste. Alors quoi ? Pas de théorie du complot sur la zone 51 et tout ça ? Tu sais que mes insomniaques en sont hyper friands, pourtant. »


Il est vrai que le sujet revenait très souvent sur le tapis, une vague de paranoïa frappait Blackwood et ses environs et il n’était pas rare que des auditeurs l’appellent pour témoigner, ils disaient avoir vu des faisceaux lumineux dans les bois – sûrement des chasseurs de papillons – ou bien encore des soucoupes volantes juste au-dessus de leur maison et Noomi trouvait ça aussi drôle qu’intéressant.

hors-jeu:
 

_________________
Darkness falls across the land
It's close to midnight Something evil's lurking from the dark Under the moonlight You see a sight that almost stops your heart You try to scream But terror takes the sound before you make it You start to freeze As horror looks you right between your eyes You're paralyzed.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blackwood.forumactif.com/t423-running-in-the-shadows-damn-your-love-damn-your-lies-noomi http://blackwood.forumactif.com/t425-when-the-rain-begins-to-fall-noomi
avatar
Jimmy Wolfe
Shithead with Press Credentials

Shithead with Press Credentials
Messages : 265
Crédit : Hallows.


Occupation : Journaliste au Pepin News Journal. Tout le monde se demande bien comment il est parvenu à obtenir (et surtout à conserver) son poste.
Réputation : Jim restera probablement toujours Jimmy-the-stoner du lycée. Il ne fait pas grand chose pour remédier à cette image, d'ailleurs… vous avez vu sa tête, dernièrement?

MessageSujet: Re: video killed the radio star → jimmy   Dim 18 Mar - 18:43

Leurs ex faisaient bel et bien partie de leur vie, plus que ce que Jimmy ne voulait bien admettre. Il s’était récemment rendu compte qu’il avait été plus longtemps divorcé que marié. Cette révélation lui avait fait l’effet d’un coup à l’estomac, tant son histoire avec Darlene et la naissance de sa fille lui paraissaient proches. Les mots de Noomi le plongèrent à nouveau dans une espèce de confusion pendant quelques secondes, puis il se reprit et s’installa en position assise sur la table.

« C’était assez calme cette semaine je dois dire. » lâcha-t-il avec une grimace désabusée. « Enfin, aussi calme que toutes les autres semaines, je devrais dire. » Généralement, le flash-info de Jimmy ne comportait pas grand-chose de réellement intéressant : il avait pour objectif principal de récapituler les informations phares de la semaines et de faire la promotion de quelques évènements locaux se déroulant pendant le weekend. Il réussissait à rendre tout ça vaguement excitant pour les auditeurs grâce à un humour pince-sans-rire qui détonnait avec le reste de la programmation de la station, très « premier degré » - si on omettait l’émission de Noomi, au format bien plus libre. Si Jimmy était parvenu à obtenir ce poste, c’était uniquement parce que le journaliste qui gérait ce créneau le reste de la semaine, Bill, avait réussi à négocier avec l’antenne pour pouvoir passer plus de temps auprès de sa famille. Noomi lui avait raconté qu’il avait une petite fille atteinte de leucémie, et Jimmy s’en était instantanément voulu de s’être réjoui de se faire quelques dizaines de dollars en plus de son salaire chaque semaine.

Il reporta son attention sur la jeune femme.
« Mais pour toi, je peux sûrement inventer un truc croustillant. » A nouveau ce faux-flirt, dont il faisait usage depuis leur adolescence. Il s’installa en tailleur et caressa son menton hirsute quelques secondes, faisant mine d’explorer les tréfonds de sa mémoire, en quête d’une histoire juteuse. « Mrs Baker - l'allumée de la librairie tu sais? - m’a intercepté au General Store avant-hier. Elle m’a pris le visage entre ses mains, comme ça- » il tendit les bras pour imiter le geste, posant ses paumes sur les joues de Noomi « et elle m’a sorti un truc du genre ‘Ils vous ont eu, hein? Je peux voir dans vos yeux que vous les avez rencontré.’ » Il lance un regard faussement terrorisé à Noomi et poursuit : « Je suis rentré chez moi, j’ai couru devant un miroir pour me regarder et… et en fait c’est juste que j’avais fumé avec Elio et que j’avais les yeux éclatés. » Il partit dans un rire à peine contenu et sorti une nouvelle cigarette de la poche de son blouson, comme un automate. Il l’alluma, tira dessus deux fois et la passa mécaniquement à son amie. Tout en expirant la fumée âcre, il conclu : « Heureusement qu’on a ce genre de personnes à Blackwood, sinon on finirait tous par crever d’ennui. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blackwood.forumactif.com/t401-we-tried-the-world-good-god-it-wasn-t-for-us-o-jimmy http://blackwood.forumactif.com/t410-shithead-with-press-credentials-o-jimmy
avatar
Noomi Savalas
newcomer ✩ stranger in town

Messages : 73
Crédit : moi ; astra (signature)


Occupation : animatrice radio
Réputation : la "nièce de cet acteur qu'on voit à la télé, là... la pauvre fille un peu bizarre qui n'a décidément pas de chance"

MessageSujet: Re: video killed the radio star → jimmy   Jeu 22 Mar - 4:13

Calme, oui, c’était sans doute le mot qui qualifiait le mieux Blackwood, Durand, le Wisconsin tout entier. Partant de là, on ne pouvait pas dire que Noomi était particulièrement surprise, rien d’étonnant non plus au fait que les gens du coin se fassent des films tout seuls, il fallait bien tromper mais qui sait, il n’est pas interdit de rêver. Cependant, Jimmy lui annonça qu’il pouvait bien inventer quelque chose rien que pour elle et comme c’était vraiment trop mignon de sa part, la blonde posa la main sur son cœur et papillonna des yeux rien que pour lui. Ah, ces deux-là… dire que Noomi n’avait jamais essayé d’imaginer ce que serait leur vie aujourd’hui si c’était sur elle que Jimmy avait craqué et non sur Darlene et si elle en avait pincé pour lui au lieu de n’avoir d’yeux que pour Frank mais ça restait très, très flou dans son esprit. Aurait-il aussi pris la tangente ? Sûrement. Lui en aurait-elle voulu ? Difficile à dire. Elle n’en avait jamais voulu à Frank d’être parti parce que leur relation était aussi passionnée que violente, au point qu’elle était sûre que s’il était resté, l’un d’eux serait mort à l’heure qu’il est et elle avait des raisons de croire que ce serait elle qui aurait gagné. Mais gagné quoi ? Une place en prison… non, il lui en voulait d’être revenu. Alors qu’avec Jimmy, c’était pratiquement l’opposé. Bref, la conclusion était toujours la même : leur amitié était bien plus précieuse à ses yeux que n’importe quelle romance à la con.

Ainsi attendait-elle le truc croustillant qui ne tarda pas. Jimmy, en excellent orateur qu’il était, lui raconta une anecdote à son sujet avec la frappadingue de la librairie, Mrs. Baker. Mrs. Baker avait effectivement un grain et ce depuis toujours semblait-il, aussi n’était-il pas rare de l’entendre divaguer complètement à propos d’abduction, entre autres. Noomi voulait bien croire en l’existence d’aliens, comme elle le disait souvent, l’univers était bien trop grand pour qu’ils soient les seuls êtres vivants à le peupler et elle espérait que les autres étaient réellement plus intelligents et surtout plus intéressants qu’eux, pauvres humains, mais elle n’accordait absolument aucun crédit à ces histoires d’enlèvement. Justement parce qu’ils étaient d’un ennui… à quoi bon leur mettre une sonde dans le fondement pour mieux les étudier ? Ils étaient plus soporifiques que des fourmis. La blondinette ne put s’empêcher de lever les yeux au ciel en entendant la fin de cette histoire-ci.

    « Elle retombe comme un soufflé ton histoire. J’aurais trouvé ça vraiment tordant que tu te sois fait enlever et qu’ils t’aient collé une sonde là où je pense. Et je suis sûre que le patron aussi. »


Qu’il parle d’Elio ou d’aliens, le résultat serait le même en ce qui concernait le patron qui lui laissait carte blanche lors de son émission, oui, mais jusqu’à un certain point quand même et rien que de se présenter sa tête s’il apprenait qu’ils avaient parlé de drogue ou de sonde annale à l’antenne la faisait rire aux éclats. Noomi sauta à son tour sur la table, bien d’accord avec le fait que sans des gens comme Mrs. Baker, ils se feraient vraiment chier dans ce patelin, et posa la tête contre l’épaule de son meilleur ami alors qu’il lui tendait une nouvelle cigarette dont elle tira une taffe qu’elle recracha en ronds de fumée.

    « Tu te rends compte, j’aurais pu me vanter à tout le monde que mon meilleur ami était le premier homme-sonde du Wisconsin, la classe internationale. Que dis-je, intergalactique pour le coup. »


Inutile de dire que ça la fit rire de plus belle.

_________________
Darkness falls across the land
It's close to midnight Something evil's lurking from the dark Under the moonlight You see a sight that almost stops your heart You try to scream But terror takes the sound before you make it You start to freeze As horror looks you right between your eyes You're paralyzed.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blackwood.forumactif.com/t423-running-in-the-shadows-damn-your-love-damn-your-lies-noomi http://blackwood.forumactif.com/t425-when-the-rain-begins-to-fall-noomi

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: video killed the radio star → jimmy   

Revenir en haut Aller en bas
 
video killed the radio star → jimmy
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [PROBLEME] Radio fm: mauvaise réception.
» LANGA LANGA STORIA DANS CHERIE BAKUTU RTL RADIO TELE LITOYI AH
» Toutes les nouveautées Star Wars
» Blue Star Line !
» Star Wars Episode II : l'attaque des clones

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Moonage Daydream :: ✩ BLACKWOOD, WISCONSIN ✩ :: Pepin County :: Durand-
Sauter vers: