AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 welcome to the fletcher's inferno, please take a seat (nolan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Sasha Fletcher
The Runaway Prom Queen

The Runaway Prom Queen
Messages : 1254
Crédit : avengedinchains


Occupation : lycéenne qui dépensait beaucoup d'énergie à rendre son lycée respirable - même si tout le monde semble déterminé à y être misérable. Présidente du conseil des élèves + co-capitaine des cheerleaders.
Réputation : elle était bien trop parfaite, la fille fletcher, s'en était presque écoeurant. sur tous les fronts, de tous les évènements… elle semble récemment avoir décidé de tout envoyer balader (même son petit copain).

MessageSujet: welcome to the fletcher's inferno, please take a seat (nolan)   Mer 27 Déc - 15:28


welcome to the fletcher's inferno
Nolan + Sasha
* * *

« Entre, on va s’installer dans le salon. » lança-t-elle alors que son attention s’était déjà déportée dans la pièce voisine. Le presque-inconnu referma la porte d’entrée, laissant derrière lui l’air givré de décembre, et s’avança prudemment à la suite de Sasha.

L’adolescente n’avait vraiment pas la tête à se plonger dans un projet de sciences. Les festivités de Noël venaient tout juste de prendre fin et l’épreuve des repas de famille, qu’elle chérissait tant jusqu’à il y a quelques mois encore, avait été éprouvante. Mais le temps filait, et la rentrée scolaire s’annonçait déjà, rappelant cruellement Sasha à ses obligations académiques.

Nolan n’avait pas encore enlevé son blouson que déjà elle poursuivait : « Tu as déjà fait des recherches? » Le ton de sa voix trahissait son impatience, teintée d’inquiétude. Elle n’avait pas envie de passer son après-midi à bavarder sur la réplication de l’ADN, mais elle comme lui n’avaient pas le choix : Sasha avait été prise par d’autres préoccupations, ces derniers temps… et très vite, les six semaines dont disposait le binôme imposé s’étaient envolées. « Le cours de Mrs Gallagher était vraiment incomplet donc je suis passée à la bibliothèque ce matin. » ajouta-t-elle sans attendre une réponse à sa question précédente, en pointant du doigt une pile de gros manuels sur la table basse. Classic Sasha. La jeune fille avait l’habitude de travailler sous pression - elle voulait même croire que c’était dans ces conditions qu’elle excellait. En tout cas lorsqu’elle travaillait seule. Les travaux en équipe étaient une vraie corvée pour elle, qui admettait bien volontiers être la plus perfectionniste des control freaks. Alors qu’elle s’installait en tailleur sur le canapé opulent, un bloc de feuilles placé sur les cuisses, elle s’aperçu que Nolan était toujours planté au milieu du salon, embrassant d’un regard le grand salon des Fletcher. Cela n’augurait rien de bon pour leur productivité. Les inquiétudes que nourrissait Sasha à l’égard de Nolan - ce garçon constamment dans la lune avec qui elle était obligée de partager sa paillasse en cours de biologie - semblaient malheureusement fondées.

_________________

all of our heroes fading, now I can't stand to be alone, let's go to perfect places
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blackwood.forumactif.com/t35-sasha-let-it-hurt-let-it-bleed-let-it-heal-and-let-it-go http://blackwood.forumactif.com/t135-thunder-in-her-heart-chaos-in-her-bones-sasha#1343
avatar
Nolan Darwin
community member ✩ regular citizen

Messages : 296
Crédit : cosmic light


Occupation : lycéen putain
Réputation : Le gosse qu'on a cru mort pendant 12 petites heures, qui a eu ce terrible accident. Le gosse dont on ne sait jamais s'il s'agit vraiment d'un mec ou d'une fille.

MessageSujet: Re: welcome to the fletcher's inferno, please take a seat (nolan)   Mer 27 Déc - 23:37




“défaite de famille.” & Quand sa mère a su qu'il avait un exposé à faire avec la fille Fletcher, elle a complètement disjoncté. Elle lui a repassé une chemise exprès (ce qui n'a servi à rien puisque Nolan n'a pas quitté son tee shirt), a été acheter une boite de chocolat à donner en cadeau en arrivant, elle n'avait pas le temps de faire une tarte. Pour finir, elle lui a fait mille et unes recommandations.
Tout simplement parce que les Fletcher sont influents, monsieur est le maire, madame est une figure publique, et que sa mère ne veut pas de vagues.
Elle a plutôt peur en fait. Elle a peur qu'il fasse n'importe quoi, qu'il ruine la réputation assez mal en point des Darwin, qu'il fasse peur, qu'il étonne, comme d'habitude (lui a l'habitude, pas sa mère). Pour faire plaisir, pour éviter tout conflit, il écoute les conseils et met la boite de chocolat dans son sac. Lui n'en a pas grand chose à faire des Fletcher, ni du mari, ni de la femme, ni des enfants, encore moins de la fille. Certes ils sont ensemble en cours depuis cette année, mais c'est pas comme s'ils s'étaient adressés la parole ou qu'ils avaient quoique ce soit en commun. Puis, comme il n'a rien à faire, il sort de la maison, travers la rue, dépasse quelques pavillons, et atterrit très rapidement devant la maison Fletcher.
C'est sans nul doute l'une des plus belles du quartier. Elles se ressemblent toutes, étrangement celle ci se démarque. C'est peut-être l'aura du maire qui rayonne jusqu'au dehors. La stupidité de cette réflexion le fait un instant sourire, et il s'avança vers la porte.
Il sonne, attend quelques secondes. Rapidement, La porte s'ouvre sur une Sasha en panique. Il fronce les sourcils, elle n'a pas dit bonjour, elle est moins jolie que d'habitude. C'est le milieu des vacances, sans nul doute qu'elle n'a pas prévu de sortir. Il la suit et ferme la porte.
A l'intérieur, elle parle, même pas mal, mais lui reste planté dans l'entrée, à admirer la décoration du salon.
C'est fait avec soin, il voit parfaitement une touche féminine et assez moderne. Il y a du plancher au sol, du papier peint art déco aux murs, des bibelots sophistiqués sur les étagères. Il regarde, prend son temps, il n'entend même pas la question de Sasha. Il demande, sans se soucier de la réception de sa question :
" C'est ta mère qui a décoré ? Si oui elle a bon gout." Il marque un temps. Puis rajoute : " Enfin, si c'est ton père aussi j'imagine." Il s'assoit à côté d'elle, sort un bloc-note de son sac, ainsi qu'un crayon, puis observa la pile de livre. Il se sent idiot, mais demande quand même :" Il est sur quoi l'exposé déjà ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Sasha Fletcher
The Runaway Prom Queen

The Runaway Prom Queen
Messages : 1254
Crédit : avengedinchains


Occupation : lycéenne qui dépensait beaucoup d'énergie à rendre son lycée respirable - même si tout le monde semble déterminé à y être misérable. Présidente du conseil des élèves + co-capitaine des cheerleaders.
Réputation : elle était bien trop parfaite, la fille fletcher, s'en était presque écoeurant. sur tous les fronts, de tous les évènements… elle semble récemment avoir décidé de tout envoyer balader (même son petit copain).

MessageSujet: Re: welcome to the fletcher's inferno, please take a seat (nolan)   Ven 12 Jan - 17:41

hors jeu:
 
Nolan semblait particulièrement sensible à la décoration de la pièce, ce qui éveilla chez Sasha un sentiment d’agacement singulier. « C'est ta mère qui a décoré ? Si oui elle a bon goût. » Elle grimaça discrètement, le nez entre les pages de premier gros manuel de la pile, qu’elle venait d’ouvrir. « Enfin, si c'est ton père aussi j’imagine. » Là, elle ne put réprimer le soupire cynique qui s’était coincé dans sa gorge. L’adolescente brûlait soudainement d’envie de lui raconter. De lui dire que tout ça n’était qu’un décor en papier-mâché. Pas littéralement. Presque. Les moulures au plafond avaient été refaites avec un plâtre premium, à moitié prix ; une réduction obtenue grâce aux charmes infaillibles de Joyce Fletcher sur un jeune artisan. Sasha voulait lui dire que si les lampes disposées sur le rebord de la cheminée étaient dépareillées, c’est parce que la « secrétaire municipale » avait été « maladroite » durant une « réunion impromptue » avec son père. Mais les deux lycéens avaient du pain sur la planche et Sasha n’avait le temps d’être tragique. Elle se contenta donc de répondre platement : « Tu pourras leur signaler qu’ils ont un fan, ils ne devraient pas tarder à rentrer de leur déjeuner de charité. »

Elle empoigna le second manuel, déterminée à trouver le chapitre qui l’intéressait le plus rapidement possible dans la table des matières. « Il est sur quoi l’exposé déjà? » Arrêtée dans son élan, l’adolescente fixa Nolan avec un regard où se mêlait désarroi et contrariété. « Sérieusement, Nolan? » C’était la première fois qu’elle l’appelait par son prénom, créant subitement une familiarité entre eux avec laquelle ni l’un ni l’autre ne semblait vraiment à l’aise. Sasha réalisa qu’elle y allait un peu fort : lui n’en n’avait visiblement rien à faire de son dossier scolaire, mais ce n’était pas une raison pour passer ses nerfs sur lui. Focus. L’objectif était de boucler ce stupide exposé le plus rapidement possible, et les micro-agressions ne les ferait pas avancer plus vite. De toutes manières, Nolan n’avait pas l’air d’être du genre à être ébranlé par grand-chose. Elle inspira profondément, et répondit sur une voix qu’elle espérait plus douce : « La réplication de l’ADN. » Le garçon la fixa, interdit. « Tu sais, le passage d’un chromosome d’une chromatide à deux chromatides iden- » ajouta-t-elle prudemment, avant de se stopper net en se rendant compte qu’elle aurait pu tout aussi bien s’adresser à Nolan en russe.

L’après-midi allait être longue et laborieuse, il lui fallait quelque chose pour tenir. « Bon. » Elle se leva précipitamment, prennant la direction de la pièce voisine. « Tu veux boire quelque chose? Café, thé, soda… » Elle s'arrêta à hauteur du meuble en acajou sculpté sur lequel reposaient de nombreuses bouteilles d’alcool fort que Mr et Mrs Fletcher réservaient à leurs invités ou à leurs fins de journées difficiles. « …whiskey? » On décelait facilement le sarcasme dans sa voix. Pourtant, elle ne plaisantait qu’à moitié.

_________________

all of our heroes fading, now I can't stand to be alone, let's go to perfect places
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blackwood.forumactif.com/t35-sasha-let-it-hurt-let-it-bleed-let-it-heal-and-let-it-go http://blackwood.forumactif.com/t135-thunder-in-her-heart-chaos-in-her-bones-sasha#1343
avatar
Nolan Darwin
community member ✩ regular citizen

Messages : 296
Crédit : cosmic light


Occupation : lycéen putain
Réputation : Le gosse qu'on a cru mort pendant 12 petites heures, qui a eu ce terrible accident. Le gosse dont on ne sait jamais s'il s'agit vraiment d'un mec ou d'une fille.

MessageSujet: Re: welcome to the fletcher's inferno, please take a seat (nolan)   Sam 20 Jan - 19:38




“défaite de famille.” & Un fan et un gala de charité. Typique des Fletcher ça. Il ne prête pas attention aux rumeurs, mais il est bien obligé d'écouter ses parents à table, le soir, lorsqu'ils sont obligés de déblatérer sur la ville, sur leurs voisins, parce qu'ils n'ont rien d'autre en commun, et qu'il faut bien briser le silence.Chez lui, c'est moins bien décoré. Il n'y a pas d'âme, ni vraiment d'amour. Il ne doute pas qu'ici il y en ait à la pelle, que les membres de cette belle famille s'adorent les uns les autres. C'est ce qu'ils montrent, c'est ce que leur maison dit d'eux. Montre moi l'endroit où tu vis, je te dirais qui tu es. Il peut dire qui est Sasha, du moins un peu, en surface. Il lui jette un regard amusé, il se souvient pas du sujet oui. Et elle elle le prend moyennement bien. Sa répond en dit long, elle est énervée d'être coincée avec un spécimen pareil, aussi débile. Ca le fait rire lui, de la voir péter un plomb un peu. C'est parfait, c'était exactement ce qu'elle voulait.
Et puis elle lui explique le sujet de l'exposé, et franchement, il est perdu à une vitesse éclair. Il le regarde, le vague dans le regard, le regard dans le vague. Un chromosome, ça va encore, mais chromatide euh pardon ? Faut dire, soit il dort en cours, soit il pense à tout autre chose. Il arrive pas particulièrement à se concentrer sur la bilogie, méa culpa.
Finalement elle lui propose à boire, la dernière proposition étant la plus drôle, également la plus nécessaire. Il sourit, franchement cette fois, et il répond :
" J'te dirais bien whiskey mais j'suis pas certains qu'tes parents apprécient. Du coup, soda ça ira." Clairement, une séance de boulot avec du whiskey c'est pas la meilleure idée qu'ils aient eu. Mais ils en auraient besoin. Finalement elle est pas si coincée que ça. Mais elle reste tendue, un peu sur les nerfs. Il s'approche d'elle alors qu'elle entre dans la cuisine pour sortir une bouteille de coca de la portière du frigo. Il voudrait s'asseoir sur le plan de travail, il se retient, et glisse : " Ca va aller hein, cet exposé compte pas des masses dans la note finale, et on va faire un travail top." Il se sent obligé de se justifier et ajoute : " j'dis ça parce que t'as l'air tendue."



_________________

C'est moi le scandale, fatal, désigné. C'est moi ta morale, miss à mal, écrasée.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Sasha Fletcher
The Runaway Prom Queen

The Runaway Prom Queen
Messages : 1254
Crédit : avengedinchains


Occupation : lycéenne qui dépensait beaucoup d'énergie à rendre son lycée respirable - même si tout le monde semble déterminé à y être misérable. Présidente du conseil des élèves + co-capitaine des cheerleaders.
Réputation : elle était bien trop parfaite, la fille fletcher, s'en était presque écoeurant. sur tous les fronts, de tous les évènements… elle semble récemment avoir décidé de tout envoyer balader (même son petit copain).

MessageSujet: Re: welcome to the fletcher's inferno, please take a seat (nolan)   Sam 27 Jan - 15:44

Nolan l’avait suivi dans la cuisine spontanément, et Sasha ne pouvait pas s’empêcher de voir ça comme un indice de plus qu’il était distrait, et que l’après-midi n’allait pas être productive. Elle ne savait pas pourquoi ça la surprenait, d’ailleurs. Leur professeure de biologie, du genre tyrannique, avait insisté pour placer elle-même ses élèves : ils s’étaient tous les deux retrouver l’un à côté de l’autre par la force des choses, bien que le binôme n’ait rien de naturel. Nolan s’était trainé du dernier rang pour venir s’installer à côté d’elle, au premier. L’un et l’autre avaient poussé un soupir discret, mais pas pour les mêmes raisons.

Alors qu’elle sortait la bouteille de Coca du gigantesque frigo, Sasha le vit s’accouder au comptoir. Ses boucles brunes désordonnées s’échappaient de derrière ses oreilles, et il arborait un sourire détendu. Pourquoi fallait-il qu’elle soit toujours sur la défensive, comme ça? C’était plus fort qu’elle. Son esprit était agité, elle ne faisait pas beaucoup d’effort pour le cacher et pourtant Nolan lui lança avec une douceur qui l’a surpris : « Ca va aller hein, cet exposé compte pas des masses dans la note finale, et on va faire un travail top. » La gorge de l’adolescente se noua sans vraiment qu’elle sache pourquoi. Elle lui adressa une sorte de sourire contrit pour garder une contenance, et ouvrit la porte d’un placard, dévoilant une batterie de vaisselle de porcelaine et de carafes en cristal. Elle attrapa deux verres et en posa un devant Nolan, toujours silencieuse. « J'dis ça parce que t'as l'air tendue. » Alors qu’elle s’apprêtait à verser du soda dans le verre de son invité, elle arrêta son geste, et lâcha un petit rire sarcastique. Cette fois, il n’était dirigé vers Nolan, plutôt vers elle-même. « Tendue » ne permettait même pas de décrire un dixième de tout le chaos émotionnel qu’elle vivait, ces derniers temps. « Si tu savais. » Elle reposa la bouteille et essaya de gommer l’accent condescendant dans sa voix. « Désolée, je voulais pas être désagréable. » Pendant une fraction de seconde, elle regarda Nolan, vraiment, et se demandait comment il parvenait à être aussi détendu. Ils avaient presque le même âge, vivait dans la même ville, arpentaient les couloirs du même lycée, côtoyaient à peu près les mêmes personnes… et pourtant Sasha avait l’impression de vivre une existence à des années-lumières de la sienne. Avant que leur échange de regards n’ait le temps de devenir gênant, elle se hâta à nouveau vers le salon, empoignant une des carafes qui trônaient sur la desserte en bois. Pause. Elle la repose et souleva le pot de fleur quelques centimètres plus loin, qui contient une magnifique orchidée - une des fiertés de sa mère. Sasha attrapa la petite clé qui se trouvait cachée en dessous, s’accroupi et s’empressa de la faire tourner dans la serrure du meuble. Mr Fletcher était un fin connaisseur et un épicurien exigeant : sa collection d’alcool aurait fait pâlir les rares cavistes des environs. La jeune fille sembla hésiter quelques secondes et plongea son bras au fond du meuble, pour en ressortir une bouteille poussiéreuse.

Elle s’installa sur une des chaises hautes du comptoir. « J’y connais pas grand chose mais l’étiquette est pleine de poussière et mon père la gardait à l’arrière. » Elle souffla sur l’étiquette qui dévoilait le sceau d’une distillerie irlandaise. « C’est que ça doit être pas mal. » Après avoir ouvert la bouteille avec une certaine adresse, elle se versa une lampée du liquide mordoré et sans lui laisser le temps d’hésiter, elle en versa dans le verre de Nolan, médusé.

_________________

all of our heroes fading, now I can't stand to be alone, let's go to perfect places
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blackwood.forumactif.com/t35-sasha-let-it-hurt-let-it-bleed-let-it-heal-and-let-it-go http://blackwood.forumactif.com/t135-thunder-in-her-heart-chaos-in-her-bones-sasha#1343
avatar
Nolan Darwin
community member ✩ regular citizen

Messages : 296
Crédit : cosmic light


Occupation : lycéen putain
Réputation : Le gosse qu'on a cru mort pendant 12 petites heures, qui a eu ce terrible accident. Le gosse dont on ne sait jamais s'il s'agit vraiment d'un mec ou d'une fille.

MessageSujet: Re: welcome to the fletcher's inferno, please take a seat (nolan)   Sam 3 Fév - 0:18



“défaite de famille.” & Nolan n'a jamais pris le temps de la regarder, de lui sourire, de lui parler, jusqu'à aujourd'hui. Il n'a jamais fait attention à elle, elle n'avait pas l'air intéressante.
Il ne sait pas s'il s'est trompé ou non. Quoi qu'il en soit, elle a l'air mal à l'aise, mais pas par sa présence, plus par tout le reste. Par son univers, qu'elle a pourtant elle même créé. Elle a l'air d'être maître de son univers, d'être la maîtresse des cendres plutôt. Et quelles cendres. Il ne sait même pas ce que c'est, son univers. En tout cas, ça a l'air d'être un truc compliqué, elle le dit elle même, en haussant un peu les sourcils et les épaules. Si tu savais. Oh bah il sait pas, et il a moyennement envie de savoir en fait. Il a très moyennement envie de savoir dans quel monde merveilleusement affreux vit Sasha Fletcher. Il ne sait pas en fait, peut-être que tout est parfait, mais si tout l'était, elle serait plus heureuse sans doute. Elle aurait pas tant de pression pour un exposé à la con. Il répond, un peu ailleurs, à regarder les magnets sur le frigo :
" T'es pas désagréable t'inquètes." Il peut clairement pas parler sur qui que ce soit à propos d'un mauvais caractère. Il a lui même hérité d'un humeur perpétuellement mauvaise, à en croire les dires de ses parents et de ses rares amis.
Elle le regarde, comme si elle essayait de comprendre quelque chose. Il fronce les sourcils, mais il sait pas pourquoi elle le regarde comme ça. Puis elle se dirige vers le salon, sans lui dire de la suivre, ce qu'il ne fait pas. C'était étrange, elle a quand même l'air moyennement en forme.
Puis elle revient, avec un air un peu plus satisfait, plus détendu aussi. Elle revient avec une belle bouteille.
Instantanément, il sourit. La fille du maire qui veut boire avant ses 21 ans, tiens donc. Il croise les bras, tandis qu'elle vient s'installer au bar sur une des chaises, et qu'elle explique sa théorie des étiquettes. Ca semble tenir debout, il hoche la tête.
Elle veut boire, ça ne fait aucun doute. Il pourrait rétorquer plein de choses, faut qu'on taffe, tes parents vont rentrer, c'est pas l'heure pour une cuite, ils n'ont pas 21 ans.
Au lieu de ça, il prend la bouteille, puis il lance :
" Tes parents vont rentrer, laisse une note sur le comptoir en disant que t'es chez moi, on décale." Il lui laisse pas le choix. Elle sait ce qu'elle veut. Elle n'a peut-être pas le cran de le faire, alors il l'aura pour elle, le cran. Il lui lance un vague sourire qui se veut rassurant, et sans tarder, il retourne dans le salon, il prend son sac et cale la bouteille dedans. Elle revient rapidement, et sans lui laisser le temps de se poser, il ouvre la porte. Il lance : " Après toi."

Spoiler:
 



_________________

C'est moi le scandale, fatal, désigné. C'est moi ta morale, miss à mal, écrasée.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Sasha Fletcher
The Runaway Prom Queen

The Runaway Prom Queen
Messages : 1254
Crédit : avengedinchains


Occupation : lycéenne qui dépensait beaucoup d'énergie à rendre son lycée respirable - même si tout le monde semble déterminé à y être misérable. Présidente du conseil des élèves + co-capitaine des cheerleaders.
Réputation : elle était bien trop parfaite, la fille fletcher, s'en était presque écoeurant. sur tous les fronts, de tous les évènements… elle semble récemment avoir décidé de tout envoyer balader (même son petit copain).

MessageSujet: Re: welcome to the fletcher's inferno, please take a seat (nolan)   Dim 11 Fév - 19:02

hors-jeu:
 

Sasha s’apprêtait à dévisser le bouchon de la bouteille, scellé à la cire - pour une population qui aime temps son whiskey, Sasha ne comprenait pas pourquoi les Irlandais rendait l’ouverture d’une bouteille si compliquée. Nolan l’arrêta dans son élan. « Tes parents vont rentrer, laisse une note sur le comptoir en disant que t'es chez moi, on décale. » Elle lui aurait bien dit haut et fort qu’elle n’en avait strictement rien à faire, que ses parents rentrent, mais il ne lui laissait pas le temps de déclamer sa tirade d’adolescente en crise. D’abord contrariée qu’il change subitement ses plans, la curiosité la poussa à descendre de son tabouret de bar pour le rejoindre dans l’entrée. Alors qu’il plaçait à la va-vite le précieux liquide dans son sac, elle attrapa son blouson et lorsqu’elle releva les yeux vers Nolan, sa main était déjà sur la poignée de la porte d’entrée. « Après toi. » Elle ne protesta pas, soulagée de sortir de cette maison qui avait sur elle un drôle d’effet, à présent.

Elle passa le seuil de la porte, et ils entrèrent soudain dans son champ de vision. Au bout de la grande allée de rosiers qui reliait le perron des Fletcher à Abbington Street, ils marchaient dans sa direction. Le bruit de la Buick du maire Fletcher annonçait généralement sa venue partout où il allait. Mais la salle des fêtes où ils avaient été conviés à déjeuner n’était que deux rues plus loin : Joyce avait insisté pour qu’ils marchent.
« Ca te fera du bien, Mark. » avait-elle asséné en lui donnant une petite tape sur le ventre. Si Sasha fut surprise par la vision de ses deux parents au bout de l’allée, Mr et Mrs Fletcher ne l’avaient pas remarqué, visiblement pris par une discussion animée.

— Arrête Joyce, à ton âge le désespoir ça a plus rien de mi-
— Sérieusement, pendant tout ton discours je l’ai observé, elle était à ça de se toucher, on aurait dit-
— C’est ma secrétaire, elle était obligée d’être présen-
— Tu tu lasses pas de ce scénario, à la longue? Le boss et la secrétaire? Je veux dire… c’est quoi, la 3ème maintenant? 4ème, si on compte Norma? Ca compte, une gestionnaire?
— Oh j’t’en pris, me lance par sur tes délires, darling.
— Je dis juste que la prochaine fois, arrange toi pour la voir avant et prends-là sur-
— MAMAN.

Le couple était presque à la moitié de l’allée quand Sasha interrompit enfin la conversation. Leur dialogue avait été si rapide que l’adolescente n’avait pas eu le temps de comprendre réellement ce qu’elle était en train d’entendre. Elle n’était pas - plus - choquée par ce qui sortait de la bouche de ses parents ; cela faisait plusieurs semaines qu’elle en entendait chaque jour davantage, les paroles de ses parents s’étant brusquement libérées après leur Explication à Sasha. L’Explication, c’était comme ça qu’ils avaient rationalisés ça. L’adolescente était plutôt consternée qu’ils puissent parler comme ça aussi ouvertement en public - on pouvait certainement entendre sa mère, visiblement alcoolisée, à l’autre bout de la rue - et se raidit en réalisant que Nolan avait probablement entendu exactement la même chose qu’elle.

Les Fletcher interrompirent instantanément leur avancée. Joyce releva la tête vers sa fille et planta  ses ongles rouges dans le bras de son mari, interdite. Mark fit jongler son regard plusieurs fois entre Sasha et Nolan, la bouche entre-ouverte. Il se racla la gorge, et du ton le plus naturel qui soit :
« Oh, Sasha. » Le moment de flottement passé, il adressa un large sourire à sa fille, et après être parvenu à se défaire de l’emprise de sa femme, il fit quelques pas en direction de Nolan, ignorant le regard sombre de Sasha qui lançait des éclairs. « Et qui est ce jeune homme? » Mark Fletcher était un politicien. Il ne se laissait pas facilement déstabilisé. Il avait certainement été surpris dans des conversations bien plus embarrassantes. L’adolescente savait ce qui allait suivre : un sourire à la blancheur immaculée, une poignée de main ferme, et, si Nolan était chanceux, son père placerait même sa seconde main par dessus, pour appuyer à quel point c’était un homme chaleureux et sincère. Barf. Sasha sentit Nolan hésiter dans son dos pendant une seconde. Une seconde qui suffit à Sasha pour passer en pilote automatique : elle saisit la main de l’adolescent et glissa ses doigts fins entre les siens. Elle savait, à cet instant précis, qu’elle allait regretter ce geste, mais il était déjà trop tard. « Nolan. Mon copain. » lança-t-elle avec confiance à son père. Elle sentit les doigts du garçon se crisper entre les siens. Intérieurement, Sasha avait envie de se gifler : pourquoi avait-il fallu qu’elle embarque Nolan dans sa vendetta contre son père? Le maire de Blackwood fronça les sourcils, déplaçant son regard de Sasha à l’inconnu aux cheveux longs qui tenait la main de sa fille, sortant d’une maison où ils avaient été seuls tous les deux. Cette dernière affirmation resta en suspend plusieurs secondes dans l'air saturé de confusion et de gêne. « On va se promener. » conclu finalement Sasha, entrainant Nolan dans son mouvement - et son mensonge ridicule.

_________________

all of our heroes fading, now I can't stand to be alone, let's go to perfect places
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blackwood.forumactif.com/t35-sasha-let-it-hurt-let-it-bleed-let-it-heal-and-let-it-go http://blackwood.forumactif.com/t135-thunder-in-her-heart-chaos-in-her-bones-sasha#1343
avatar
Nolan Darwin
community member ✩ regular citizen

Messages : 296
Crédit : cosmic light


Occupation : lycéen putain
Réputation : Le gosse qu'on a cru mort pendant 12 petites heures, qui a eu ce terrible accident. Le gosse dont on ne sait jamais s'il s'agit vraiment d'un mec ou d'une fille.

MessageSujet: Re: welcome to the fletcher's inferno, please take a seat (nolan)   Dim 18 Fév - 14:17



“défaite de famille.” & Nolan a une illumination, alors qu'elle prend son sac, et que, dans un mouvement étrangement digne, elle passe la porte d'entrée. Ses cheveux volent un peu, derrière elle, créant une impulsion belle, peu commune. Nolan glisse un sourire. Il n'attend rien de ce qui suivra, il sent juste qu'elle a besoin de prendre l'air, de déconnecter totalement. D'oublier les cours, et sa maison, et la réalité. Ouai, il est temps.
Elle ferme la porte derrière lui, il attrape son vélo, qui trône devant la maison. Il le redresse, et puis sans dire un mot, ils avancent dans l'allée.
Mais la soleil se couche doucement, ils sont dans la pénombre, tandis que la rue, le trottoir où circulent quelques rares voitures, est parfaitement éclairé.
C'est comme un tableau, les époux Fletcher sont baignés dans une lumière orange, sublime et innocente.
Leur conversation en revanche n'a rien d'innocente. Nolan fronce les sourcils, il entrouvre la bouche. Il ne comprend pas, ou alors il n'est pas sûr de comprendre. Il jette un coup d'oeil à Sasha, sans tourner la tête vers elle. Elle est désemparée, un regard presque terrifié porté sur le visage.
Elle lui coupe la parole pour lui parler de secrétaire, de bureau, et d'infidélité (évidemment), tandis qu'Il répond maladroitement, avec des mots durs et forts (darling, désespoir, ça commence pareil ça finit mal). Nolan déglutit, il sent un malaise profond l'envahir soudainement.
Ca s'éclaire, lentement mais sûrement, c'est évident, l'antipathie de Sasha, l'alcool de son père,
si tu savais. Evidemment.
Elle crie, mais sans s'en rendre compte, et Nolan sursaute.
Ils ne se sont rendus comptes de rien, évidemment, les parents pris dans leur engueulade. Nolan n'ose pas croiser le regarde de Sasha, il a trop peur de ce qu'il y verra, de la peur, de la terreur, ou de l'horreur. Mais elle sait, c'est certain. La mère plante les ongles dans le bras de son mari qui, lentement, s'avance vers sa fille, après une exclamation étrange.
Son prénom c'est Mark, il est le maire de la ville, il est apprécié. Mais en réalité il n'en savait pas plus que ça.
Il était plus mal à l'aise que jamais, le regard de Mark Fletcher hurlait le jugement, hurlait cette pensée si forte et évidente que tout le monde lui renvoyait en permanence.
Il ressemble à une nana, il ressemble à une nana, il ressemble à une nana. C'était à cause de personnes comme Mark Fletcher, avec leurs regards, leurs manières, et leurs infidélités, qu'il n'aimait pas Blackwood. Et qu'il ne s'aimait pas lui même. Qui est ce jeune homme, bonne question, Nolan s'apprête à parler, dire qu'il est simplement son ami, qu'il s'en va, qu'il n'en peut plus d'être là.
Déjà Sasha l'arrête, lui prend la main, et balance une bombe atomique.
"Nolan. Mon copain."
Ok donc c'est Hiroshima dans sa tête. Il se force à ne pas se retourner, lâcher un "hein ?" étonné, il lui faut un quart de seconde pour comprendre que ça y est, Sasha a merdé sur toute la ligne, et qu'il est entraîné dans le truc. Entraîné littéralement, parce que le regard du maire de Blackwood, qui se porte sur lui, n'est plus vraiment un regard de jugement, mais bien un truc entre l'étonnement, l'incompréhension, et sans doute un peu de dégoût (qu'est-ce qu'il en sait). Il est complètement désemparé Nolan, il serre la main de Sasha, tandis que celle-ci, sans prévenir, balance qu'ils vont se promener. Elle entraîne son petit copain derrière elle, petit copain qui tient toujours son vélo de sa main libre et qui, dans un accès de politesse, balance :
" Euh bah bonne soirée." Il aurait mieux fait de se taire.
Ils traversent la rue, sans s'arrêter devant madame Fletcher.

Pendant une minute, peut-être deux, ils s'éloignent, sans un mot, Nolan garde sa main serrée dans celle de Sasha, comme pour continuer la supercherie aussi longtemps que possible. Il se racle la gorge, ils tournent au bout de la rue, continuent encore, tournent de nouveau, puis il lui lâche la main. C'était long. Il lui jette un regard profond, d'incompréhension, et il demande :
" Ca va ?" C'est une vraie question.
Il imagine le coeur de Sasha comme un trou béant. La lumière dorée du coucher de soleil vient baigner son visage triste, et ouai, son coeur vide.




_________________

C'est moi le scandale, fatal, désigné. C'est moi ta morale, miss à mal, écrasée.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Sasha Fletcher
The Runaway Prom Queen

The Runaway Prom Queen
Messages : 1254
Crédit : avengedinchains


Occupation : lycéenne qui dépensait beaucoup d'énergie à rendre son lycée respirable - même si tout le monde semble déterminé à y être misérable. Présidente du conseil des élèves + co-capitaine des cheerleaders.
Réputation : elle était bien trop parfaite, la fille fletcher, s'en était presque écoeurant. sur tous les fronts, de tous les évènements… elle semble récemment avoir décidé de tout envoyer balader (même son petit copain).

MessageSujet: Re: welcome to the fletcher's inferno, please take a seat (nolan)   Lun 19 Fév - 18:09

Quelque chose s’était brisé. Elle avait le coeur qui palpitait dans la gorge, la mâchoire serrée et le regard fixe. Elle savait que les quelques minutes qui venaient de s’écouler marquaient la fin de quelque chose. Ça s’était pas fait dans un grand fracas. Rien de tonitruant. Elle gardait juste cette amertume dans la bouche, ce creux au fond de la poitrine, et l’impression soudaine d’avancer sans filet. Est-ce que c’était ça, « couper le cordon »? Sasha s’était sentie soudain profondément étrangère à ses parents : c’était douloureux, enrageant, effrayant, et oui, quelque part… libérateur? Mais elle n’arrivait pas à se défaire de la déception, surtout, poisseuse et écrasante. De la honte, aussi. Ces personnes qui l’avaient engendré et vu grandir lui paraissaient si lointaines, si peu familières.

Une à une, les émotions s’évaporèrent, à mesure qu’elle avançait dans les rues macadamées baignées d’une rare lumière de fin d’après-midi. Il n’y avait plus qu’un sentiment de lassitude. Comme après une énorme crise de larmes, mais sans les sanglots. Juste l’impression d’être vidée physiquement et psychiquement. Elle en avait oublié la présence de Nolan, au bout de ses doigts. Elle avançait en regardant droit devant elle, un faible vent froid malmenant ses cheveux et faisant rosir ses joues. Les rues étaient désertes, seul le cliquetis du vélo de Nolan venait troubler ce semblant de quiétude. « Ça va? » Il l’avait violemment extirpé de ses pensées - ou absence de. Elle réalisa au moment où ils retira sa main que leurs doigts avaient été entrelacés tout ce temps, et l’embarra lui fit serrer les poings au niveau de sa poitrine. La scène se rejoua en accéléré devant ses paupières closes, l’empêchant de retrouver une contenance. La question était sincère, elle l’avait vu dans ses yeux. « Ça va. » elle avait répondu comme une automate. « Ça va? Ça va. » était probablement la plus grande supercherie des Etats-Unis, et probablement du monde entier. Elle savait qu’ici, en tout cas, personne n’avait réellement envie de savoir comment les gens allaient. Et les gens n’avait jamais réellement envie de dire comment ils allaient. C’était juste des éléments de langage vidés de leur sens. Mais parfois, juste parfois, ils représentaient une véritable invitation. Sasha n’était pas sûre de vouloir ouvrir les vannes. Nolan ne méritait pas ça, elle lui avait fait subir suffisamment de chose pour un inconnu originellement venu travaillé sur un devoir de sciences. Il avait certainement son propre lot de chaos émotionnel à porter pour ne pas qu’en plus, la prom queen déchue se décharge sur lui. Le regard bienveillant de l’adolescent était engageant, pourtant. Elle corrigea, avec un demi-sourire : « Enfin ça finira par aller, j’imagine. »

_________________

all of our heroes fading, now I can't stand to be alone, let's go to perfect places
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blackwood.forumactif.com/t35-sasha-let-it-hurt-let-it-bleed-let-it-heal-and-let-it-go http://blackwood.forumactif.com/t135-thunder-in-her-heart-chaos-in-her-bones-sasha#1343
avatar
Nolan Darwin
community member ✩ regular citizen

Messages : 296
Crédit : cosmic light


Occupation : lycéen putain
Réputation : Le gosse qu'on a cru mort pendant 12 petites heures, qui a eu ce terrible accident. Le gosse dont on ne sait jamais s'il s'agit vraiment d'un mec ou d'une fille.

MessageSujet: Re: welcome to the fletcher's inferno, please take a seat (nolan)   Jeu 22 Fév - 21:08



“défaite de famille.” & Il prend le temps de regarder Sasha, du coin de l'oeil. Il voudrait pas qu'elle lui claque entre les doigts, de tristesse. Il est pas certain d'avoir déjà pris le temps de la regarder vraiment. Maintenant il a toute la lumière de la journée pour faire ça. Il voudrait l'arrêter au milieu de la route, poser doucement ses mains sur ses épaules, faire un pas en arrière, et la détailler de haut en bas, pour comprendre toute la rage et la tristesse qui l'anime.
Pas besoin, suffit d'un coup d'oeil, d'entendre sa voix ébranlée, un peu cassée, de voir son sourire froid et forcé, pour comprendre. Elle n'est pas heureuse, elle est à des milliers de kilomètres du bonheur. Elle a des beaux cheveux bouclés, des beaux yeux clairs, et elle est maigre, comme toutes les jolies filles du lycée.
Elle répond avec honnêteté à sa question. Son propre vélo fait un sale bruit à côté, et il ne sait pas quoi répondre. Alors il regarde la roue avant qui avance, tandis qu'il imagine un rendez-vous au cimetière, avec du whiskey pour enterrer les sentiments.
Et c'est à ce moment que la
youngtimer de ses parents déboule dans l'allée résidentielle du quartier. C'est sa mère, qui ouvre la fenêtre, qui lance un joyeux bonsoir à Sasha, et qui intime sans trop de difficulté à Nolan de monter. Il jette un coup d'oeil à sa partenaire, qui, d'un geste de la main, lui intime de partir.
Lui, il prend la main, et il la serre. Il ose pas dire
A demain chérie, parce que définitivement, c'est trop compliqué. Au lieu de cela il lâche sa main, avec un sourire, et il lance : " Je te ramènerais ton livre une prochaine fois." L'accent qu'il pose sur le mot livre sous entend :
Tout le whiskey du monde.




_________________

C'est moi le scandale, fatal, désigné. C'est moi ta morale, miss à mal, écrasée.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: welcome to the fletcher's inferno, please take a seat (nolan)   

Revenir en haut Aller en bas
 
welcome to the fletcher's inferno, please take a seat (nolan)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» quel brushless sur mini inferno
» inferno mp 7.5 sport
» Bleach 394 - The Burnout Inferno 2
» mon kyosho inferno
» Saison 1: In Inferno

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Moonage Daydream :: ✩ BLACKWOOD, WISCONSIN ✩ :: Southern Suburbs :: Pavillons-
Sauter vers: