AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 -- you'll say the words that I can't say

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité


MessageSujet: -- you'll say the words that I can't say   Sam 2 Déc - 21:51


zoekravitzdaily.

jodi brenton
sighs that drives men to war

AGE › Vingt-huit ans entamés depuis peu, mais déjà elle peut sentir que cette année sera différente des autres. Un véritable pressentiment. DATE ET LIEU DE NAISSANCE › On lui a donné le deux août mille neuf cent cinquante six comme date de naissance. Mais la vérité, c'est que c'était peut-être avant, ou bien après, on ne saura jamais vraiment, tout comme son lieu de naissance. On dit qu'elle vient d'une grande ville, comme Chicago, mais elle pourrait aussi bien venir d'ailleurs que le résultat serait le même. Elle a finit ici. NATIONALITÉ › Elle est américaine qu'on lui dit et répète et pourtant, parfois, le regard des gens la fond se sentir étrangère au sein de ce pays dans lequel elle a grandit. ÉTAT CIVIL › Sa relation fait grincer des dents, comme une lame sur un carreau. Ca dérange la bonne populace et leur bon sens, c'est une hérésie. Elle-même n'aurait jamais pensé en arrivé là. Un secret qui éclate pour devenir une réalité. Regard suspicieux, murmure dérangeant. Dans une si petite ville, cela ne pouvait que faire parler. OCCUPATION › Depuis plusieurs mois maintenant, elle est serveuse au millford's diner. Ce n'est probablement pas ce qu'elle rêvait de faire, peut-être même qu'elle sera amené à changer de travail si elle en à l'occasion. Mais cela lui permet d'avoir un salaire à chaque fin de mois et de ne pas être entretenue, comme elle l'entend quand elle a le dos tourné. GROUPE › THE BASKET CASES.

✩ Hello, stranger.

passionnée - intrépide - franche - impulsive - loyale - spontanée - bornée - rancunière - sarcastique - impatiente - déterminée - observatrice - espiègle - tactile - fière - 'sensible' -
Elle pourrait passer des heures à dire qu'elle est comme-ci plutôt que comme ça. Elle pourrait enjoliver la vérité pour se mettre en valeur, ou alors empirer la situation en ne mettant en avant que ses défauts, car la vérité, c'est qu'elle a toujours eu bien du mal à se mettre en avant. Vive d'esprit, elle se souvient s'être toujours facilement ennuyé en cours, si bien que pour retenir son attention tout entière, c'est tout un art. Besoin des autres, elle a toujours fait en sorte d'avoir des amis autour d'elle, pourtant, il y en a certains qui ont fini par être supprimer du tableau avec une certaine aisance parce qu'ils avaient fini par décevoir la jeune femme, qui n'aime pas du tout le crédo "deuxième chance". Avec elle, c'est tout ou rien, elle donne souvent tout, ressent tout, elle n'aime pas la demie mesure. Mais une seule déception et c'est terminé, car sa rancune est aussi tenace que son envie d'avoir toujours raison. Bonne vivante, elle a la conversation facile et son sens de l'observation lui est souvent d'une aide précieuse.

✩ Meet me in Blackwood.

Depuis quand vivez-vous à Blackwood ? Si vous y vivez depuis toujours, avez-vous déjà quitté la ville ?
Elle est arrivée en ville lorsque la famille Brenton a décidé d'adopter la petite fille qu'elle était. Elle avait entre quatre et cinq ans à l'époque, et pourtant certains moments de cette journée lui reviennent en mémoire comme s'ils venaient de se dérouler. Elle se souvient avoir roulé durant un certain temps dans cette voiture qui lui semblait alors si spacieuse. Elle a regardé les paysages défiler les uns après les autres, elle se souvient avoir été obligé d'ouvrir un petit peu sa fenêtre car le parfum à la lavande de sa nouvelle mère était un peu trop entêtant pour l’habitacle. Elle ne se souvient plus en revanche de leurs conversations, mais probablement que c'était des broutilles, destinées à briser la glace. Et puis elle est arrivée à Blackwood. Cette ville qu'elle a trouvée minuscule, comparé à l'étendue qu'elle venait d'apercevoir. À ce moment-là, elle ne savait pas que cette ville deviendrait ce qui se rapproche le plus de la maison. Elle ne savait pas non plus que plus de vingt ans après, elle serait encore là, s'imaginant silencieusement réussir à partir un jour.
Que pensez-vous de votre vie ici ?
Elle pourrait être ingrate et dire que sa vie ici a longtemps été insignifiante. Mais elle ne peut pas. Si elle a longtemps été en colère contre des parents imaginaires pour l'avoir abandonné comme un chaton dans une boîte à chaussures. Elle sait que grâce aux Brenton elle a réussi à vivre. Sans eux, elle serait probablement resté dans cet orphelinat jusqu'à sa majorité, jusqu'à ce qu'elle soit expulsée dans la rue, où elle serait restée un moment, pour ne pas dire pour toujours. Grâce aux Brenton, elle a reçu une éducation des plus correctes, s'est créé des liens avec des personnes qu'elle n'aurait jamais pu connaître autrement. Bien sûr, certains points sont négatifs dans la vie à Blackwood, et quand rien ne va, c'est sûr eux qu'elle se concentre. Mais la majorité du temps, elle profite simplement des bonnes choses qui lui sont offertes.
Quelle est votre place dans la communauté de Blackwood ?
Dans la communauté, elle a longtemps été la gamine un peu trop franche, qui disait ce qui lui passait par la tête, sans forcément prendre le temps de faire attention à ce qui sortait de sa bouche. Puis elle est devenue la gamine serviable, qui ayant besoin de se faire de l'argent de poche, acceptait de garder des enfants, quelques soirs par semaine. Puis elle est devenue cette jeune adulte, incapable de garder un boulot trop longtemps, si bien qu'on se demandait ce qu'elle finirait par faire. Il y a bientôt un an maintenant, elle est devenue cette serveuse dynamique, à la conversation facile. Et puis, elle s'est effacée pour éviter de faire face aux ragots. Elle est devenue celle sur qui on a parlé, celle qu'on suspecte d'avoir été l'amante d'un homme bien au-dessus de son rang. Elle est sa compagne maintenant et ça dérange. Pour faire taire les mauvaises langues, il la pousse à s'intégrer aux autres, à montrer que ça ne l'atteint pas. Alors elle fait partie de quelques clubs de la ville, mais elle s'y rend à chaque fois à reculons, redoutant ce qu'elle pourrait entendre.
Quelle est ou quelle était votre réputation au lycée ?
Elle a vécu une période difficile au lycée qui consistait à faire la rebelle, qu'elle n'était probablement pas destinée à être. Elle a passé de longues heures en détention, à dessiner sur un bout de papier où était censée se trouver ses notes de cours. En colère, elle réfutait tout ce qui avait un rapport avec l'autorité, se moquait du monde et ne manquait jamais la possibilité de faire profiter aux autres ses remarques cyniques. Et puis ça a fini par lui passer. De sa phase pseudo rebelle, elle s'est éteinte, se fondant dans la masse, mais laissant malgré tout par moments échapper quelques commentaires dont elle avait le secret. Elle n'avait pas particulièrement de réputation. Elle n'était pas populaire, mais elle n'était pas non plus le souffre douleur de service, car au final on avait fini par savoir qu'elle savait se défendre par elle-même.
Croyez-vous en l'existence d'événements paranormaux ? Si oui, en avez-vous déjà fait l'expérience ?
Est-ce qu'il lui est déjà arrivé quelque chose? Non, jamais. Et pourtant, elle aime ces histoires mystérieuses qui se baladent en ville. Des histoires de monstres, à faire peur aux enfants et à attirer le touriste de passage en manque de sensation forte. Est-ce qu'elle y croit? Elle ne saurait le dire. Elle aime penser que c'est vrai, imaginer qu'il se passe toute sorte de chose qui la dépasse elle, mais aussi les autres. Mais elle ne peut pas se permettre de dire donner un "oui" en bonne et due forme en guise de réponse, pour la simple et bonne raison qu'elle fait partie de ceux qui ont besoin de voir pour croire à cent pour cent.
Avez-vous un rêve ou un cauchemar récurrent ?
Quand elle était petite elle se souvient avoir fait ce rêve plusieurs fois. Celui où elle se trouve dans une grande pièce blanche, stérile, où seuls quelques meubles sont exposés par-ci, par-là. Elle est seule et quand elle se retourne, ses parents sont là, ils lui sourient et tendent une main vers elle, une main qu'elle n'a plus qu'à attraper pour les suivre. Et pourtant rien ne se passe. Elle est coincée, incapable de bouger. Et une petite fille inconnue, la dépasse, attrapant la main de ses parents aimants qui partent, sans se retourner, sans un regard. La laissant sur place, seule et quand la lumière s'éteint, c'est le moment où elle se réveillait, affolée.
Aujourd'hui, elle n'a pas vraiment de rêve récurrent, et pourtant, un a finit par revenir, de temps à autre. Elle est allongée dans une herbe haute, le soleil l'éblouit et pourtant, elle sourit. Elle est heureuse et le visage qui ne tarde pas à se dessiner dans son regard ne fait pas diminuer son bonheur. Elle lui caresse la joue d'un geste tendre, et il finit par lui voler un baiser. Ils se relèvent tous deux, pour finir par courir, tentant de s'attraper. Quand elle marque une pause, elle se retrouve près d'une falaise. Elle se retourne, pour le trouver du regard et il est là, loin d'elle, avec une autre. Elle sent la douleur dans sa poitrine de le voir ainsi. Et quand elle tente de faire un pas vers eux, le sol se dérobe sur elle, l'emmenant dans une chute, dont le résultat est son réveil, en sursaut.
Le contexte est parfois différent, mais le résultat est le même. On la quitte, on la laisse seule avec elle-même, impuissante vis-à-vis de ceux auxquels elle tient partir, avec d'autres personnes. Certains diraient probablement que c'est probablement sa peur de l'abandon qui s'exprime.
Quel est le dernier rêve que vous avez fait ?
Il est rare qu'elle se souvienne des rêves qu'elle fait. Pourtant, elle pourrait jurer que le dernier rêve qu'elle a fait se passait leur d'une réunion pour le club de lecture. Elle arrivait en retard et les personnes présentes cessaient de parler, comme si elle avait été le sujet de conversation avant de se montrer. Par la suite, tout se déroulait bien, du moins, plus ou moins. Quelques pics qu'elle s'efforçait de ne pas relever, parce qu'elle n'était plus cette adolescente capable de tout. Et puis, un instant plus tard, la remarque de trop. Elle se lève, jetant son livre à travers la pièce, montrant fermement du doigt la personne face à elle, s'apprêtant à dire tout ce qu'elle pense. Mais le réveil a sonné, interrompant son moment de gloire. Parce que finalement, peut-être qu'au fond, elle est toujours cette gamine un peu tête brûlée et pas cette adulte qui est capable de garder son sang-froid.

✩ Under a sky full of stars.
Spoiler:
 
La bulle de son chewing-gum éclate vulgairement, rompant le silence de la pièce. En plein devoir, elle préfère dessiner sur son cahier, plutôt que de se concentrer. À quoi bon après tout? Elle n'a pas l'ambition de faire de grandes études alors elle ne court pas après les "A", au grand dam de ses parents. Elle entend facilement les "ssh" lancé par ses camarades dans l'espoir qu'elle cesse et qu'elle les laisse se concentrer. Grave erreur, puisque aussitôt, une autre bulle éclate, sous un sourire de la jeune femme. Quand par une faute d'inattention, elle se trompe dans son dessin, elle froisse le papier entre ses doigts, pour lancer la boule de papier sur le premier camarade sur lesquels ses yeux se posent. S'en est trop pour le professeur, qui se lève, lui demandant de remballer ses affaires pour aller en heure de retenue. Un sourire cynique se dessine sur les lèvres de la jeune femme, alors qu'elle ramasse ses affaires. Elle balance son sac sur son dos et repousse ses longs cheveux bruns. Quand elle attrape le papier, ou plutôt qu'elle l'arrache des doigts de son professeur, elle ne peut s'empêcher de laisser échapper un commentaire. « Trop aimable. » Pas son moment le plus glorieux, mais elle s'en moque, elle a réussi à sortir de là.

« Encore une retenue? » Elle hausse les épaules, alors qu'elle joue avec les petits pois de son assiette, comme si c'était bien plus intéressant que ce qu'on pouvait bien avoir à lui dire. « Regarde nous quand on te parle jeune fille! » Elle relève les yeux, exaspérée. « Satisfait? » Qu'elle leur lance, mais face à leur regard soutenu, elle comprend qu'ils attendent une explication de sa part. Une explication qu'elle n'a pas, puisqu'il n'y a rien à expliquer, c'est ainsi et puis c'est tout. « C'est pas ma première retenue, et ce ne sera probablement pas la dernière, désolée de la déception. » Qu'elle lance rapidement, recommençant à jouer avec son assiette, qui perd vite de son intérêt et qu'elle fini par repousser. Ils ont réussi à lui couper l'appétit. Alors sans attendre davantage, elle se lève, pour retourner dans sa grotte, sa chambre, son endroit. « Tu ne peux pas continuer comme ça Jodi! S'il faut te punir pour que cela s'améliore, alors nous sévirons et si ce n'est pas assez, on trouvera autrech... » Elle se retourne sur eux, et leur lance un regard presque dédaigneux. « Bla-bla-bla. Cela m'atteindrait si vous étiez mes vrais parents, mais c'est pas le cas, tant pis. » Une haussement d'épaule plus tard et elle disparaît, laissant ces parents muets. Elle leur fait de la peine, mais la réalité, c'est qu'à ce moment-là, elle s'en moquait éperdument.

Elle a vingt-trois ans et on attend d'elle qu'elle trouve un mari, qu'elle ait des enfants et qu'elle se crée enfin une famille à elle. C'est presque anormale, de la voir hors du cocon familial, toujours sans petit ami, sans réel avenir. Elle fait des petits boulots, par-ci, par-là, sans que cela ne soit vraiment sérieux. Elle continue de garder des enfants, parce que c'est un petit à côté qu'elle ne peut pas se permettre de perdre officiellement. Officieusement? C'est surtout pour donner une bonne excuse à Brody de la ramener, pour que les voir ensemble n'éveille aucun soupçon. Et pourtant, quand ils poussent la porte de l'appartement de Jodi, c'est comme s'ils vivaient dans un autre monde. Ils s'embrassent, comme si leur vie en dépendait et oublie ce qu'est leur vie. Elle, elle oublie à quel point sa vie est compliquée, à quel point elle se sent paumée. Lui, lui il oublie sa femme et son enfant, il oublie cette pression qu'on lui a mise pour qu'il se crée la famille parfaite. Ils ne pensent qu'à eux. Et c'est suffisant. Leur intermède amoureux est toujours bien trop court et quand il se relève, remettant de l'ordre dans sa tenue, elle pousse un soupir. « Je ne te revois que la semaine prochaine, c'est ça ? » Qu'elle dit, sans oser le regarder dans les yeux. Elle déteste ça, se sentir si impuissante face à lui. Mais surtout, d'être tombée sous son charme. Ca n'aurait dû être qu'un jeu pour elle, mais elle s'est attachée bien plus qu'elle ne l'aurait imaginé. Et des fois, elle le regrette puisqu'il est l'une des raisons qui l'empêche d'avancer. « Je pourrais essayer de passer après le boulot dans la semaine... mais il ne faudra pas que ce soit trop long pour ne pas éveiller les soupçons d'... » D'Ann. La vraie femme, celle dont elle vole le mari sans aucun scrupule. Elle ne dit rien, attendant qu'il sorte de la pièce pour se retourner et expulser ce trop plein de sentiment qui l'envahie. « He. Regarde-moi. » Qu'il lui dit, en se rapprochant, attrapant son menton entre ses doigts. « Un jour ce sera plus facile, tu te rappelles. » Elle hoche la tête, lentement, car elle est incapable de dire quoi que ce soit. Il l'embrasse tendrement sur le front, et après un dernier regard, repart dans la nuit noire, rejoindre sa famille, son foyer. Sa réalité. Un jour, c'est déjà beaucoup trop long.

✩ Falling masks.

PSEUDO/PRÉNOM › Blandine.
PRÉSENTATION PERSONNELLE › Sdf de forum depuis la fermeture de ceux sur lesquels j'étais. Je fais officiellement une pause, par manque de temps parce que je cours partout, sans avoir le temps de rien faire. Mais ici, c'est un coup de coeur, alors je tente parce qu'on sait jamais, j'ai envie de croire qu'on peut encore s'amuser dans des rpg's.
FRÉQUENCE DE CONNEXION › Un peu toute la semaine, mais privilégiant les weekends pour rp la plupart du temps.
AVATAR › Zoe Kravitz, ce qui peut changer d'ici la fin de la fiche, je vous avoue.
COMMENT AVEZ-VOUS CONNU LE FORUM ? › Par bazz.,
j'ai vu la pub, la lumière était ouverte, j'ai craqué.
MOT DE LA FIN › ces pv's de malade, j'ai failli craquer OMG


Dernière édition par Jodi Brenton le Lun 4 Déc - 18:59, édité 20 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Andrea Hewitt
Bad Cop in Town

Bad Cop in Town
Messages : 1225
Crédit : autumnleaves


Occupation : Adjointe du shérif.
Réputation : L'enfant terrible Hewitt, éternelle célibataire, minsanthrope, que l'on soupçonne de préférer les femmes.

MessageSujet: Re: -- you'll say the words that I can't say   Sam 2 Déc - 21:59

Je suis genre amoureuse de Zoe Kravitz, je suis bien contente qu'elle soit jouée ici Faint Owi
J'ai carrément hâte d'en lire plus sur ta beauté, très intriguée par sa relation grinçante qui fait parler les bonnes âmes de Blackwood Hm je te proposerai certainement un lien quand j'en saurai plus!

edit : je viens de voir que tu hésitais sur Zoe, mais franchement je valide à fond si tu la gardes, au cas où tu n'avais pas compris Laughing Choupi

_________________

Plus d'épines que de fleurs dans toute la roseraie.


Dernière édition par Andrea Hewitt le Sam 2 Déc - 22:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blackwood.forumactif.com/t30-andrea-oiseau-tempete
avatar
Invité
Invité


MessageSujet: Re: -- you'll say the words that I can't say   Sam 2 Déc - 22:00

je ne savais pas si elle collerait au forum, pis au final, mon idée de personnage m'est venue grâce à elle donc j'étais obligée de la prendre limite Scared
j'vais continuer sur ma lancée alors, en espérant ne pas te décevoir Rock
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sasha Fletcher
The Runaway Prom Queen

The Runaway Prom Queen
Messages : 1254
Crédit : avengedinchains


Occupation : lycéenne qui dépensait beaucoup d'énergie à rendre son lycée respirable - même si tout le monde semble déterminé à y être misérable. Présidente du conseil des élèves + co-capitaine des cheerleaders.
Réputation : elle était bien trop parfaite, la fille fletcher, s'en était presque écoeurant. sur tous les fronts, de tous les évènements… elle semble récemment avoir décidé de tout envoyer balader (même son petit copain).

MessageSujet: Re: -- you'll say the words that I can't say   Sam 2 Déc - 22:58

@Andrea Hewitt a écrit:
J'ai carrément hâte d'en lire plus sur ta beauté, très intriguée par sa relation grinçante qui fait parler les bonnes âmes de Blackwood Hm

Tout pareil! I love you Et j'approuve x1000 Zoe, avec Mariko on espérait qu'elle débarquerait à Blackwood d'une manière ou d'une autre. Hm
Bon courage pour la suite de ta fiche, le début est très intriguant en tout cas! Slurp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blackwood.forumactif.com/t35-sasha-let-it-hurt-let-it-bleed-let-it-heal-and-let-it-go http://blackwood.forumactif.com/t135-thunder-in-her-heart-chaos-in-her-bones-sasha#1343
avatar
Invité
Invité


MessageSujet: Re: -- you'll say the words that I can't say   Sam 2 Déc - 22:59

ZOE CETTE BOMBE Owi Owi Owi
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Dallas Hewitt
passenger ✩ stay a little more

Messages : 161
Crédit : hershelves, skate vibe

MessageSujet: Re: -- you'll say the words that I can't say   Sam 2 Déc - 23:33

je l'aime beaucoup fort ta jodi
et zoé, un excellent choix. en vrai, dans big little lies, j'étais genre Faint Faint
bienvenue et il me tarde de pouvoir discuter lien Hey

_________________

sometimes a wind blows, and you and i float in love and kiss forever in a darkness, and the mysteries of love come clear. and dance in light, in you, in me and show that we are love
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blackwood.forumactif.com/t96-sea-swallow-me-dallas http://blackwood.forumactif.com/t129-sea-swallow-me-dallas
avatar
Invité
Invité


MessageSujet: Re: -- you'll say the words that I can't say   Dim 3 Déc - 9:22

merci à vous Faint Faint Faint j'suis carrément ravie que zoe vous plaise Woot
comme ça commence à être un plus développé, si certains recherchent des liens Panic hésitez pas Dance
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité


MessageSujet: Re: -- you'll say the words that I can't say   Dim 3 Déc - 11:58

zoé est juste divine, et j'aime beaucoup le début de ta fiche.
bienvenue Brille
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité


MessageSujet: Re: -- you'll say the words that I can't say   Dim 3 Déc - 19:30

Bienvenue parmi nous et très bon choix I love you
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité


MessageSujet: Re: -- you'll say the words that I can't say   Dim 3 Déc - 20:55

trop des amours, merci Waw
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Andrea Hewitt
Bad Cop in Town

Bad Cop in Town
Messages : 1225
Crédit : autumnleaves


Occupation : Adjointe du shérif.
Réputation : L'enfant terrible Hewitt, éternelle célibataire, minsanthrope, que l'on soupçonne de préférer les femmes.

MessageSujet: Re: -- you'll say the words that I can't say   Dim 3 Déc - 21:38

Quel personnage, j'aime son entièreté et sa franchise, elle est complexe, tout comme sa relation avec cet homme marié et plus âgé... Ca promet Cutie
Je te valide avec un grand plaisir! Bon jeu parmi nous Rock

_________________

Plus d'épines que de fleurs dans toute la roseraie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blackwood.forumactif.com/t30-andrea-oiseau-tempete

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: -- you'll say the words that I can't say   

Revenir en haut Aller en bas
 
-- you'll say the words that I can't say
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [SOFT] VLINGO WORDS TO ACTION : Application vocale [Gratuit]
» Words, words, words (Léo Ferré)
» Kazé- The garden of the words en dvd en 2014 !
» Kotonoha no niwa (The Garden of Words)
» Kotonoha no Niwa (The Garden of Words)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Moonage Daydream :: ✩ INTRODUCTIONS ✩ :: Pretty things :: Game over-
Sauter vers: