AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 walk down the lane with a happy refrain → darlene

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Noomi Savalas
newcomer ✩ stranger in town

Messages : 73
Crédit : moi ; astra (signature)


Occupation : animatrice radio
Réputation : la "nièce de cet acteur qu'on voit à la télé, là... la pauvre fille un peu bizarre qui n'a décidément pas de chance"

MessageSujet: walk down the lane with a happy refrain → darlene   Mer 14 Fév - 16:35


Depuis que Sarah s’était envolée pour Miami en compagnie de son père, Noomi avait ses après-midi pour elle. Et les journées lui paraissaient maintenant s’étendre à l’infini. Elle essayait de combler le silence régnant dans la maison en laissant la radio fonctionner toute la journée mais ce n’était pas pareil, pas pareil du tout. Alors elle tournait en rond, vérifiant une bonne dizaine de fois au moins si Elton avait de l’eau et de la nourriture en suffisance à cause de ses stupides problèmes de mémoire. Certains jours elle faisait avec, d’autres non. Ce jour-là était l’un de ceux où ça la rendait dingue et le mieux à faire dans ce cas-là était de couper la radio, de mettre sa laisse au chien et de partir pour une balade. Plus personne ne s’étonnait de la voir arpenter les rues de la ville par tous les temps. En même temps, si elle avait dû attendre qu’il fasse beau ou même tout simplement sec pour mettre le nez dehors alors elle serait tout le temps renfermée chez elle. Heureusement pour elle, Elton n’était pas un chien difficile et il ne refusait jamais de se mouiller les pattes. La plupart du temps, la blondinette errait sans but précis, se laissant promener un peu au gré des envies du labrador et c’est ce qu’elle fit une fois de plus.

Ils durent bien faire toutes les rues de Blackwood avant que leurs pas ne les mènent inconsciemment du côté de l’école maternelle et primaire de la ville, celle-là même où Sarah allait. Quoi de plus normal ? Elton connaissait le chemin pour l’avoir fait un bon nombre de fois et peut-être que la petite fille lui manquait à lui aussi et qu’il s’attendait à la voir sortir de l’école et accourir vers lui une fois que la cloche aurait sonné. Ce chien était malin alors ça n’étonnerait pas Noomi le moins du monde. Elle consulta vite fait sa montre et s’aperçut qu’il était presque l’heure. Mais Sarah ne sortirait pas de cette école aujourd’hui alors à quoi bon ? Elle tira sur la laisse d’Elton pour lui faire rebrousser chemin et, passant devant le diner et se dit que c’était d’une bonne tasse de café qu’elle avait besoin. Après avoir attaché Elton dehors, la jeune femme poussa la porte de l’établissement, salua qui se trouvait derrière le comptoir et commanda un café noir à emporter histoire ne pas trop écourter sa balade sinon ça serait le chien qui ne serait pas content.

Cinq minutes plus tard, ils reprenaient leur marche. Jusqu’à ce qu’Elton se mette à tirer et Noomi, qui ne faisait pas le poids à côté du labrador, ne put que suivre. Bien que « suivre » était un bien grand mot en l’occurrence, disons plutôt qu’elle se laissait quasiment traîner en ronchonnant, s’étant renversé la moitié de son café brûlant dessus. Et l’inévitable se produisit : collision.


    « Aouch… désolée pour ça. »


La blondinette releva les yeux pour voir qui elle venait de percuter plutôt violemment et vit qu’il s’agissait de Darlene. Comme par hasard… Ses rencontres passées avec Darlene avaient été assez fracassantes il y a longtemps mais jamais au sens propre du terme comme ce jour-là. Un sourire s’afficha alors sur le visage de Noomi.


    « Tiens, salut Darlene ! Comment ça va ? »


Le moins que l’on puisse dire c’est que ça ne s’était pas toujours très bien passé entre les deux jeunes femmes. Celles-ci se connaissent depuis le lycée et ne s’entendaient pas très bien à l’époque pour X raison. Il faut dire que Noomi, un rien plus âgée, ne voyait Darlene que comme une enfant, en ce temps-là alors elle n’avait jamais vraiment cherché de raison à tout ça et s’en était juste accommodée. Mais c’était il y a une éternité tout ça et aujourd’hui, tout allait bien mieux entre elles. En effet, si deux mères célibataires ne se serraient pas les coudes, alors qui le ferait ?


    « Tu vas rechercher Nova à l’école ? »


Nova était la fille de Darlene. Ainsi que celle de Jimmy et oui, c’était assez compliqué. Toujours est-il que ça faisait un moment que Noomi n’avait plus vu la petite étant donné qu’elle n’avait plus vraiment l’occasion de se rendre à l’école alors que Sarah se trouvait en Floride et peut-être que ça lui serait bénéfique d’aller lui faire un petit coucou. En plus, Elton était là et tous les gosses de Blackwood ou presque adoraient les chiens et seraient ravis de le voir.


    « Est-ce que ça t’ennuie si on t’accompagne, Elton et moi ? »


_________________
Darkness falls across the land
It's close to midnight Something evil's lurking from the dark Under the moonlight You see a sight that almost stops your heart You try to scream But terror takes the sound before you make it You start to freeze As horror looks you right between your eyes You're paralyzed.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blackwood.forumactif.com/t423-running-in-the-shadows-damn-your-love-damn-your-lies-noomi http://blackwood.forumactif.com/t425-when-the-rain-begins-to-fall-noomi
avatar
Darlene Sinclair
Fierce Gogo Dancer Mom

Fierce Gogo Dancer Mom
Messages : 358
Crédit : vert alligator.


Occupation : Danseuse au Poison Ivy, une boîte de nuit à Durand.
Réputation : Mère célibataire le jour, danseuse la nuit ("mais vous savez, il paraît que c'est plutôt du strip-tease... sinon plus" crachent les langues de vipère dans son dos.)

MessageSujet: Re: walk down the lane with a happy refrain → darlene   Dim 18 Fév - 17:06

Une petite fille pleure dans les bras de sa mère au traits fins et juvéniles : et pour cause, elle n'a qu'une vingtaine d'années quand elle accompagne son enfant à l'école pour la première fois. La déchirure est totale, irrémédiable et profonde, comme le sont tous les chagrins enfantins, accompagnés de larmes et de cris stridents. La mère résiste et n'obtempère pas au caprice de sa fille, qui ne demande qu'à rentrer à la maison, qui ne veut pas aller à l'école, qui a peur de cette nouveauté qu'on lui impose - pour son bien, lui dit-on. Si elle garde un visage impassible, la séparation est difficile pour la mère aussi qui, déposant sa fille déjà âgée de trois ans,
se rappelle des moindres faits et gestes qui ont marqué ces trois petites années passées en un claquement de doigts. Sa mère a tenu à l'accompagner, et ce sont trois générations de femmes qui se dressent là, face au portail de l'école.
« Allez, file maintenant. » dit la mère. Elles embrassent la petite qui finit par s'éloigner à contre-cœur d'abord, avant de ne plus se retourner.

***

Les années ont passé, et l'arrivée à l'école n'est aujourd'hui plus que synonymes de rires, de copines et de jeux dans la cour de récréation. Darlene se souvient très bien du premier jour de la scolarité de Nova, et contemple régulièrement le chemin parcouru depuis ; celui de sa fille, mais le sien également. C'est dans ces souvenirs que vont ses pensées aujourd'hui, en se dirigeant vers l'établissement scolaire où Nova passe ses journées. Darlene s'y plonge avec une certaine délectation, nostalgique de ces premières journées d'école où Nova lui racontait tout par le menu, mais aussi terriblement fière des progrès faits.

Bien vite, un choc la tire de ses vagabondages intellectuels : l'impact impromptu avec un chien et sa maîtresse. Elle reconnaît rapidement Noomi, qui lui adresse un sourire franc et chaleureux. Grande amie de Jimmy depuis le lycée, les premiers échanges entre elle et Darlene ont été un peu tendus ; pourtant, depuis quelques années maintenant, les choses vont en s'arrangeant, à mesure qu'elles apprennent à se connaître et s'apprécier, et tant que Jimmy Wolfe n'est pas mentionné dans la conversation.


« Hey Noomi ! Très bien, et toi, tu ne t'es pas brûlée ? » la questionne-t-elle en désignant la tâche de café provoquée par la collision. « Oui, j'étais en route pour l'école. Et bien sûr, venez, faisons la route ensemble ! Nova va être tellement heureuse de voir Elton. » Il n'y avait en réalité que quelques centaines de mètres les séparant de l'école, mais Darlene sait la difficulté de la situation de Noomi quant à sa fille, et s'imagine qu'un pèlerinage à l'école primaire de Blackwood lui sera bénéfique.

« Tu as des nouvelles de Sarah ? » Darlene demande doucement, ne pouvant qu'imaginer la délicatesse nécessaire pour aborder le sujet. C'est ce qui les a rapprochées, toutes les deux : leurs filles, pour qui l'une comme l'autre sont prêtes à beaucoup de choses. Le départ de Sarah en Floride est difficile pour Noomi, Darla le sait, le voit, le devine. « Tu sais, si je peux faire quelque chose... tu n'hésites pas, d'accord ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blackwood.forumactif.com/t330-darlene-venus-in-fleurs http://blackwood.forumactif.com/t364-venus-in-fleurs-darlene#5309
avatar
Noomi Savalas
newcomer ✩ stranger in town

Messages : 73
Crédit : moi ; astra (signature)


Occupation : animatrice radio
Réputation : la "nièce de cet acteur qu'on voit à la télé, là... la pauvre fille un peu bizarre qui n'a décidément pas de chance"

MessageSujet: Re: walk down the lane with a happy refrain → darlene   Lun 19 Fév - 18:18

Se brûler ? Noomi avait tellement l’habitude de se cogner, de glisser, de trébucher partout que ça lui faisait un peu mal sur l’instant mais elle l’oubliait vite. D’autant plus depuis l’accident. La jeune femme agita la main comme quoi ce n’était rien, qu’elle survivrait. Il est vrai que si elle avait survécu à cet accident de voiture qui l’avait plongée dans le coma durant deux semaines, alors elle survivrait aussi à une tasse de café brûlant. Mais c’était gentil de la part de Darlene de s’en inquiéter. Parfois, la blondinette n’en revenait pas d’à quel point leur relation avait évoluée avec le temps. A l’époque du lycée, c’est à peine si elle s’adressait la parole mais depuis la naissance de Sarah, tout avait changé entre elles, elles s’étaient enfin retrouvées dans la même situation. Une situation compliquée, certes, mais ça leur avait permis de se rapprocher. Pour ce qui était de comment elle allait, le moins que l’on puisse dire c’est que c’était en demi-teinte depuis le départ de Sarah pour la Floride mais tout qui était un peu au courant – probablement tout Blackwood – devait bien s’en douter alors elle répondait toujours la même chose :
    « Ça va. »

Si Nova allait être ravie de voir Elton, la réciproque était vraie. Le labrador adorait les enfants et il avait parfois l’air de profondément s’ennuyer sans Sarah. Il lui arrivait de s’asseoir en face de la porte d’entrée et dresser la tête à chaque claquement de portière, comme s’il l’attendait lui aussi. Alors ça lui ferait le plus grand bien d’avoir un peu plus de vie autour de lui. La conversation s’orienta alors inévitablement sur Sarah. Des nouvelles de sa vie, Noomi en avait tous les jours car elle avait exigé de pouvoir lui téléphoner au moins une fois par jour et tant pis si ça énervait son ex-mari parce qu’il fallait qu’il soit à la maison tous les jours à la même heure. Après tout, c’était lui qui avait voulu jouer à ça.
    « Oui, je l’ai eue au téléphone hier et elle a l’air de bien s’amuser là-bas. »

La blonde disait avec le sourire alors que ça lui brisait le cœur. C’était sans doute un peu égoïste de sa part mais elle n’aimait pas tellement que sa fille s’amuse avec son père. Ni qu’elle prenne goût à la Floride parce qu’elle reviendrait fatalement à Blackwood et dans pas si longtemps que ça, du moins l’espérait-elle. Alors non, bien sûr on n’en était pas encore là et la petite fille lui répétait sans cesse qu’elle, papy, mamy et Elton lui manquait beaucoup mais si la situation traînait un peu trop en longueur, peut-être que ça pourrait arriver.
La proposition de Darla lui rendit le sourire, un sourire franc.
    « C’est très gentil à toi, je n’hésiterai pas ! J’ai l’intention de faire appel pour que Frank revienne ici tant qu’ils ne veulent pas me rendre définitivement ma fille. »

Ce n’était pas qu’elle n’aimait pas Miami, mais il fallait bien admettre que c’était tout de même un peu loin et que le voyage n’était pas donné. Même si ça ne l’empêchait pas de faire la route dès qu’elle en avait l’occasion. Ce qui était sûr, c’est que ça n’allait pas lui plaire, à Frank, mais encore une fois, c’était lui qui avait voulu jouer à ça. Se repointer cinq ans après la naissance de sa fille, qu’il ne connaissait pas, pour en réclamer la garde. C’était même un comble, aux yeux de la jeune femme, que le juge ait bien voulu la lui accorder. S’il n’y avait pas eu ce maudit accident et ces satanées pertes de mémoire…

_________________
Darkness falls across the land
It's close to midnight Something evil's lurking from the dark Under the moonlight You see a sight that almost stops your heart You try to scream But terror takes the sound before you make it You start to freeze As horror looks you right between your eyes You're paralyzed.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blackwood.forumactif.com/t423-running-in-the-shadows-damn-your-love-damn-your-lies-noomi http://blackwood.forumactif.com/t425-when-the-rain-begins-to-fall-noomi
avatar
Darlene Sinclair
Fierce Gogo Dancer Mom

Fierce Gogo Dancer Mom
Messages : 358
Crédit : vert alligator.


Occupation : Danseuse au Poison Ivy, une boîte de nuit à Durand.
Réputation : Mère célibataire le jour, danseuse la nuit ("mais vous savez, il paraît que c'est plutôt du strip-tease... sinon plus" crachent les langues de vipère dans son dos.)

MessageSujet: Re: walk down the lane with a happy refrain → darlene   Sam 10 Mar - 17:50

« Ça va. » La réponse de Noomi est sans appel, posée là telle une sentence, et au fond Darla sait que peut-être que ça ne va pas autant qu'elle le dit. Elle-même a bien trop souvent prononcé ces mots sans entrain pour savoir les reconnaître dans la bouche d'une autre, et d'autant plus quand elle connaît sa situation. Bien sûr, elle s'abstient de le lui faire remarquer et se contente de cette réponse. Les deux femmes, bien que désormais rapprochées par leurs filles, ne se connaissent pas suffisamment bien pour que Darlene se permette plus de commentaires si son interlocutrice ne le désire pas.

Noomi lui explique ensuite le bonheur de sa fille là-bas, en Floride. Dans sa voix, ce même ton morne, déguisé derrière un beau sourire. Darlene s'imagine à sa place, le temps d'un instant, alors qu'elles parcourent ce même trajet pour aller chercher Nova : que ferait-elle si Jimmy l'emmenait au loin? Elle se dit qu'elle serait certainement capable de déplacer des montagnes pour la retrouver,
et c'est cette même détermination qu'elle retrouve dans l'expression de Noomi lorsqu'elle lui annonce sa décision.


« C’est très gentil à toi, je n’hésiterai pas ! J’ai l’intention de faire appel pour que Frank revienne ici tant qu’ils ne veulent pas me rendre définitivement ma fille. »

Darlene lui adresse un sourire, et pour la première fois se décide à reprendre la parole, formulant enfin son soutien, jusqu'alors silencieux, à son égard. « Est-ce que je peux faire quelque chose pour ça ? Si tu veux, je peux témoigner en ta faveur. »
Bien qu'elles n'aient jamais été foncièrement amies par le passé, Darla sait que la situation est difficile pour celle qui est désormais l'une de ses plus régulières fréquentations. Elle n'a pas vraiment de proches, Darlene, en dehors de sa famille et de quelques habitants de Blackwood qu'elle a appris à apprivoiser. Mais son mauvais caractère et son habitude de monter un peu trop rapidement sur ses grands chevaux sont ses plus grands défauts, tout en lui portant parfois secours.

« Quoique... je ne suis pas sûre que le témoignage d'une mère célibataire et gogo-danseuse te soit très favorable. » Darlene lâche un petit rire, tout en sachant que ce qu'elle énonce là n'est autre qu'une pure vérité : sa crédibilité auprès de ceux qui la prenaient trop souvent de haut, ces "gens biens" aux mille secrets, est absolument inexistante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blackwood.forumactif.com/t330-darlene-venus-in-fleurs http://blackwood.forumactif.com/t364-venus-in-fleurs-darlene#5309
avatar
Noomi Savalas
newcomer ✩ stranger in town

Messages : 73
Crédit : moi ; astra (signature)


Occupation : animatrice radio
Réputation : la "nièce de cet acteur qu'on voit à la télé, là... la pauvre fille un peu bizarre qui n'a décidément pas de chance"

MessageSujet: Re: walk down the lane with a happy refrain → darlene   Mar 20 Mar - 18:05

Darlene est une petite futée. Au fond, Noomi l’a toujours su, même du temps où elle ne voulait lui reconnaître aucune qualité sous prétexte que c’était elle la fille de la bande et qu’il était hors de question qu’une autre prenne sa place. Tout ça pour dire qu’elle n’était pas dupe et qu’elle voyait clair dans son jeu quand elle répondait systématiquement que tout allait bien avec un sourire de façade. Evidemment que tout allait de travers et tout qui savait ce que ça faisait d’avoir un enfant dans sa vie pouvait comprendre. Mais à quoi bon se plaindre ? Toute la ville était au courant, de toute façon et s’il y avait bien une chose que la blonde avait toujours détesté, c’était de s’apitoyer sur son sort alors elle tâchait de faire bonne figure. Et donc il n’était toujours pas question de se morfondre mais bien de se battre et de prouver qu’elle avait la niaque. Darlene la soutenait dans cette entreprise et ça faisait du bien de savoir qu’elle pouvait compter sur quelqu’un qui comprenait la situation en cas de besoin. Elle lui proposa même de venir témoigner en sa faveur, ce qui la toucha une fois de plus droit au cœur.

Sa dernière remarque la fit sourire. Ça ne servait à rien de la contredire sur ce point, Noomi était trop bien placée pour ne pas savoir qu’elle avait entièrement raison. Déjà mère célibataire, ce n’était pas toujours facile à vivre à cause des gens qui ne se privaient pas pour en rajouter une couche tant le divorce était mal vu mais dans le cas de Darlene, c’était encore pire alors que les autres devaient bien comprendre que l’on survivait comme on pouvait lorsqu’on était mère célibataire.
    « Oh justement, ils devraient se rendre compte que tu es probablement la personne la plus à même de comprendre ma situation. Et puis j’ai prévu de demander son aide à oncle Telly pour être sûre que la balance penche de mon côté. »

Oncle Telly, le frère de son père, une vraie star à Hollywood. Tout le monde le connaissait, tout le monde l’aimait et pourtant Noomi, qui était de son propre sang, avait dû le voir une fois ou deux seulement dans sa vie. C’est que Telly et Gus Savalas ne s’entendent pas tant ça, on peut même dire qu’ils ne se supportent pas mais, vu la gravité de la situation, son père avait été d’accord pour qu’elle lui passe un coup de téléphone et oncle Telly s’était montré adorable avec elle. Franchement, si une vedette d’Hollywood qui se déplaçait jusqu’à un trou paumé comme Blackwood pour venir soutenir sa nièce adorée lors d’un procès pour récupérer la garde de son enfant ne lui faisait pas obtenir gain de cause, alors elle ne voyait pas ce qui le ferait.

_________________
Darkness falls across the land
It's close to midnight Something evil's lurking from the dark Under the moonlight You see a sight that almost stops your heart You try to scream But terror takes the sound before you make it You start to freeze As horror looks you right between your eyes You're paralyzed.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blackwood.forumactif.com/t423-running-in-the-shadows-damn-your-love-damn-your-lies-noomi http://blackwood.forumactif.com/t425-when-the-rain-begins-to-fall-noomi
avatar
Darlene Sinclair
Fierce Gogo Dancer Mom

Fierce Gogo Dancer Mom
Messages : 358
Crédit : vert alligator.


Occupation : Danseuse au Poison Ivy, une boîte de nuit à Durand.
Réputation : Mère célibataire le jour, danseuse la nuit ("mais vous savez, il paraît que c'est plutôt du strip-tease... sinon plus" crachent les langues de vipère dans son dos.)

MessageSujet: Re: walk down the lane with a happy refrain → darlene   Mar 27 Mar - 22:58

Elles se comprennent, à leur manière bien particulière, dans un regard échangé ou un soupir qu'elles lâchent. Si seulement elle avait seulement pu imaginer ces échanges il y a une décennie de cela, Darlene n'y aurait jamais cru. A demi-mots, silencieusement, elles partagent la même expérience en tant que mères, des façons d'aborder, chacune comme elle le veut - comme elle le peut, des situations similaires.
En réponse à sa proposition, Noomi lui adresse un sourire que l'on sent franc, lui renouvelant son soutien à demi-mots.
« Oh justement, ils devraient se rendre compte que tu es probablement la personne la plus à même de comprendre ma situation. »
Darlene acquiesce, avant de lâcher un rire jaune.
« Dis ça au juge, on verra s'il est d'accord... Tu sais, on ne peut pas dire que je sois dans les bonnes grâces de qui que ce soit ici ! » Elles poursuivent leur marche en direction de l'école et Noomi mentionne un homme, qui pourrait intervenir en sa faveur. Darlene fronce les sourcils : elle n'a jamais entendu son nom, et elle ne doute pas des forces que Noomi est capable de déployer pour le moindre geste qui pourrait lui permettre de retrouver la garde de sa petite Sarah.

« Oncle Telly ? Qui est-ce ? » Elle demande, non par politesse mais par profonde curiosité. Ce procès s'annonce comme un véritable feuilleton, aux multiples rebondissements, se dit Darlene. Il n'y a plus qu'à espérer que la jeune maman obtienne gain de cause, toute affectée qu'elle est par la disparition de sa fille.

Les deux femmes arrivent devant l'école, et alors qu'elles bavardent, les enfants commencent à sortir du bâtiment. Parmi eux, la tête brune de Nova qui se dirige vers elles, alors que celle de Sarah manque visiblement à l'appel, et Darlene sait que Noomi se fait la réflexion. Elle tourne le regard vers sa nouvelle amie, s'assurant de son état.
« Nova, tu dis bonjour à Noomi, s'il te plaît ? » lance Darlene à sa fille, avant que celle-ci ne se jette sur le chien de son amie. « Bonjour Noomi, bonjour Elton ! Dis Noomi, Sarah est toujours en vacances ? » A cette remarque, Darlene se crispe, étudiant les traits de son visage en quête d'une réaction, et accompagnant ce geste d'un sourire désolé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blackwood.forumactif.com/t330-darlene-venus-in-fleurs http://blackwood.forumactif.com/t364-venus-in-fleurs-darlene#5309

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: walk down the lane with a happy refrain → darlene   

Revenir en haut Aller en bas
 
walk down the lane with a happy refrain → darlene
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Resolu] fast lane machine -- Ou commander ?
» Pit Walk Photo Collection
» Happy Birthday Claudy !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
» LES CHRONIQUES DE MACKAYLA LANE (Tome 2) FIEVRE ROUGE de Karen Marie Moning
» happy years for the seek in the wall wwII

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Moonage Daydream :: ✩ BLACKWOOD, WISCONSIN ✩ :: Downtown-
Sauter vers: