AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 in the mood for love › seraphim

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Niki Alvarez
passenger ✩ stay a little more

Messages : 115
Crédit : -


Occupation : co-gérant du road inn - le sourire délicat qui se cache dans l'ombre.
Réputation : dit-on qu'il est d'une agréable compagnie. dit-on qu'il faut se méfier cependant en raison de l'établissement qu'il gère. dit-on bien des choses - à peine mauvaises pourtant. il se laisse apprécier, le niki. il se laisse parler. il se laisse vivre.

MessageSujet: in the mood for love › seraphim   Dim 11 Fév - 19:17


https://www.youtube.com/watch?v=gHxi-HSgNPc
in the mood for love › trois heures - ou quatre heures. l'attention n'est plus à l'aiguille stoppée mais à la douleur qui lancine sa jambe bloquée - seul souvenir constant d'une new-york sauvage, volage, qu'a tiré sur son propre enfant. l'alcool dans le sang - les joues un peu rieuses, d'un rose pâle qui vient rehausser son teint diaphane et le bras qu'entoure celui de seraphim. soirée anodine - soirée comme une autre, ni à marquer d'une pierre blanche, ni à apprécier plus qu'une autre. sourire qui tranche son visage en deux, la buée qui de ses lèvres vient dessiner quelques formes indistinctes et éphémères - il se dit que sans doute, la vie n'aura jamais été aussi douce. demain la pensée sera autre, demain le songe sera plus négatif ou plus neutre - en attendant il profite de cette mélodie euphorique qui fait battre son coeur de moineau, à grimacer cependant en sentant ses muscles se tordre sous le poids de sa propre carcasse.
soupir.
- j'ai mal... plainte qui se murmure du bout des lippes, niki à s'enfoncer un peu plus dans son manteau alors qu'en retraçant la silhouette de seraphim, une idée lui vient - saugrenue, bête, facile cependant. la lune sur sa peau à lui elle fait comme des ondes bleutées, comme un océan qu'on aurait enfermé dans une cage malléable, dans un microcosme à taille humain - pincement de lèvre inférieure, le souffle se coupe une seconde sous le sublime de l'image qu'il imprime dans son esprit. t'es beau. coup de coude mollasson, presque une caresse enivrée, il rompt le contact pour le refaire ailleurs - il arrête l'amant dans sa marche, se cale dans son dos pour y enrouler ses bras autour de son cou.
- j'peux grimper ? ma jambe va vraiment partir si j'continue à marcher...


Dernière édition par Niki Alvarez le Mer 21 Mar - 20:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Seraphim Lane
newcomer ✩ stranger in town

Messages : 40
Crédit : tweek


Occupation : co-propriétaire de la salle de concert, bar, whatever : le road inn
Réputation : Il n'est pas fréquentable. Il n'a rien d'acceptable. Il a l'air violent, il a l'air bête, il a l'air pas aimable, et personne n'admet que tout le monde adore aller à son bar.

MessageSujet: Re: in the mood for love › seraphim   Lun 12 Fév - 0:29




“Shanghai vibes. ” & C'est une autre journée normale dans la petite bourgade de Blackwood. Ils ont écouté des groupes tout l'après-midi, pour en faire passer trois ce soir. Il y avait du monde, on est vendredi, les gens rentrent chez eux le week-end, et ils viennent faire un tour dans l'illégalité. Quelque part, Sera aimerait se débarrasser de l'autre de malheur qui plane au dessus de leur établissement : le rendre attirant, le rendre agréable. Mais il l'est déjà. Et au fond, il n'a jamais été vraiment fait pour vivre dans la lumière. Il pense, il réfléchit aux groupes, image ceux qu'il bookera de nouveau, considère faire venir des producteurs pour faire signer des contrats dans le road inn, pourquoi pas étendre la plage horaires des happy hours les jours de ...
" J'ai mal..." Sera fronce les sourcils. Il avait oublié qu'il n'était pas seul. C'est les affaires, ça recquiert toute son attention. Il lui sourit lentement. Le regarde boiter un peu derrière lui. Il se tourne et avance en marche arrière. Il ralentit la cadence. Niki boite, et c'est sa faute, à lui, Seraphim Lane. Il n'aurait jamais du l'entraîner dans tout ça. Il ferme les yeux, le laisse remonter à sa hauteur. Il est bourré Niki, il a jamais compris la limite entre affaire et distraction. Sera ne boirait jamais au travail, mais pour Niki le road inn n'est pas vraiment un travail. Il se sociabilise en buvant. Il a raison dans le fond. " T'es beau" Il fiche un coup de coude à Sera. Il sourit de nouveau. Il a laissé ses dread tomber sur ses épaules, il préfère comme ça. Ils ont l'air con tous les deux avec leurs cheveux longs et leurs émotions. Et puis finalement, il l'arrête dans sa marche alors que Sera se retourne. Niki enroule ses bras autour de sa nuque. puis demande mollement si il peut monter. Il se trouve que le médecin est un plus grand que Sera, mais aussi plus léger, avec des jambes comme des baguettes, là où son alter ego à la peau noire est plus petit, mais plus musclé. Alors il n'hésite pas, il s'accroupit, tend les mains en arrière, et le laisse monter. Puis il se redresse, fier de lui, et souffle, évidemment : "Toi t'es gros." Ce qui n'est pas vrai, mais drôle. Il se met en marche.
Ils auraient du prendre la voiture, pourquoi, aujourd'hui, ils ont décidé de marcher pour aller au taff ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Niki Alvarez
passenger ✩ stay a little more

Messages : 115
Crédit : -


Occupation : co-gérant du road inn - le sourire délicat qui se cache dans l'ombre.
Réputation : dit-on qu'il est d'une agréable compagnie. dit-on qu'il faut se méfier cependant en raison de l'établissement qu'il gère. dit-on bien des choses - à peine mauvaises pourtant. il se laisse apprécier, le niki. il se laisse parler. il se laisse vivre.

MessageSujet: Re: in the mood for love › seraphim   Lun 12 Fév - 21:19


https://www.youtube.com/watch?v=gHxi-HSgNPc
in the mood for love › pousse un soupir alors que sa maigre carrure s'alourdit à mesure - préfère prendre, épouser la forme de l'autre qui soudain devient un véritable pilier l'empêchant de basculer dans la chute. inspiration profonde de l'air froid qui contraste avec tout l'intérieur excessivement chaud, les effluves continuent de se mêler à son sang, ouvrir les veines pour faire danser le sang comme un diable. les bras s'enroulent un peu plus jusqu'à se bloquer, niki à l'esprit volage qui s'enfuit vers des horizons plus colorés encore - il perçoit l'océan dans la galaxie qu'il regarde à peine du coin de l'oeil. il sourit  - bêtement - et son menton vient se nicher sur l'épaule, puis dans le creux du cou. soupçon d'un rire qui vient casser le silence de l'instant, il ferme un oeil sur deux, tente une mine réprobatrice.
- j'suis pas gros... juste tout plein d'eau. lèvre inférieure qu'il pince du bout de la dent, le bout du nez vient à se plisser alors qu'un souffle soulagé s'abat contre la peau de seraphim. la jambe enfin relâchée de toute la pression, elle se repose, elle profite du voyage qui se profile - intérieurement sans doute aimerait-il que jamais il ne s'arrête, qu'il passe une éternité avec lui, calé sur son dos, à attendre la silhouette d'un immeuble qui ne viendra pas. hmmm, j'ui désolé j'pensais pas que ça filerait aussi vite... niki dont les doigts se referment sur un verre, un second, qui se calculent et se profilent en un petit monticule laissé derrière lui. trop sensible à ces affres vertigineux - niki qui découvre l'oisiveté, la candeur de ne pas avoir peur du lendemain, d'une nouvelle vie qui fera peut-être moins mal que l'ancienne.
- 'prochaine fois tu m'arraches la bouteille, ou j'sais pas. confession qui n'attend pas de réelle réponse, il se niche un peu plus dans le creux, évanouit sa face dans les dreads relâchées - de simples odeurs emmêlées qui éteignent la pensée, font battre le coeur à une vitesse excessive. pourtant il prend le temps niki, il prend ce temps infime de les compter, même si c'est une entreprise désespérée.
- merci.

_________________
you're just a sinner i am told,
be your fire when you're cold.


Dernière édition par Niki Alvarez le Mer 21 Mar - 20:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Seraphim Lane
newcomer ✩ stranger in town

Messages : 40
Crédit : tweek


Occupation : co-propriétaire de la salle de concert, bar, whatever : le road inn
Réputation : Il n'est pas fréquentable. Il n'a rien d'acceptable. Il a l'air violent, il a l'air bête, il a l'air pas aimable, et personne n'admet que tout le monde adore aller à son bar.

MessageSujet: Re: in the mood for love › seraphim   Mer 14 Fév - 11:31




“Shanghai vibes. ” & En réalité, Niki est tout léger. Niki. Il ne se souvient presque plus de son vrai nom, c'est Niki et Sera, leurs noms de naissances ont été abandonnés il y a bien longtemps, bien avant Blackwood. Bien avant New-York sans doute. Donc oui. Niki est tout léger, il mange pas des masses, il a jamais été gros, c'est pas qu'il a que la peau sur les os, pas du tout, c'est juste que ... C'est un type tout fin, tout beau aussi, avec des os qui ressortent, avec un bassin un peu coupant et des épaules taillées à la serpe, avec des mains coupants presque. Rien n'est rond, tout est droit sur son corps, il le ressent encore plus maintenant qu'il le tient contre lui. Il sent son menton contre son cou, avec son souffle chaud et lourd, nimbé d'alcool. Il sent aussi son dos, ses pectoraux, ses hanches justement, un peu taillées, et ses jambes toutes molles. Il jette un coup d'oeil à son genou, alors qu'ils arrivent sur l'allée principale de Blackwood. Vide.
Il sourit.
" Plein d'alcool ouai."
Son genou donc. On dirait pas comme ça, quand il est recouvert par son jean noir, surtout que son jean lui colle pas à la peau. On dirait pas qu'il a une trace violente, sur le côté, une trace douloureuse encore aujourd'hui. Sera fronce les sourcils et regarde devant lui. Il répond :
" T'excuses pas, ça fait venir les clients, de voir que même les propriétaires boivent." Pas lui, mais Niki. Sera ne l'a jamais vraiment avoué, mais il n'aime pas vraiment l'alcool, ni la drogue. Il a assez peur de lui même en temps normal, il ne veut pas perdre le contrôle. Il a peur de ce que ça ferait. Il sent Niki qui perd son visage dans ses dread, Sera ça l'endort un peu, mais pas trop (de toute façon il est plus éveillé la nuit). "T'sais que j'ai jamais été bourré ?" C'est pas croyable qu'il lui ait jamais parlé de ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Niki Alvarez
passenger ✩ stay a little more

Messages : 115
Crédit : -


Occupation : co-gérant du road inn - le sourire délicat qui se cache dans l'ombre.
Réputation : dit-on qu'il est d'une agréable compagnie. dit-on qu'il faut se méfier cependant en raison de l'établissement qu'il gère. dit-on bien des choses - à peine mauvaises pourtant. il se laisse apprécier, le niki. il se laisse parler. il se laisse vivre.

MessageSujet: Re: in the mood for love › seraphim   Dim 18 Fév - 14:26


https://www.youtube.com/watch?v=gHxi-HSgNPc
in the mood for love › la loque préfère de loin rire plutôt que de pleurer face aux mots qu'il peine à analyser, à bien comprendre,  à travers le voile de l'alcool trop rapidement avalé. les bras se resserrent, cherchent la chaleur des pays lointains et des danses entamées sous le nom d'une luxure éphémère. l'inspiration est encore profonde, elle recherche le parfum, l'odeur de la cigarette et d'un savon dont il ne saurait, derechef, reconnaître l'odeur. les yeux fermés, quant à eux, ne s'embêtent plus de trouver dans l'espace une quelconque accroche pour éviter la chute - il préfère de loin le vide, niki, il préfère de loin la surface sombre pour y créer des imaginaires farfelus, des formes encore inconnues, qui n'ont rien d'un rond, d'un triangle ou d'un rectangle. il renifle un peu, sent ses pompes toucher le vent et la lourdeur de la gravité qui repose sur les épaules de seraphim.
- ouaaaais, cool va y'avoir encore plus d'monde grâce à moi. l'monde tout entier même. faudra que j'finisse dans une cuve pour faire mes preuves. candides, les lèvres se glissent à travers les dreads pour se déposer dans le creux du cou, y marquer le bout du souffle, ricaner à nouveau et se fondre un peu plus dans le corps qui le maintient à mi-debout. vrai qu'j'ai pas le souvenir de t'avoir un jour vu complètement cuit-cuit. pincement de lèvre inférieure et le dos qui se redresse un peu, pour faire face cette fois-ci aux étoiles, à l'univers en ébullition et à ses histoires silencieuses. mais c'est bien. c'est même très très bien, parce qu'après on est là... tu m'ramèèèènes, j'ai un carrosse, super. les doigts pianotent sur les vêtements, les prunelles injectées de fatigue se perdent sur les lumières troubles de la ville.
- c'est beaucoup TROP SILENCIEUX.
loin des ronrons de new-york, loin de la violence des quartiers, loin des magouilles improvisées, loin.
loin.
juste ici, ici dans la demi-teinte, ici dans la solitude des champs nocturnes.

_________________
you're just a sinner i am told,
be your fire when you're cold.


Dernière édition par Niki Alvarez le Mer 21 Mar - 20:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Seraphim Lane
newcomer ✩ stranger in town

Messages : 40
Crédit : tweek


Occupation : co-propriétaire de la salle de concert, bar, whatever : le road inn
Réputation : Il n'est pas fréquentable. Il n'a rien d'acceptable. Il a l'air violent, il a l'air bête, il a l'air pas aimable, et personne n'admet que tout le monde adore aller à son bar.

MessageSujet: Re: in the mood for love › seraphim   Mar 20 Fév - 0:15




“Shanghai vibes. ” & A mesure qu'ils marchent, Blackwood apparait vraiment, elle dévoile sa vraie nature. Délicate et sobre, avec humilité et beauté. Sera n'aime pas Blackwood, ce n'est pas un secret, ni pour lui, ni pour Niki, ni pour personne. Il n'y trouve pas la beauté brute et violence de New-York, ni la vie nocturne. Ici, tout le monde dort la nuit, ce qui est d'une effrayante banalité. Les gens devraient faire plein de choses la nuit, comme lui. Vivre la nuit, c'est la meilleure chose qui lui soit arrivée.
Dans son dos, Niki fait sa vie, raconte de la merde, parle d'alcool. Et ça fait sourire Sera. Il est drôle quand il veut ce mec sur son dos. Surtout quand il est bourré comme ça, il se rend compte de rien. Niki est comme ça, facilement déconnecté de la réalité. Pas dur de voir pourquoi.
Il n'était pas fait pour cette vie Niki. Il était fait pour avoir une femme (ou un mari, mais certainement une femme), qu'il aurait comblé de cadeaux, d'amour, de tendresse, avec qui il aurait eu des enfants. Il aurait été médecin, pour de vrai, il est doué pour ça. Il est pas doué en gangster, il est pas doué en co-propriétaire d'un cabaret mal fâmé. Il est pas doué en criminalité.
Il est pas doué en banalité non plus en soit.
Il est doué pour rendre les gens heureux.
Ca le frappe, le silence autour de lui. La violence du silence.
Niki finit par crier exactement ce que Sera a en tête. C'est beaucoup trop silencieux. Ce dernier un vague sourire, il lui lance un regard en arrière.
" C'est exactement ce que je me disais." Ils sont connectés, pour de vrai, c'est pas des conneries. Ils avancent encore, se rapprochent lentement du centre ville, où est situé leur appartement. Sera ajoute : " J'crois qu'on est traumatisé par New-York." Dans tous les sens du terme.

_________________

"you're a dragon boy. You're a catastrophe and a bless." said my father, while hugging me.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Niki Alvarez
passenger ✩ stay a little more

Messages : 115
Crédit : -


Occupation : co-gérant du road inn - le sourire délicat qui se cache dans l'ombre.
Réputation : dit-on qu'il est d'une agréable compagnie. dit-on qu'il faut se méfier cependant en raison de l'établissement qu'il gère. dit-on bien des choses - à peine mauvaises pourtant. il se laisse apprécier, le niki. il se laisse parler. il se laisse vivre.

MessageSujet: Re: in the mood for love › seraphim   Mar 20 Fév - 11:38


https://www.youtube.com/watch?v=gHxi-HSgNPc
in the mood for love › seraphim au silence royal, qui parfois de ses phrases transperce le silence d'un coup de lame. il fait un bruit. un bruit reconnaissable. un bruit que niki entend et étale le frisson de sa nuque jusqu'à ses hanches - presque jouissif tant un plaisir s'en ressent à chaque mot passant la barrière de ses lèvres cousues. alors il sourit, il sourit un peu plus, il sourit jusqu'à ce que ça fasse mal, jusqu'à ce que les muscles viennent à saigner sous la peau et qu'enfin, il se teinte d'une couleur plus vive que son blanc maladif. vagues images qui renvoient à new-york, vagues buildings qui ne deviennent qu'une fumée grisâtre, perdue dans un horizon brumeux, vagues passants qui se cognent dedans, vagues gueulantes engagées qui se soulignent sous un ciel bourré de radioactivité. nostalgie - à peine. et niki qui retombe mollement en avant, la tête qui reprend sa place dans le creux du cou, qui menace de s'y inscrire pour un semblant d'éternité.
- y'avait trop d'bruit partout, même quand tu dormais y'avait trop d'bruit, pareil quand ça courait dans les rues, quand ça baisait secrètement, trop d'bruit. murmure discret à l'oreille, presque confession enfantine et teintée d'une honte candide, niki se remet un peu à rire, joue des cheveux de l'autre, y passe quelques doigts - comme une redécouverte constante de ce qu'il aurait pu louper la veille. MAIS ! on est pas morts. à ressentir les picotements dans chaque extrémité, à ne pas chercher à s'extirper des brûlures passagères sous la chair - à accepter le châtiment d'une chienne de vie à trop gros débordements.
- toi t'es pas mort...
constat sans appel - constat qui n'étonnera ni l'un ni l'autre. constat dont le besoin de vrai a enfin été dit. ses prunelles discernent les formes de son visage dessinées par les lumières brisées, les doigts s'enracinent un peu plus dans le vêtement. et quelque part niki se dit qu'il serait bon d'être une part de lui - d'être comme un morceau arraché de son âme, qui la complète enfin après une recherche éreintante.
- j'aurais pas voulu d'un monde où toi t'étais pas là. non, non, non... j'aurais pas survécu. il implore timidement, il implore dans le mutisme les dieux pour que jamais on ne lui retire - cet être chérit, marqué à vif dans chaque parcelle de sa peau.

_________________
you're just a sinner i am told,
be your fire when you're cold.


Dernière édition par Niki Alvarez le Mer 21 Mar - 20:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Seraphim Lane
newcomer ✩ stranger in town

Messages : 40
Crédit : tweek


Occupation : co-propriétaire de la salle de concert, bar, whatever : le road inn
Réputation : Il n'est pas fréquentable. Il n'a rien d'acceptable. Il a l'air violent, il a l'air bête, il a l'air pas aimable, et personne n'admet que tout le monde adore aller à son bar.

MessageSujet: Re: in the mood for love › seraphim   Jeu 22 Fév - 22:25




“Shanghai vibes. ” & Quand ça baisait secrètement y'avait trop d'bruit, c'est vrai, tout autour, au dessus, en dessous, à côté, dehors, du bruit partout, New-York est la ville du bruit, il faut s'y faire, il s'y est fait. Parce qu'il n'entendait plus le bruit, juste la respiration de Niki, la nuit quand il se réveillait. Il l'écoute parler, clopin clopant, comme il marche. Il le porte toujours, sans se fatiguer, tandis que leur logement se rapproche doucement. " Non j'suis pas mort." Il sourit. La suite lui tord les entrailles, il fronce les sourcils. Il aurait pas survécu...
Il sait que sa propre voix fait un effet étrange à Niki. Genre parfois, quand ils sont tous les deux, il le voit juste se mordre la lèvre, fermer un peu les yeux. Se laisser imprégner par sa voix.
La force de cette voix, c'est qu'elle est rare, que Sera pèse se mots, quand il peut. Il les pèse, comme si ça allait l'aider à mesurer leur portée, leur impact.
De fait, quand il parle, ce n'est jamais pour dire n'importe quoi. Il balance des blagues, avec son humour cynique à deux balles. Il balance des mots d'amour, du business en barre, et puis des
baise moi au creux de l'oreille. Et ça marche, ça marche à chaque fois. Il a la main mise sur Niki, qu'il le veuille ou non.
Il le veut, ne vous méprenez pas, ça lui va très bien comme ça.
De toute manière en fait la question n'est pas là.
Qu'ils le veuillent ou non, ils sont sous l'influence l'un de l'autre, ils sont dépendants parce qu'ils ne savent plus ce que c'est que d'être seuls.
Ca va vite dans la tête de Sera. Dans un mauvais jour, il se dirait que ce sont ses ennemis qui ont mis Niki sur sa route, pour le rendre dépendant, pour le faire tomber, le jour où il s'y attendra le moins, comme les espions russes qui sont mis dès leurs 10 ans dans une école américaine pour espionner tout et tout le monde.
Il le sait, ce n'est pas vrai. Parfois, il se dit que c'est vrai, et rien ne parvient à le calmer.
Pas ce soir, ce soir, il longe un immeuble pas très haut, dans une rue pas très longue, et très calme. Il fait descendre Niki. Lentement, dans un seul mouvement, il vient poser les mains sur ses hanches, l'appuyer doucement contre le mur, et glisser ses lèvres sur les siennes.
Tout tourne autour.
C'est lui son alcool.





_________________

"you're a dragon boy. You're a catastrophe and a bless." said my father, while hugging me.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Niki Alvarez
passenger ✩ stay a little more

Messages : 115
Crédit : -


Occupation : co-gérant du road inn - le sourire délicat qui se cache dans l'ombre.
Réputation : dit-on qu'il est d'une agréable compagnie. dit-on qu'il faut se méfier cependant en raison de l'établissement qu'il gère. dit-on bien des choses - à peine mauvaises pourtant. il se laisse apprécier, le niki. il se laisse parler. il se laisse vivre.

MessageSujet: Re: in the mood for love › seraphim   Jeu 22 Fév - 22:57


https://www.youtube.com/watch?v=gHxi-HSgNPc
in the mood for love › et la tristesse soudain vient jouer du violon à côté de son coeur, déjà au bord du précipice. et la tristesse soudain vient taper douloureusement contre son torse, faire naître tout au fond de ses yeux comme un élan d'eau qu'il ravale. comme si subitement il n'avait existé - comme si un monde sans seraphim pouvait bien tourner. il reprend à la base de la magouille, au jour de son arrivée, conçoit une existence chez les lane, fade cependant sans la présence de l'autre, presque gentillette, trop sage, trop surjouée. et sans lui, sans lui il en serait pas là - dans les limbes, dans l'onde, en travers de l'univers, à chercher son morceau de terre où s'enraciner. alors non, non, bien sûr qu'il n'est pas mort, et il le murmure pour lui-même une fois, deux fois, trois fois, perd le fil de ses pensées qui ne sont plus qu'un sac débordant de noeuds incompréhensibles. demain il pestera contre sa mauvaise habitude, demain il se dira qu'il arrêtera, mais demain niki recommencera, le sourire qui continuera de fendre sa face en un croissant de lune. le reste il le voit pas réellement venir, tout se passe lentement - tout se déconstruit, chaque mouvement semble être retenu par une force invisible, par des ficelles tirées par les étoiles, qui jouent du pierrot malade qui vient de lui faire reprendre pieds. le dos s'efforce à se coller au mur pour ne pas tomber, ni même tanguer, une main malhabile glisse dans sa propre tignasse trop longue, les sourcils se froncent, à ne chercher ni réponse, ni même regard - à laisser faire, à apprécier.

à sentir la chaleur posséder, tabasser dans le creux des reins, partir de ses lèvres jusque dans les tréfonds de ses doigts. rictus à l'appui qui s'efface, pression offerte en retour et bras qui s'enroulent autour de la nuque - un équilibre précaire dont il ne saurait douter une seconde, quoiqu'il arrive, il ne touchera pas le sol tant qu'il s'y accrochera. jeu de langues timides croisées, partage d'un alcool sur sa chair éponge - et ricanement léger qui refait vibrer sa gorge.
- tu l'es pas non...
un temps.
- ou alors on l'est tous les deux, et ça c'est l'purgatoire ou - hm ? hm, j'sais pas. paupières qui se veulent lourdes, qui se relâchent après l'excitation des plaisirs d'une soirée comme une autre. c'qui prouverait que la mort a donc un coeur... ç'aurait pu être pire. et front contre front, à se concentrer sur la respiration - à écouter chaque travers qui pourrait trahir une quelconque émotion. second baiser qu'il vole - rapide, éclair, éphémère.

- 'marre de m'porter, c'est ça ?
bêtise - de son amour sans failles aux pétillements malicieux.

_________________
you're just a sinner i am told,
be your fire when you're cold.


Dernière édition par Niki Alvarez le Mer 21 Mar - 20:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Seraphim Lane
newcomer ✩ stranger in town

Messages : 40
Crédit : tweek


Occupation : co-propriétaire de la salle de concert, bar, whatever : le road inn
Réputation : Il n'est pas fréquentable. Il n'a rien d'acceptable. Il a l'air violent, il a l'air bête, il a l'air pas aimable, et personne n'admet que tout le monde adore aller à son bar.

MessageSujet: Re: in the mood for love › seraphim   Dim 25 Fév - 22:51




“Shanghai vibes. ” & Il connait tout par coeur. Ses lèvres, sa manière d'embrasser, la façon son sa langue glisse timidement sur la sienne, le goût d'alcool dans sa bouche, et puis son souffle qui s'écrase lourdement entre leurs deux visages. Seraphim se damnerait pour ces lèvres, il en est sûr et certain. Rien ni personne ne pourrait l'empêcher de l'embrasser, ni la bienséance, ni la paranoïa à outrance, ni les codes et les lignes de vertus. Il imagine une assemblée de gens qui leur voudrait du mal, rassemblée autour d'eux. Une assemblée de mort. Il s'imagine prendre encore Niki dans ses bras, et faire un fuck derrière lui.
Il sent le bras de Niki autour de sa nuque, il sent sa bouche se fendre en un sourire. Et Sera, parce qu'au fond ce n'est qu'un mouton, ne peut s'empêcher de sourire à son tour.
Il n'aurait jamais cru dire ça maintenant, désormais, mais oui. Il est heureux. Il est vraiment heureux. il se sent bien avec lui, dans un monde parfait, il lui enlèverait ses vêtements, il lui ferait l'amour dans la rue.
Quel âge il a déjà ? Il sait plus, il est pourtant certain que c'est légal.
Il dit n'importe quoi, il parle pour rien dire, comme d'habitude. Sera hoche la tête, lentement, en se foutant allègrement de sa gueule.
"Oui on est au purgatoire." Eux ils iront directement en enfer sans passer par la case justement de Saint Pierre.
Non il n'est pas mort, il ne compte pas mourir. Il sourit en entendant la suite.
"Non." Et ce faisant, il attrape les deux cuisses de Niki, en se baissant un peu, et vient le soulever d'un coup sec, pour le faire s'accrocher à lui, en le gardant plaqué contre le mur. Les jambe de Niki viennent se croiser dans le dos de Sera, qui le garde contre lui, qui pose son front contre le sien. Il lui sourit, regard droit dans les yeux. Il est beaucoup trop sobre pour tout ça. " Watch me te ramener à la maison comme ça." Il se trouve drôle. Du coup il le garde comme ça, contre lui. Il est pas plus lourd ou plus léger, de toute façon Niki est une brindille. Mais l'avantage c'est qu'il peut le regarder droit dans les yeux. Et à mesure qu'ils avancent, ils se rapprochent de chez eux. Ils poussent une porte, arrivent dans une entrée, pénètrent dans l'ascenseur.
Il peut pas s'en empêcher, il le plaque contre le miroir, au fond.
Il l'embrasse, de nouveau. Il fait nuit noir, il est en train de le perdre. Il souffle, contre ses lèvres :
" J'ai l'air mort là ?"




_________________

"you're a dragon boy. You're a catastrophe and a bless." said my father, while hugging me.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Niki Alvarez
passenger ✩ stay a little more

Messages : 115
Crédit : -


Occupation : co-gérant du road inn - le sourire délicat qui se cache dans l'ombre.
Réputation : dit-on qu'il est d'une agréable compagnie. dit-on qu'il faut se méfier cependant en raison de l'établissement qu'il gère. dit-on bien des choses - à peine mauvaises pourtant. il se laisse apprécier, le niki. il se laisse parler. il se laisse vivre.

MessageSujet: Re: in the mood for love › seraphim   Mer 28 Fév - 0:47


https://www.youtube.com/watch?v=gHxi-HSgNPc
in the mood for love › alors oui. oui plus rien ne compte. alors oui. oui plus rien ne sert, plus rien n'a de sens, plus rien ne vaut si ce n'est ce baiser désabusé - loin d'être caché, pourtant discret loin d'yeux mauvais. alors peut-être qu'ils le sont, peut-être qu'ils sont enterrés six pieds sous terre ou pourrissant quelque part à l'autre bout de l'univers - niki y songe, niki y pense, une tombe à ses côtés, dans le même cercueil à s'enlacer, dans un ciel orangé à attendre la digestion sous les mauvaises herbes. niki en rit un peu, niki reprend ses marques, niki se remet à ne plus toucher terre, accroché au corps de l'autre - il ne saurait s'en détacher complètement, trouvant sur son épiderme comme un rayon de soleil nécessaire au bon fonctionnement de son être, fait éclore quelques particules, quelques molécules. l'écoute est ailleurs, la tête se hoche un peu pour confirmer ce qui sort des lèvres de seraphim - il essaie tant bien que mal de se souvenir de celle d'avant, il se désespère de ne pas y arriver, l'esprit déjà endormi au même titre que ses yeux qui préfèrent la compagnie d'un noir voile plutôt que d'une cité de fantômes. jusqu'à ce que la cadence des pas change, jusqu'à ce que l'air ambiant devienne plus agréable, que ses doigts picotent suite au choc, que son dos retrouve une droiture oubliée.

soupir - souffle bloqué qui se crache subitement, les yeux qui recouvrent une vision légère. tout a changé autour. pourtant tout reste similaire - il reconnaît l'ascenseur, il reconnaît le porteur, il revient dans le vrai monde, de la vraie vie avec des vrais gens.
embrassade - énième baiser -
délectable à souhait.
silence à peine.
- hmm pas trop, j'crois pas ? j'ai p'tête trop bu... l'arrière du crâne qui cogne contre la surface, regard qui se perd à admirer le plafond qui vaut peu - vaut rien. couleurs fades, vomitives à outrance, quelques craquelures ici, là, la lumière chancelante au même titre que le sont ses membres. j'la tête qui tourne. incertain, pourtant sa voix se fait murmure, de plus en plus basse, et celui qui craignait le néant, le silence le plus complet se retrouve subitement à sa merci.

- si on est morts... j'ai plus à avoir peur qu'toi tu meurs alooors. hmm c'est cool. j'm'effondrerais pas comme un tas d'peau sans os. doigts qui restent dans la nuque cachée par les dreadlocks sombres, ils remontent, s'attaquent à la naissance de la tignasse, frôlent un peu, pianotent. front qui revient s'échouer contre l'autre - son similaire. lèvres qui se caressent, qui se touchent, ne se pressent pas. jeu vilain - sans pour autant inclure celui des reins.

- j'dis vraiment trop d'trucs, tu devrais m'couper la langue.
il la tire - prêt à jouer au martyr.
il la tire - acceptant de seraphim tout châtiment.

_________________
you're just a sinner i am told,
be your fire when you're cold.


Dernière édition par Niki Alvarez le Mer 21 Mar - 20:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Seraphim Lane
newcomer ✩ stranger in town

Messages : 40
Crédit : tweek


Occupation : co-propriétaire de la salle de concert, bar, whatever : le road inn
Réputation : Il n'est pas fréquentable. Il n'a rien d'acceptable. Il a l'air violent, il a l'air bête, il a l'air pas aimable, et personne n'admet que tout le monde adore aller à son bar.

MessageSujet: Re: in the mood for love › seraphim   Sam 10 Mar - 0:13




“Shanghai vibes. ” & "si on est morts... j'ai plus à avoir peur qu'toi tu meurs alooors..." Jusque là, et pour la première fois de la soirée, Niki est d'une logique implacable. Il est clair que s'ils sont morts, plus besoin d'avoir peur de la traversée du Styx. Ils commencent à l'avoir vu de très près tant de fois ce Styx, que maintenant c'est presque familier, juste une autre étape dans leur histoire.
Et quelle histoire.
Quand il l'embrasse dans l'ascenseur, il se sent comme un ado. Un ado qui a le droit de d'embrasser son mec seulement à l'abris des regards, seulement en apesanteur. Il s'apesantit sur ses lèvres, sans rien chercher d'autre que son souffle, et puis son envie. Mais Niki putain c'est un moulin à parole, il en faut plus pour l'empêcher de causer.
Il en faut plus pour l'empêcher d'hurler à la mort en attendant son sort.
Il se souvient, l'avoir entendu se réveiller au milieu de la nuit, de douleur.
Et Sera, sans savoir quoi dire, l'a embrassé, de toutes ses forces, en murmurants une phrase. "Crie dans ma bouche." Il a fait genre, il l'a pris par les épaules, fort, avant que la douleur passe un peu, avant d'aller acheter des médocs. En réalité, une fois sorti de la chambre de motel, il était tremblant, il s'est affaissé contre la porte.
j'm'effondrerais pas comme un tas d'peau sans os.
"j'm'effondrerais pas comme un tas d'peau sans os." Comme quoi, tout est une histoire cyclique.
Il sent sa main dans sa nuque, il ferme les yeux, lentement, en se laissant faire. Niki est doué, il connait ses failles et ses violences. C'est parfait ... Il balance une autre phrase, c'est vrai qu'il parle trop, il tire la langue.
Il provoque, comme d'habitude. Ce serait presque trop facile de la prendre entre ses dents. Il le fixe un instant.
Mais bon, il le connait Niki, il sait qu'il peut pas résister, Sera, à cette tentation. Pas besoin d'être délivré. Lentement, il vient tirer cette langue contre ses lèvres, la mordille, comme un ado. Il le ramène, entier contre lui.
Derrière eux, l'ascenseur s'ouvre.
Il lui prend la main, au dernier étage, il y a deux portes, ils sont à celle de droite. Sera ouvre. En entrant, il sait que le soleil se lèvera dans longtemps. C'est parfait. Il ferme la porte derrière Niki, l'embrasse de nouveau doucement.
Il sait pas pourquoi, il voudrait lui affirmer son amour, se mettre à ses pieds et le servir.
Au lieu de cela, il s'agenouille, pour mieux lui enlever ses chaussures. Il lui jette un coup d'oeil abusé. Il vire une basket, une deuxième, ainsi que ses chaussures. Puis il se redresse, doucement, il lui enlève son manteau, puis son pull, et son tee-shirt. Reste plus que le jean.



_________________

"you're a dragon boy. You're a catastrophe and a bless." said my father, while hugging me.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Niki Alvarez
passenger ✩ stay a little more

Messages : 115
Crédit : -


Occupation : co-gérant du road inn - le sourire délicat qui se cache dans l'ombre.
Réputation : dit-on qu'il est d'une agréable compagnie. dit-on qu'il faut se méfier cependant en raison de l'établissement qu'il gère. dit-on bien des choses - à peine mauvaises pourtant. il se laisse apprécier, le niki. il se laisse parler. il se laisse vivre.

MessageSujet: Re: in the mood for love › seraphim   Mer 21 Mar - 20:29


https://www.youtube.com/watch?v=gHxi-HSgNPc
in the mood for love › niki, niki, niki, c'est comme un besoin successif, excessif de plus sentir la gravité, de faire comme s'il était constamment en train de sauter - niki c'est comme une douceur sous la langue, un trait pastel sur un fond de noir, un objet criant d'une vérité sous-entendue. niki il a comme le poids plume dans l'âme, à peine deux fois plus que cent grammes - et la béatitude se lit sur ses traits comme un tracerait ceux d'un portrait. il se laisse porter, sensations exacerbées - toujours plus fortes, toujours plus brûlantes, toujours plus marquantes, à un point tel qu'il se demande pas si dans la véritable lumière, celle derrière les réverbères, il est pas qu'un tas de cicatrices disparates, éclatées, un surplus de blessures acceptées. chaque baiser se retient, chaque caresse épouse ses formes, et la tête tombe en arrière quand il doit prendre sur ses jambes, les raidir, sentir peu à peu à la peau se défaire de son apparat pour l'extérieur. incantation à une immense douceur - paupières lourdes qui jouent encore au tamtam en se fermant, se rouvrant, en refusant le sommeil tout en le suppliant. le sourire décline, disparaît sur les rayons étouffés dans l'appartement - il noue ses cheveux en un chignon qui se métamorphose en une queue-de-cheval mal foutue. soudain niki qui dans le sérieux se met à compter les battements de son pitoyable palpitant - l'écoute, paisiblement lui faire une sérénade, chanter des chansons épiques aux fins tragiques. un pas, deux pas, se rapproche, passe une main qui vient finir dans le creux de la mâchoire de seraphim - comme si à chaque soleil levant se modifiait une partie de lui, comme s'il y avait ce besoin constant de retracer, retracer encore, jusqu'à ce que ça s'use, jusqu'à ce que ça s'effrite, que se dévoile l'os ciselé, taillé dans le marbre.

il veut dire - répéter - continuer -
les mots refusent, les mots préfèrent se tailler, perdre du sens avant qu'il puisse continuer. à la place les doigts se fraient un chemin, se glissent, enlèvent la veste qui fait que déranger, préfèrent la chaleur sous le sweat d'une peau marquée. ombre d'une guerre perdue, ombre d'une guerre fauchée, pauvres héros damnés - le baiser se reprend, le baiser se vole, avec la même attention qu'un artisan sur son objet le plus fragile, le déstructurer, le reformer, son oeuvre la plus détaillée. seraphim, sorte de joyau sur lequel il se serait brisé le dos à force de s'y pencher. soupir qui vient faire barrière, satisfaction constante si bien qu'il le serre, serre à s'en percer la peau des coudes, serre à en sentir le moindre tendon se refermer - et les ongles à peine apparents qui viennent se planter en plein milieu du dos. murmure.

- tu crois que j'peux tenir jusqu'à l'aurore ?

_________________
you're just a sinner i am told,
be your fire when you're cold.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Seraphim Lane
newcomer ✩ stranger in town

Messages : 40
Crédit : tweek


Occupation : co-propriétaire de la salle de concert, bar, whatever : le road inn
Réputation : Il n'est pas fréquentable. Il n'a rien d'acceptable. Il a l'air violent, il a l'air bête, il a l'air pas aimable, et personne n'admet que tout le monde adore aller à son bar.

MessageSujet: Re: in the mood for love › seraphim   Dim 25 Mar - 12:14




“Shanghai vibes. ” &Il se laisse faire lorsque Niki lui enlève sa veste. Il sourit, il sourit beaucoup avec lui, et il a pas besoin de raison. Il est fort, il est vraiment fort. Pas des bras, clairement il peut pas soulever qui que ce soit à bout de bras, mais il peut supporter Sera. Il peut l'aider, partout, n'importe quand, il sera toujours là pour lui.
Il sera toujours là pour lui. Rien que d'y penser c'est étrange.
Niki le serre contre lui, très forte, et Sera répond. Puis Sera le déshabille, descend, lui enlève ses pompes. Il s'assoit, là, en contre bas, en tailleur. Il pose son coude sur son genou, il s'appuie dans sa main. Il le laisse parler, il l'observe. Il fait noir, mais son regard s'habitude, et grâce à la lumière de la lune, il discerne les traits de son visage.
Non, il tiendra pas jusqu'à l'aurore. Il s'endormira avant. Lentement, Sera se rapproche un peu, il reste assis par terre, mais il enlace les jambes de Niki, comme si c'était une réponse. Il glisse :
"Non tu tiendras pas, reste comme ça, et écroule toi quand t'as envie."
Lui même ferme les yeux.
Il sent Niki qui vient bientôt s'asseoir à son tour, parce que tenir sur ses jambes, c'est bien trop compliqué. Sera se relève, inversant les rôles, il passe une main dans sa nuque et une autre sous ses genoux. Il le soulève, et l'emmène jusqu'au lit.
Il est certain qu'il s'endort au moment où Sera le prend dans ses bras.




_________________

"you're a dragon boy. You're a catastrophe and a bless." said my father, while hugging me.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: in the mood for love › seraphim   

Revenir en haut Aller en bas
 
in the mood for love › seraphim
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» mood of love. (ji soo) ~
» Mood Springs Tall Pitty
» Love me tender
» [O'Faolain, Nuala] Best Love Rosie
» [Film] Love Actually

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Moonage Daydream :: ✩ BLACKWOOD, WISCONSIN ✩ :: West Side-
Sauter vers: