AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Normality (Niki)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Willie McBride
passenger ✩ stay a little more

Messages : 198
Crédit : les roses noires


Occupation : Lycéen, c'est une occupation qui peu parfois prendre bien du temps.
Réputation : Toi, t'es le genre trop solitaire. Celui qu'on ne comprend pas. Celui qu'on chahute juste pour rire. Parce qu'il lit plus qu'il ne fait de sport. Parce qu'il ne s’intéresse pas aux fêtes et sûrement à rien d'autre de "normal" non plus. Parce qu'il a de trop bonnes notes, l'intello.

MessageSujet: Normality (Niki)   Sam 10 Fév - 22:48

Ça te hantait. Tout comme le souvenir de sa peau contre tes doigts. Ça te hantait. Jusque dans tes rêves, jusqu’au plus profond de la nuit. Ce baiser. Instant volé. Instant violé. Tu les avais surpris. Sans faire exprès. Sans le vouloir. Peut-être par curiosité. Peut-être un peu énervé contre ton père. Tu avais juste poussé cette porte. Pour les voir. Surprise dans ton regard. Le cœur battant à tout rompre. Parce que tu les voyais. Ces deux hommes s’embrasser. S’aimer. Et ça te hantait. Si fort. Tu n’étais pas resté. Sursaut violent, tu étais parti presque en courant. Loin. Loin. De toutes ces choses qui te faisaient poser trop de questions. Toutes ces choses que tu ne comprenais pas et qui pourtant, te remuaient là. Dans ta tête, dans ton corps. Jeune homme perdu. Tu te sentais étranger à beaucoup de choses. Mais, surtout à toi-même. Corps changeant. Goût brûlant.

Et c’était peut-être pour ça. Que tu étais revenu ici. Là, après les cours. Ton sac sur le dos. Ton regard un peu hagard. Parce que tu ne savais pas trop ce que tu faisais. Pourquoi tu revenais. Parce que c’était la première fois que t’en voyais en vrai ? Des hommes s’embrasser. Qu’à la télé ça n’était pas pareil. Et aussi parce que ça parlait tant. Tant de mal. Tant de douleur. Tant de paroles étranges et douloureuses aussi, peut-être. Oué, c’était tout ça qui te poussait à revenir ici. La tête pleine de questions. Le cœur au bord des lèvres. Stress intense. Tu ne cessais de te demander si c’était une bonne idée. Vraiment.

Mais, c’était déjà trop tard. Parce que y avait cette main pour pousser la porte. Ce regard pour errer dans la salle. Tu ne connaissais pas trop cet endroit. T’en avais entendu parler un peu au lycée. Parce qu’apparemment, c’était pas mal. Dans tous les sens du terme. Mal et bien. Bien et mal. Toi, t’étais jamais venu. En dehors de ces quelques secondes de surprises. Alors, t’étais aussi stressé que curieux. Silence dans cette pièce. Il était encore bien trop tôt pour voir du monde. Parce qu’il était à peine dix-huit heures. Parce que les gens devaient encore bosser. Parce que…. T’arrêter au milieu, piquet perdu. Tu ne devrais pas être là, Willie. Tu veux fuir, faire demi-tour. Jusqu’à le voir.

Lui. L’homme. Celui que tu avais vu. Lèvres contre lèvres. Tu sursautes. Le fixes. Puis t’approches. Sans comprendre d’où vient le courage. Sans comprendre d’où vient la force qui te pousses à l’approcher. Mais, une chose est sûre Willie. Cet homme est beau. Et ses cheveux longs te font penser à Nolan. Souvenirs hantés. Tu secoues la tête. Non non. Non non. Ton corps finit par s’installer face au bar, là, sur un des tabourets. Ton sac à tes pieds. Peut-être que… Tu joues avec tes doigts quelques secondes. Jusqu’à relever la tête, recommencer à le regarder. Surement de façon totalement impolie. Regard trop insistant. Tant pis. « Bonjour. Je…je pourrais avoir un coca s’il vous plaît ? » Et tu sais même pas pourquoi tu demandes ça. Peut-être pour pas avoir l’air trop bizarre ? Trop idiot ?

Pourtant, ce n’est pas ça que tu veux demander. Non. C’est tellement trop. De questions. Trop. Est-ce normal ? Es-tu normal Willie ? Que dois-tu faire ? Pourquoi veux-tu encore ? Pourquoi ces rêves ? Qu’est-ce que ça fait ? Est-ce que c’est dangereux ? Est-ce qu’à la télé, ils disent la vérité ? Es-tu normal Willie ? Regard trop insistant Willie. Mais, tu peux pas t’empêcher de le regarder et d’y penser, repenser. À leur baiser. À ton baiser. À lui. À toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blackwood.forumactif.com/t110-les-gens-sont-comme-des-nuages-willie#1009
avatar
Niki Alvarez
passenger ✩ stay a little more

Messages : 115
Crédit : -


Occupation : co-gérant du road inn - le sourire délicat qui se cache dans l'ombre.
Réputation : dit-on qu'il est d'une agréable compagnie. dit-on qu'il faut se méfier cependant en raison de l'établissement qu'il gère. dit-on bien des choses - à peine mauvaises pourtant. il se laisse apprécier, le niki. il se laisse parler. il se laisse vivre.

MessageSujet: Re: Normality (Niki)   Dim 11 Fév - 12:04


https://www.youtube.com/watch?v=KxwXNICZ5DI
normality › espace presque vide - espace qui deviendra étouffant d'ici quelques heures, il n'en doute pas. espace qu'il tente de remplir de ses pas qui résonnent contre les parois, avec ses cils qui s'attardent sur quelques clients déjà présents - seulement là pour échanger quelques plans, quelques paroles anodines qui permettent de marquer une quelconque histoire. la serveuse toujours à son poste, à triturer du bout des ongles son portable, et lui derrière le bar à nettoyer quelques verres - la pensée dispersée vers d'autres songes, d'autres banalités qui valent à peine une seconde d'attention. soupir de mise en zieutant du coin de l'oeil l'aiguille défiler, le rythme cardiaque se met soudain à s'accélérer lorsqu'un visage rapidement croisé fait surface dans son horizon. tête qui se penche sur le côté, souvenir bien net d'une surprise dans les yeux du nouvel arrivant en surprenant un baiser pêché - un baiser impardonnable aux yeux d'un seigneur castrateur. inspiration profonde, les joues se teintent d'un rose léger alors que son appui sur le torchon se fait plus fort - et l'effroi se met à jouer de niki, l'effroi de finir crevé dans une poubelle miteuse, pour avoir abandonné son être tout entier dans les bras d'un homme. paranoïa légère qui s'amuse de son esprit parfois trop angoissé, un frisson traverse son échine lorsque la voix atteint ses tympans.
il regarde, niki.
il analyse, niki.

jeune, peut-être un peu trop pour s'aventurer dans les pattes venimeuses du road inn, d'une dizaine d'années a priori. l'aîné hoche la tête, cherche dans le frigo en-dessous du bar de quoi répondre à sa demande. bouteille ouverte, verre qu'il attrape à la volée, tout ça posé devant lui. quelques doigts hasardeux viennent se perdre dans ses longs cheveux, plaçant des mèches à l'arrière de son oreille.
- tiens. vague sourire à l'appui, ton modéré pour ne pas jouer à celui qui rejette le client. le rictus reste, le rictus se plante presque si bien qu'il semble naturel au possible. torchon glissé sur l'épaule, coudes qui s'enracinent dans le bois, les sourcils se haussent, mimant l'amusement.
- tu t'es perdu ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Willie McBride
passenger ✩ stay a little more

Messages : 198
Crédit : les roses noires


Occupation : Lycéen, c'est une occupation qui peu parfois prendre bien du temps.
Réputation : Toi, t'es le genre trop solitaire. Celui qu'on ne comprend pas. Celui qu'on chahute juste pour rire. Parce qu'il lit plus qu'il ne fait de sport. Parce qu'il ne s’intéresse pas aux fêtes et sûrement à rien d'autre de "normal" non plus. Parce qu'il a de trop bonnes notes, l'intello.

MessageSujet: Re: Normality (Niki)   Dim 11 Fév - 12:56

Et tu le vois à peine te servir. Parce que tu ne fais que le regarder, lui. De façon insistante. Trop. Mais, tu ne peux t’empêcher. Parce que y a tellement de trop qui tourne dans ta tête. Que tu te demandes s’il y a quelque chose qui se voit. Pour savoir. Qui se voit. Pour comprendre. Mais, tu as bien l’impression que non. Non, l’homme, il ressemble à tous les autres. Peut-être en mieux, en beau. Parce qu’il l’est, c’est certain. Mais, ce n’est pas ça. Non non. Tu veux juste, tu veux…. Et le coca se pose devant toi et l’homme est plus près que jamais alors que ton regard s’attarde quelques secondes sur la bouteille. Tu n’as même pas soif. Mais, c’est pour ne pas être trop bizarre. Dans cet endroit qui l’est particulièrement. Un peu. Beaucoup.

Les bulles pétillent. Remontent à la surface. Et la voix se fait entendre. Elle est douce, tu trouves. Le regard remonte, glisse sur ses lèvres. S’attarde dessus. Les lèvres qui ont touché celles d’un autre homme. Rouge le long de tes joues. Détourner le regard, sursauter un peu. Tu es con Willie. Pourquoi es-tu venu ? Pourquoi. Pourquoi. Pourquoi ?! Ta main attrape la bouteille, pour t’occuper. Pour faire comme si il n’y avait rien. Comme si tu ne te comportais pas comme le pire harceleur. Comme si… « Je crois. » La boisson glisse de la bouteille au verre. Pétillement joyeux dans ton cœur incertain. Pour t’occuper. Peut-être penser un peu. Tu n’oses plus. Regarder. Juste fixer ton verre. Comment pourrais-tu… Willie. Lui parler de ça ? Ça.

Peut-être qu’il ne sait pas lui-même. Peut-être que….mais c’est un adulte. Et il doit savoir n’est-ce pas ? Willie, est-ce que t’es normal. Les doigts tremblent, attrapent le verre. « Je…je crois bien oui, que je me suis perdu. » Perdu dans un quelque chose que tu n’arrives pas à comprendre. Un quelque chose qui te dépasse. Qui se déchaîne et t’enchaîne dans tes songes trop brûlant. Qui te paralyse devant des informations trop violentes. Tu ne sais plus, Willie. Ce qui est bien, ce qui est mal. Si c’est normal, ou anormal. Et peut-être que lui. Cet homme qui en embrasse un autre pourrait….peut-être qu’il pourrait…. Tu as envie de pleurer. Là, le regard fixé sur ton coca. Tu as envie de crier. De demander tellement, tellement de choses. Toutes celles qui tournent et retournent dans ton corps, ton esprit, ton cœur.

Est-ce que c’est normal, Willie ?
Est-ce que c’est ça, d’être ado ?
D’avoir trop mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blackwood.forumactif.com/t110-les-gens-sont-comme-des-nuages-willie#1009
avatar
Niki Alvarez
passenger ✩ stay a little more

Messages : 115
Crédit : -


Occupation : co-gérant du road inn - le sourire délicat qui se cache dans l'ombre.
Réputation : dit-on qu'il est d'une agréable compagnie. dit-on qu'il faut se méfier cependant en raison de l'établissement qu'il gère. dit-on bien des choses - à peine mauvaises pourtant. il se laisse apprécier, le niki. il se laisse parler. il se laisse vivre.

MessageSujet: Re: Normality (Niki)   Mar 20 Fév - 11:20


https://www.youtube.com/watch?v=KxwXNICZ5DI
normality ›  sourcils qui se froncent, et le rejeton de la grande pomme qui jauge un peu plus le client à la mine déconfite. à se poser maintes questions. à se demander s'il ne ferait pas mieux de prendre ses jambes à son cou, de retrouver son partenaire pour lui intimer de fuir à nouveau - parce qu'ils ont été vus, parce qu'ils ont été perçus, les coupables d'un amour fracassant. inspiration profonde, calme qu'il tente de propager dans le reste de son corps pour apaiser son coeur battant trop rapidement. niki, niki qui ne doit pas tomber dans les facilités, à prendre le mal à la racine pour l'accuser - niki qui doit savoir ouvrir les possibilités, les scénarios plausibles faisant revenir le garçon pour la seconde fois. encore plus largué cette fois. encore plus délaissé cette fois. il confirme l'hypothèse de la perdition - sans doute tant spirituelle que physique. il laisse planer un petit rire sec en coin de lèvres, le sourire grandit à mesure sur son visage figé.
- ah. c'est con ça. les épaules se haussent, les mains continuent à s’affairer au séchage de quelques verres laissés ici et là, vidés d'alcool ou d'autres boissons. il se tait quelques secondes, le temps de ranger avant de se reposer presque paisiblement, les coudes sur le comptoir.
- j'connais pas très bien la ville, j'peux pas trop t'aider. à préférer le factuel plus que le sous-entendu, à ne chercher à moitié qu'à travers les lignes ce qu'il tente à lui dire - niki qui ferme les yeux sur la timide demande d'aide, sans en comprendre les origines. alors quoi ? sale note au bahut ? tes parents t'ont foutu dehors ? tu viens noyer ton chagrin dans les verres ? sans provocation pourtant, les mots glissent comme de l'eau de pluie, s'éparpillent dans le vide pour finir seulement dans les oreilles de l'écoutant. niki au regard pétillant d'une malice presque candide - qui de l'intérieur pourtant redoute de la chute de l'échange.

_________________
you're just a sinner i am told,
be your fire when you're cold.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Willie McBride
passenger ✩ stay a little more

Messages : 198
Crédit : les roses noires


Occupation : Lycéen, c'est une occupation qui peu parfois prendre bien du temps.
Réputation : Toi, t'es le genre trop solitaire. Celui qu'on ne comprend pas. Celui qu'on chahute juste pour rire. Parce qu'il lit plus qu'il ne fait de sport. Parce qu'il ne s’intéresse pas aux fêtes et sûrement à rien d'autre de "normal" non plus. Parce qu'il a de trop bonnes notes, l'intello.

MessageSujet: Re: Normality (Niki)   Mer 7 Mar - 19:20

Tu voudrais tout crier.
Tu voudrais tout hurler.

Mais, tout est enfermé là. Trop profond. Trop douloureux. Alors, tu es venu ici. Peut-être pour trouver un remède ? Un quelqu’un pour comprendre. Peut-être. Mais, tu n’es pas sûr que ce soit l’idée du siècle. Malgré que tu sois là, assis au bar, le garçon devant toi. Vraiment, tu te demandes si tu as bien fait. Parce qu’il parle, te répond. Et tu as juste l’impression de ne pas être là où il faut. De ne pas être capable d’expliquer. Vraiment. Ce qui t’arrive. Tu as l’impression que tout le monde vous regarde, te regarde. Alors que pourtant, il n’y a presque personne. Noyer le regard dans le verre, fixer les bulles qui remontent doucement à la surface chocolat du coca. « Mhmm. » Parce que tu ne sais pas quoi lui dire, lui répondre.

Relever les yeux, fixer ses mains qui s’affairent à essuyer la vaisselle. Fixer les bras, le torse, le cou et le visage. Tu le revois. Le garçon, l’homme. En embrassant un autre. Tu te mords les lèvres. T’as l’impression que ton cœur bat trop vite, trop fort. Qu’il va sortir de ta poitrine. Angoisse violente, tes mains tremblent. Le coca déborde légèrement. Mais, tu continues de le fixer. De… Il doit comprendre n’est-ce pas ? Les baisers volés, là, dans un coin de chambre, dans un coin de lycée. Le corps qui brûle, qui hurle. T’as l’impression de suffoquer.

« Est-ce que c’est mal ? » Et Willie, t’as l’impression que quelque chose va craquer. T’as le regard hanté, le visage ravagé. Les mains encore tremblantes. Tu t’écroulerais, si t’étais debout. « Est-ce que c’est mal ? » Et tu ne sais pas si tu vas être capable. De demander. De lui demander. Peut-être qu’il va rien avoir à en faire. Peut-être qu’il va juste se foutre de toi. Se moquer. Mais, mais… C’est un adulte n’est-ce pas ? Alors….alors… Les mains se crispent, le corps se tend, tu vas pleurer, tu vas crier. « Est-ce que c’est mal…d’embrasser un garçon ? » Et tu ne sais même pas s’il a entendu. Parce que tu as murmuré si bas. Parce que t’as l’impression que tout le monde regarde, tout le monde écoute. Parce que…tu as tellement peur. Murmure incertain. Tu baisses violemment le regard. T’empêchant de fuir. De partir. Peut-être qu’il va se moquer. Peut-être que….

Mais tu as besoin de savoir Willie.
Tu as besoin de crier.
De tout hurler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blackwood.forumactif.com/t110-les-gens-sont-comme-des-nuages-willie#1009

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Normality (Niki)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Normality (Niki)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» une pensé pour lui mon chien NIKI !!!!!
» desimlocker le htc niki 100 sfr
» [Mainard, Dominique] Je voudrais tant que tu te souviennes
» [RESOLU] nappe et boutons pour HTC HD2
» City Hunter -> Nicky Larson

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Moonage Daydream :: ✩ BLACKWOOD, WISCONSIN ✩ :: West Side :: The Road Inn-
Sauter vers: